FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Perspective > Les regards de Nathacha

Les regards de Nathacha

samedi 29 septembre 2007

Chaque samedi Libération offre une page à un écrivain qui livre son journal de la semaine. Ce 29 septembre, c’est Nathacha Appanah, romancière mauricienne qui vit à Paris.

Qui se joue du regard : « Je fais souvent ça, je plisse les yeux pour voir ce que je crois que cachent les mots, les images, les visages, et parfois il y a des surprises. »

Qui aime prendre son temps : « Je suis de ces écrivains qui ont besoin de temps pour lire, relire, apprendre, penser, regarder, écouter et lire encore. »

Qui se souvient : « Je ne connais pas grand-chose au rugby mais je me souviens de cette scène magnifique en 1995 quand les Sud-Africains avaient gagné la Coupe du monde chez eux. Nelson Mandela était à la tête du pays depuis un an, et tandis que le stade, composé à majorité de Blancs (même quand j’avais plissé les yeux, le stade était resté plutôt pâle), exultait, le Président sud-africain avait revêtu le maillot des Springboks, était descendu sur la pelouse, avait marché de cette façon très caractéristique qu’il a -comme s’il allait d’un moment à l’autre se mettre à danser- et il avait pris dans ses bras le capitaine de l’équipe. J’avais la certitude que ce geste-là valait des milliers de mains tendues et que, à ce moment précis où ce stade à majorité blanche a applaudi à tout rompre cette accolade, la nouvelle Afrique du Sud était debout. »

Qui s’étonne : « Quand je pense que le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) ne trouve rien de mieux à faire que de juger « offensant » Tintin au Congo ! »


Voir en ligne : "Quand je plisse les yeux", la semaine de Nathacha Appanah

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?