« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Immigration : "la France au secours de la croissance américaine"

, 29 septembre 2007

Témoignage d’un chercheur français, dont l’épouse est ukrainienne : ils ont dû prendre la décision "déchirante" de s’expatrier de France aux États-Unis. C’est sur le blog de Jean Quatremer. Extraits.

"Nous sommes arrivés aux Etats-Unis avec une offre d’emploi à mon nom pour effectuer des travaux de recherches dans le domaine des nanotechnologies appliquées au biomédical. ... Mon épouse est donc entrée aux Etats-Unis avec un visa en tant que dépendante de travailleur temporaire. Elle fut à peu près dans la même situation que lors de son arrivée en France ... . Et c’est là que l’efficacité et le pragmatisme américains font toute la différence.

Tout d’abord pour l’obtention du visa, le consulat américain nous a posé quelques questions et nous a envoyé notre visa quelques jours après. En Ukraine, nous avons du relancer plusieurs fois pour obtenir le visa de mon épouse. Je suis resté plus de trois mois en Ukraine pour pouvoir faire les démarches administratives avant et après notre mariage.

Une fois sur le territoire américain, mon épouse a fait une demande d’autorisation de travail qu’elle a obtenu en 6 semaines. Au contraire, à son arrivée en France, mon épouse avait demandé une carte de séjour et une autorisation de travail qu’elle avait obtenues après six mois et suite à des relances multiples ... Certes, on lui a délivré un récépissé ... Mais chercher un travail avec un récépissé valable quelques mois, cela ne fonctionne pas beaucoup dans notre profession.

Une fois que mon épouse a obtenu son autorisation de travailler aux Etats-Unis, elle a trouvé un travail de chercheur ... après moins d’un mois de recherche d’emploi. En France, elle a intensivement cherché pendant deux ans sans résultat.

Je pense qu’il y a deux éléments qui font une très grande différence ...
- Aux Etats-Unis, les officiers [d’immigration] vont considérer l’apport de l’immigrant à l’économie nationale. ...
- Une fois entrés aux Etats-Unis, nous avons été considérés et valorisés pour ce que nous sommes. Être des immigrants ne constitue en aucun cas un désavantage dans notre vie professionnelle et quotidienne. ...

Dans ma profession, l’échange culturel est très important ... Mes compétences et ma créativité scientifiques se sont approfondies au contact d’étudiants ou de chercheurs indiens, chinois, américains canadiens, coréens, nigérians ... Je pense que les pays qui sauront le mieux composer et harmoniser l’immigration seront les champions de demain."


»Lire ce témoignage et le débat chez Jean Quatremer
Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

À la Une

Vous avez trouvé sur internet un site, un billet, une vidéo qui vaudraient la peine d’être signalées aux visiteurs de France démocrate ? Dites-le ici !