« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Jean Peyrelevade blogue pour refonder le capitalisme

, 12 mars 2009

Le banquier d’affaires et vice-président du Mouvement démocrate est un récidiviste du blog.

Au plus chaud de la campagne présidentielle, c’est sur le site des Échos qu’il démontrait l’inconsistance du programme économique de Nicolas Sarkozy, puis annonçait son vote blanc au second tour.

En 2008, attaqué sur l’affaire Tapie, il remettait les pendules à l’heure chez mediapart.

Depuis janvier 2009, c’est sur la plate-forme du Monde qu’il s’attaque à une tâche aussi vaste qu’urgente : la refondation du capitalisme. Aussi discret soit-il - le blog a tout de même été remarqué par Olivier Marx, Épinglées, @ctu… et l’Hérétique - Jean Peyrelevade attire de nombreux commentateurs constructifs et leur répond de façon tout aussi instructive.

Parmi les sujets qu’il a abordés :
- "L’exception bancaire" : "Quel est l’élément logique qui justifie" que les banques empruntent environ 20 fois plus que leurs fonds propres, au lieu de 3 ou 4 fois pour les autres entreprises ? "Je ne le vois pas."
- "La cupidité actionnariale" : "Les moyens artificiels, liés à des modes de structuration financière, qui permettent d’obtenir des rentabilités du capital très élevées doivent être combattus. ... Rien ne justifie que la banque, métier techniquement assez banal, atteigne des retours sur fonds propres de l’ordre de 15 à 20%. Rien, sinon des bilans trop “leveragés”, avec trop de dettes et pas assez de fonds propres, c’est-à-dire ... trop risqués".
- "Lutter contre la crise" : " L’objectif ne peut plus être “travailler plus pour gagner plus” mais “travaillons de manière à préserver le plus possible le niveau d’emploi” ... Il faut mettre fin à ce dispositif nuisible (l’exonération de charges sur les heures supplémentaires). Je m’étonne à cet égard du silence relatif des forces syndicales. Mais Nicolas Sarkozy est-il capable de reconnaître ses erreurs ?"
- Le lien entre économie réelle et finance : ce sont "les deux faces d’une même médaille. (Mais leur) ménage ... ne va pas sans orages. ... Tout système financier ... laissé à lui-même, fait faillite."
- Le financement des mesures d’urgence contre la crise : "Il faut mettre fin au bouclier fiscal, revenir sur la quasi-exonération des droits de succession, supprimer les stock-options, réglementer comme le fait Barack Obama les rémunérations excessives."
- La nationalisation : "Le montant total en fonds propres du secteur bancaire américain est du même ordre de grandeur que les pertes annoncées. Il est donc potentiellement insolvable. ... La nationalisation de l’ensemble des banques concernées ... est la solution la meilleure pour le contribuable."
- Le livret A : "C’est, au nom du principe de défense de l’épargne populaire, beaucoup d’argent immobilisé aux dépens de la consommation (comme) de l’épargne longue de l’autre." À quoi Jean Peyrelevade ajoute : "C’était mon quart d’heure de recherche volontaire d’impopularité" !


»peyrelevade.blog.lemonde.fr

Des MoDems pour Bayrou

19 février 2012

UR2009 en direct

3 septembre 2009

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

À la Une

Vous avez trouvé sur internet un site, un billet, une vidéo qui vaudraient la peine d’être signalées aux visiteurs de France démocrate ? Dites-le ici !