FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Portrait > "Un de ces quatre matins, je vais te tuer"

"Un de ces quatre matins, je vais te tuer"

jeudi 15 mai 2008

Ces propos ont été tenus par le chef d’état-major de l’armée nigérienne, le 14 juillet 2007, au cours d’une réception à la résidence de l’ambassadeur de France. C’est l’hebdomadaire Courrier international qui relaie cette information dans son dernier numéro.

Qui était le destinataire de cette menace explicite ? Le journaliste Moussa Kaka, correspondant de RFI au Niger et directeur de la radio privée Saraounia.

Sa faute a été d’avoir réalisé un reportage sur la rébellion touarègue dans le nord du Niger, région dont les ressources notamment en uranium impliquent d’importants intérêts industriels et nationaux.

Depuis le 20 septembre 2007, Moussa Kaka est emprisonné par les autorités de Niamey pour "complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat". La pression internationale tente de faire libérer le journaliste qui, aux dernières nouvelles, se porterait encore bien.

L’année 2007 a été d’ailleurs "une année terrible" pour les journalistes nigériens estime l’Association nigérienne des éditeurs de la presse indépendante (ANEPI).


Voir en ligne : Le blog de soutien à Moussa Kaka

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?