« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Diagnostics sévères sur l’accouchement du MoDem : où est la démocratie ?

, 29 novembre 2007

Dans les films ou romans épiques, version hollywood, il y a un expert pour dire aux héros : "Ce à quoi vous vous attaquez est bien trop fort pour vous. Vous n’avez qu’une chance sur un million. Il faut absolument que…"

C’est la tonalité de l’interview, dans le Nouvel Obs de l’universitaire Julien Fretel, "Le MoDem est une passoire", et du long billet du journaliste européen et nouvel adhérent Daniel Riot : Le MoDem en crise dès le berceau.

Pour l’un comme l’autre, la position stratégique du MoDem est parfaitement tenable, c’est l’organisation interne qui est incohérente.

Pour Julien Fretel, le départ de Jean-Marie Cavada "n’est pas le signe d’un échec de [la] stratégie d’autonomie, mais d’un échec dans l’organisation du parti. François Bayrou et Marielle de Sarnez passent leur temps à faire et refaire les mêmes erreurs. Ils privilégient avant tout ce qui brille. Pour eux, c’est un avertissement, et cela montre que l’UDF-MoDem est un parti-passoire. … François Bayrou et Marielle de Sarnez passent leur temps à recruter des notables économiques et médiatiques, puis ils s’étonnent de les voir se tourner vers plus offrant. … Le paradoxe, c’est que l’un des enjeux du congrès fondateur du MoDem, qui a lieu le week-end prochain, est justement le rapport entre les militants et les élus. On le voit sur les blogs : les nouveaux adhérents réclament des statuts qui garantissent la démocratie interne."

Ainsi, du haut en bas, "l’UDF-MoDem a tendance à sous-estimer ses forces. … Ce parti est capable de faire de bons scores, même sans personnalités. Donc je ne pense pas que le départ de Jean-Marie Cavada casse la dynamique interne du mouvement."

Pour Daniel Riot, cette dynamique interne est compromise si le sommet ne change pas de méthodes.

"J’ai entendu dire Bayrou : je ne crée pas le Modem pour refaire l’UDF. C’est l’une des raisons pour lesquelles pour la première fois de ma vie, et sans avoir aucune ambition politicienne, j’ai pris une carte de parti. Mais que fait-il d’autre, François ?

Légers, les projets de statuts. … Inconvenantes, les conditions d’octroi des investitures pour les municipales. Irresponsable le grand vide qui a suivi Seignosse. Non démocratique, malgré internet, l’organisation du Congrès constitutif.

D’autres formations ont un fonctionnement interne encore plus lamentable, mais [elles] ne prétendent pas ré-enchanter la politique. Comment ne pas comprendre Cavada … ?

Tout peut encore être sauvé. … La crise actuelle (car crise il y a, et pas seulement de confiance), n’est pas le signe d’un échec de la stratégie d’autonomie, ni d’un échec programmatique, mais d’un échec organisationnel …

Ni parti de masse, ni parti de notables, le Modem ? Parti des deux, et d’autre chose…Parti-citoyen. Belle ambition ! Qui mérite soutiens et engagements. Mais qui a (déjà) été perverti par trop d’errements et de reniements. François, réveille-toi !"


»Blog de Daniel Riot
Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

À la Une

Vous avez trouvé sur internet un site, un billet, une vidéo qui vaudraient la peine d’être signalées aux visiteurs de France démocrate ? Dites-le ici !