FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Perspective > Jacqueline Gourault et la « dignité » du Sénat

Jacqueline Gourault et la « dignité » du Sénat

samedi 6 octobre 2007

La sénatrice (MoDem) du Loir-et-Cher explique son vote contre l’amendement Mariani-ADN remanié. Interview dans « la Nouvelle République du centre-ouest » (6 octobre).

« Je conteste la logique voulant limiter la filiation aux preuves génétiques. La filiation peut emprunter d’autres voies, je songe à l’adoption notamment.

Ensuite, l’usage des tests ADN, je le rappelle, est codifié par la loi sur la bioéthique. On choisit ici de s’en affranchir, et je considère cela comme dangereux.

Enfin au plan moral, je trouve extrêmement choquant de corréler le prélèvement biologique à une loi sur l’immigration. Cela renvoie aux heures les moins glorieuses de notre histoire. (…)

Il s’agissait d’un texte dont la portée est très symbolique. Or la plupart des sénateurs ont réagi, non pas en conscience, mais par appartenance partisane, je le déplore. Sur la pression tout à fait inhabituelle de Brice Hortefeux, on a déshabillé, puis rhabillé cet amendement, pourtant cela reste du Mariani déguisé. Personne n’est dupe, mais beaucoup s’en accommodent.

Tout ceci manque d’une certaine dignité. Mais les voix qui se sont élevées contre l’adoption de ces textes ont démontré à l’opinion que le Sénat avait une fonction, une utilité. Beaucoup de concitoyens me l’ont exprimé. »

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?