« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

L’école suscite le débat, et c’est tant mieux

, 15 juin 2015

Vu 2184 fois | 0 commentaire(s) | Noté 5.0/5 par 01 votant(s)

Pour que l’école dure, amis, donnez des idées simples et applicables immédiatement !

L’école suscite le débat et c’est tant mieux. La France de demain dépend directement de la réussite de l’école d’aujourd’hui, et à travers elle, le niveau de nos élèves.

* De très nombreuses personnes constatent que, lorsque les élèves arrivent en 6ème, il existe de très graves lacunes pour ces élèves. Dans ces conditions, pourquoi se focaliser et générer la polémique sur le collège ? Ce sont l’école maternelle et l’école primaire qui doivent être au centre de nos préoccupations aujourd’hui. Ce texte d’octobre 2011 est, plus que jamais, d’actualité.

* Réformer, oui, mais… avec les enseignants qui mettront en oeuvre les réformes ! Des réformes simples et applicables immédiatement, contrairement à ce qui se passe actuellement !

* Qui connait le mieux les élèves d’un établissement ? Les technocrates du Ministère, ou l’équipe pédagogique de l’établissement ? La réponse étant évidente… il faut donner l’autonomie aux établissements. Le Ministère aura pour tâche de lister les possibilités offertes d’une manière générale, et les objectifs minimaux à atteindre pour chaque niveau. Ensuite, chaque établissement adaptera sa pédagogie et son organisation en fonction de ses élèves. Dans mon expérience d’enseignant, quand une action mise en place l’année N pour atténuer les difficultés rencontrées, obtenait de bons résultats,… la prolonger l’année N+1 conduisait à un échec, les élèves n’étaient pas les mêmes, les difficultés étant différentes. Il fallait donc envisager une autre solution pour de nouveau se trouver en situation de progrès et de réussite : c’est se remettre en question régulièrement pour obtenir le meilleur.

* Le collège doit consolider les acquis du primaire, apprendre à réfléchir et éveiller la curiosité dans le plus grand nombre possible de domaines, afin de faciliter l’orientation de fin de 3ème, qui doit être une orientation choisie. Surtout, ne plus opposer le manuel et l’intellectuel, car les métiers de demain feront appel à ces deux aptitudes, dans des proportions différentes.

* C’est pourquoi, au passage, je regrette que le lycée technologique ait été démantelé méthodiquement, à partir des années 2000, pour faire des économies ! Pourtant, c’était une filière de réussite...

En conclusion, il faut envisager que l’année scolaire soit évolutive au fil des mois, et pas de façon identique entre les différentes classes d’un même niveau et entre les établissements. L’avenir de nos élèves d’aujourd’hui en dépend.

Commenter
Noté 5.0/5 (01 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour