« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Au bout du chemin… il existe toujours une autre voie !

, 8 décembre 2013

Vu 3359 fois | 0 commentaire(s) | Noté 5.0/5 par 06 votant(s)

Alain, qui me connaît bien, me dit : « Vendredi, tu devrais aller au Zénith voir Bayrou ». C’était le 23 mars 2007.

Me voilà sur place, seul au milieu de la foule, je me tiens à l’écart et regarde.

C’est mon premier meeting politique.

Bayrou arrive, la clameur monte. Le discours est coupé par des applaudissements nourris et progressivement je me rapproche de la tribune.

Je me reconnais dans nombre de ces propos, notamment l’indépendance et le fait qu’il y a de bonnes idées à droite et à gauche, j’ai même quelques poussées d’adrénaline….

Mon choix est fait, c’est lui qui doit être le prochain Président de la République…

Le retour au domicile se fait machinalement car les images et le discours trottent dans ma tête.

Les résultats du premier tour sont bien sûr décevants. Mais qu’importe, un mouvement est en marche…

A la naissance du MoDem, je n’hésite pas une seconde et pour la première fois j’adhère à un parti politique.

Les élections législatives arrivent et j’y participe activement sur la 5ème circonscription du Val d’Oise.

Les résultats ne sont toujours pas à la hauteur de nos espérances.

En 2008, ce sont les municipales, le groupe Modem sur Argenteuil est important ce qui permet de présenter une liste. Mais les coups tordus font leur apparition. 5% au premier tour et pas de consigne de vote pour le 2ème tour (UMP et PS sont opposés). Il y a aussi un 8% à l’élection cantonale (encourageant).

Les élections s’enchaînent, les résultats sont de plus en plus mauvais (il ne reste plus que le noyau dur, soit 2,2%). Les trahisons s’enchaînent, les défections sont de plus en plus nombreuses et le groupe fond comme neige au soleil. Mais il continue à fonctionner et à réagir localement dans certaines situations.

A noter l’absence totale de soutien de la part du National et le peu d’investitures données à nos candidats pendant toutes ces années.

Pour les municipales de 2014, nous avons entrepris une démarche (discussions avec différentes personnalités argenteuillaises, rédaction d’une charte et nouvelles discussions). Alors que nous pensions que notre pugnacité et notre travail allaient être récompensés, pour la première fois le National intervient… contre l’avis de ses derniers adhérents (pas unanime mais majoritaire).

L’indépendance, c’est terminé, à droite toute ! ! !

Le cycle MoDem (7 ans en 2014) est terminé.

Quel gâchis, quelles occasions ratées, la main tendue de Mme Royal en 2007, la main tendue de M. Bayrou en 2012…

Je pense que l’obstination dans l’indépendance aurait payé. Mais les cadres du parti ne pensent qu’à leur élection d’où les petits arrangements. L’UDF est en train de renaître de ses cendres, avec un ancrage définitif à droite, confortant ainsi le rôle dominant de l’UMP et du PS.

Chacun son tour en situation de gouverner, chacun son tour de dire que la gestion précédente a été calamiteuse et que la situation nécessite une augmentation des prélèvements.

Comme je n’ai pas adhéré au Modem pour cela, et comme bien d’autres avant moi, je démissionne… mais je conserve les idées de base qui ont permis de fédérer des millions de personnes en 2007.

Quand laisserons-nous les dogmes aux vestiaires ? Quand nous déciderons-nous ensemble à trouver les meilleures solutions pour le bien de tous ?

C’était le but de notre démarche locale.

Je suis convaincu qu’un jour il faudra le faire. Mais que de temps perdu ! ! !

Commenter
Noté 5.0/5 (06 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour