FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Perspective > Pour des réformes simples et compréhensibles par tous

Pour des réformes simples et compréhensibles par tous

vendredi 9 décembre 2011, par Pierre d’Argenteuil

Dette, fiscalité, représentation démocratique, éducation : lisibilité et simplicité doivent être les fils conducteurs des réformes à mettre en œuvre.

Notre Président de la République considère que les 35H et la retraite à 60
ans sont des fautes graves, mais que devons-nous penser de la
défiscalisation des heures supplémentaires, et de la TVA à 5,5% dans la
restauration, sans oublier les règles fiscales qui changent sans cesse au
grand désarroi des entrepreneurs !!!!

Mais revenons au sujet principal : tout est à reconstruire. Il faut aller très vite, sinon il sera trop tard.

Pour chaque domaine, il faut une ligne directrice simple, compréhensible par
tous, en indiquant concrètement ce qu’il faut faire pour suivre cette ligne…

Il faut réduire la dette, les différentes pistes sont connues. Il suffit d’avoir le courage nécessaire pour les mettre en œuvre.

La fiscalité doit être repensée en respectant l’équité et la justice entre
tous. Les règles doivent être simples (ce qui évitera tout contournement) et
doivent rester identiques dans le temps. Chacun d’entre nous a besoin de
lisibilité.
- Pour la TVA, 2 taux : 5% et 20%*.
- Pour les prélèvements sociaux : il faut regrouper tous les prélèvements
actuels pour obtenir un seul pourcentage de prélèvements*.

L’éducation ne doit pas être oubliée. Il faut de toute urgence s’intéresser
à l’école maternelle et à l’école primaire. En commençant par là, nous
verrons les résultats d’ici 10 ans.

Concernant la représentativité nationale, régionale, départementale et
communale, pas de demi-mesure : il faut installer la proportionnelle à tous
les niveaux, avec des règles simples. Tous les Français qui votent doivent
être représentés dans les différentes instances. Une dose de proportionnelle
est inexplicable et sera ingérable (les élus auront des légitimités
différentes). Quand à l’élu qui serait loin de ses administrés, c’est un
faux problème, évoqué dans le seul objectif de discréditer la proportionnelle.

À ces réformes nécessaires, un point commun : la simplicité. Comment faire aboutir des réformes qui ne seraient pas comprises par tous ?