« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Bernard Bosson : "En 2012, notre rêve doit devenir réalité"

Discours à l’Université de rentrée du MoDem à Giens

, 17 septembre 2011

Vu 2514 fois | 0 commentaire(s) | Noté 4.3/5 par 06 votant(s)

Garantir la justice sociale et la sauvegarde de l’environnement, restaurer le pluralisme contre le pouvoir personnel, "une France démocratique et solidaire, une Europe politique et écologique", un vaste programme pour le candidat Bayrou en 2012 !

François Bayrou annonce Bernard Bosson, qui "a joué dans ce grand courant politique un rôle emblématique, il a connu les épreuves de la vie politique, des épreuves qui forgent…"

Et si la rivalité interne a pu les éloigner, si la stratégie politique a pu les diviser, l’objectif reste commun, confirme Bernard Bosson.

"Ce qui nous rassemble ce sont des valeurs, un chemin que nous voulons convaincre les Français de prendre en 2012.

Nous refusons la conquête du pouvoir pour le pouvoir et pour un clan.

Nous voulons une économie de marché qui garantisse la justice sociale.

Nous refusons que la finance règne en maître.

Nous voulons une Europe politique.

Nous n’acceptons pas que l’écart de niveaux de vie entre riches et pauvres ne cesse de se creuser.

Nos valeurs ouvrent un chemin d’espoir.

Que cesse la dérive vers le pouvoir personnel.

(Que vienne) le pluralisme avec la proportionnelle à tous les niveaux, l’indépendance de la justice et de tous les vecteurs d’information…

François affirme depuis des années la nécessité impérieuse d’éponger notre dette dans la justice fiscale.

Notre système bancaire doit passer au service de l’intérêt national, ce qu’il n’est pas

Nous devons refonder le pacte européen. Nous battre pour une Europe qui ait un seul président, un noyau dur, celui des Etats de la zone euro avançant vers l’Europe politique. Une Europe qui étale dans le temps les dettes actuelles pour sortir de la soumission actuelle aux marchés. Qui distingue pour l’avenir les emprunts ainsi portés en commun, et le surplus porté par les seuls Etats.

(Nous avons besoin) d’euro-emprunts servant l’avenir et la planète.

Avec François, nous avons l’homme qui porte nos valeurs. Je crois à la vérité d’un homme. François est intègre, et c’est important pour un candidat à la fonction suprême.

François nous a apporté — je veux le reconnaître ici, ne l’ayant pas suivi dans cette voie — de n’être dans aucun camp, et d’avoir acquis ainsi une liberté et un poids déterminants.

Le référendum de 1962 instaurait l’élection du Président de la République au suffrage universel. Ce doit être le rendez-vous du Centre. Les présidentielles ne se ressemblent jamais.

Mais, si le 2ème tour oppose un candidat républicain et un candidat extrême, comme en 2002, aucun président ne pourra gouverner sur les seuls 20% du premier tour.

Et si la situation de 2007, droite-gauche, se reproduit, notre libre choix nous permettra d’imposer un gouvernement de 5 ans sur un contrat reprenant un maximum de vos valeurs et de nos exigences.

Mais notre combat de 2012, c’est de pouvoir construire la large majorité centrale dont le pays a besoin. Rien n’est écrit, tout est possible, l’espoir peut se lever.

Aucun président sortant n’a jamais été réélu, sinon ceux qui apparaissaient comme les opposants à leur gouvernement de cohabitation.

Et la gauche a gardé son étonnante capacité à perdre …

Notre rêve d’une France démocratique et solidaire, d’une Europe politique et écologique, doit en 2012 devenir réalité."

Notes au vol - seul le prononcé fait foi.

Noté 4.3/5 (06 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour