« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Oui, il faut réduire la dette et équilibrer les comptes de la Nation

, 24 août 2011

Vu 1675 fois | 2 commentaire(s) | Noté 4.3/5 par 03 votant(s)

Les dix mesures évoquées par France Soir doivent être mises en œuvre de suite… mais cela ne sera pas suffisant. Voici quelques pistes supplémentaires.

Vendre 20% du stock d’or puisque son cours est au plus haut, ce qui permet de rembourser une partie de la dette et de payer moins d’intérêts.

Agir sur la TVA :
- tous les produits de 1ière nécessité doivent être à un taux de 5% (par exemple alimentation, électricité, chauffage, loyer, transports en commun,…)
- le reste doit passer à un taux de 20% (y compris la restauration classique et la restauration style « macdo »).

Agir sur les revenus des valeurs mobilières, en passant les prélèvements sociaux à 15% dans un premier temps, puis 20% si la situation financière l’exige

Suppression immédiate du bouclier fiscal.

Création d’une nouvelle tranche d’impôts pour les très hauts revenus.

Suppression des heures supplémentaires défiscalisées.

Et, dans le cadre de la préparation du budget 2012, commencer par évaluer les recettes avec un taux de croissance de 1,2% et ensuite envisager les dépenses, qui seront obligatoirement inférieures de 10% par rapport aux recettes.

Toutes ces mesures qui seront appliquées immédiatement et simultanément, auront évidemment des effets qu’il est difficile d’envisager à l’instant T. D’où la nécessité d’avoir « un pilote dans l’avion » afin de réagir, et d’agir en cas de besoin, en écoutant ce que disent les personnes qui sont impactées par ces mesures.

Remarque : 15% est ce que je propose comme charges salariales pour les salaires inférieurs à 3000€ brut, 20% pour les salaires supérieurs.

Noté 4.3/5 (03 votants)

La réponse de Captcha

Posté le 13 novembre 2011, à 08h 04mn 49s
Oui, il faut réduire la dette et équilibrer les comptes de la Nation

Un très bon article,avec de bons points soulevés... Cependant, je doute que cela change un jour, à moins d’une nouvelle crise économique... Au risque de passer pour un révolutionnaire, je pense que le système capitaliste a fait son temps ; avec les capitaux et flux basés à l’étranger, il n’y a aucune stabilité économique ou que ce soit, je ne comprends pas que la population mondiale (je pense ici aux foyers à revenus modérés) doive payer le retour de feu dû à la spéculation. Je pense qu’il faut prendre le problème à la racine, en d’autres termes, exproprier les banques et les mettre sous tutelle de l’état. Comme évoqué dans l’article, instaurer une taxe sur les hauts salaires ; forcer les grandes trusts (Total, PSA et autres grandes "maisons") à embaucher et interdire le licenciement. Pour avoir "conversé" avec plusieurs employés de chaînes de montage, on limite les postes et multiplie le travail,on impose des heures supplémentaires sous peine de licenciements,et tout cela afin d’augmenter les bénéfices... Et arrêter de ruiner le système scolaire. Le(s) français en a besoin.

La réponse de Pierre d’Argenteuil

Posté le 15 novembre 2011, à 23h 23mn 34s
Oui, il faut réduire la dette et équilibrer les comptes de la Nation

Malheureusement oui, ces mesures ne seront jamais appliquées car les groupes de pression sont trop puissants et la vrai volonté politique absente. Oui, ce capitalisme où les spéculateurs veulent toujours plus, nous mènera à la faillite. Mais qui aura le courage de changer le cours des choses.... Au final il y aura les très très riches qui ne sauront pas quoi faire de leur argent ( et là je pense à l’oncle Picsous installé sur son tas d’or) et les autres (95% de la population mondiale) qui vivra dans la misère. Le réveil sera terrible mais il sera trop tard...... C’est pourquoi il est indispensable que les hommes politiques se réveillent enfin et maintenant. En 1968, j’aimais bien le slogan " l’imagination au pouvoir". Cela est encore plus vrai aujourd’hui. Quand à l’idée de nationaliser les banques, il en faudrait au moins une qui gérerait tous les régimes sociaux et s’occuperait de proposer des crédits aux PME.

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour