« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Shadow cabinet : tout vient à point

, 23 septembre 2010

Vu 3052 fois | 1 commentaire(s) | Noté 4.2/5 par 05 votant(s)

Retour sur les trois annonces précédentes du "shadow cabinet" du Mouvement Démocrate - concrétisées le 26 septembre 2010.

En novembre 2007 à l’Imprévu, François Bayrou répondait à des questions sur la composition de l’exécutif du MoDem, à commencer par celle de la "Déléguée Jeunes du 14ème, 7 ans à l’UDF", qui lui faisait "un petit reproche sur les statuts :"

- Il y a peu de clarté dans la composition du comité exécutif. Si j’ai bien compris, c’est vous, le Président, qui le désignez.

François Bayrou : avec un vote de confiance, un engagement de responsabilité devant le Bureau.

- Je vois ça comme un shadow cabinet, ce serait une très bonne idée, si les personnes prennent en charge des thématiques précises, ça fera émerger des compétences, des nouvelles têtes. (applaudissements)

François Bayrou : Je défends le principe de cohérence pour l’exécutif. Ça doit être un lieu d’action. Si chaque semaine vous trouvez dans le journal l’écho des divisions, quelquefois tendues, que vous avez dans l’exécutif - alors ... vous êtes mort.

Au fond, c’est comme un gouvernement. Il y a deux fonctions dans une équipe comme ça : les fonctions transversales - animation, engagement, fonctionnement …- et les fonction thématiques, shadow cabinet. Le schéma que vous proposez est juste, c’est très bien qu’on fasse émerger de nouvelles têtes. Des gens qui animeront des commissions.

Virginie Votier : Ce serait une innovation par rapport à l’UDF.

François Bayrou : Je ne le faisais pas à l’UDF parce que, dans cette période déjà pas facile, on avait plusieurs spécialistes de chaque domaine, de l’économie, du social, des finances… Je ne voulais pas trancher, ou en tout cas choisir les uns et écarter les autres, parce qu’ils avaient traversé le désert, un premier désert… Ça m’embêtait de faire ce tri. La configuration étant un peu allégée, peut-être qu’on peut !

Lors du Congrès fondateur le 1er décembre 2007, selon l’analyse de Jérôme Charré, "l’idée du shadow-cabinet semble avoir été éludée puisqu’aucune fonction ni domaine (n’a) été attribué" aux membres de l’exécutif.

Un amendement aux statuts (n°35), qui proposait que l’exécutif soit composé de personnes nommées à des "postes", a été retiré à la demande de François Bayrou qui, selon notre reportage, "s’engage à déterminer ces responsabilités individuelles - mais après le vote de confiance sur la composition de l’exécutif."

L’idée de shadow cabinet est revenue au lendemain des européennes, avec l’annonce par le Conseil National du 4 juillet 2009 de la "Création d’une équipe de secrétaires nationaux thématiques, chacun ayant la responsabilité d’une commission nationale".

Voilà toutes ces annonces concrétisées. Trop tard ? Assez tôt, tout de même, pour travailler à construire l’alternative en 2012. Pour peu que ce cabinet fonctionne effectivement !

— Article modifié par l’auteur le 27 septembre 2011. —

Noté 4.2/5 (05 votants)

Posté le 28 décembre 2010, à 07h 50mn 11s
Shadow cabinet : tout vient à point

Il faut plusieurs Berezzina pour que Bayrou ressorte les vieilles idées des militants du placard, ces militants qu’il n’a pas écouté pendant 3 ans, ou d’une oreille distraite. Et puis un shadow cabinet, c’est un parti selon l’idée que Bayrou s’en fait : un chef et des "spécialistes" à sa botte qui lui obéissent, et dont il retient ses idées si elles l’intéressent (sinon, il n’en fait qu’à sa tête...) Le shadow cabinet, l’image est bien celle du MoDem trois ans après : il y reste autant de militants que de membres du cabinet, un cabinet de l’ombre pour un parti fantôme avec des militants fantômes (partis après avoir été des ombres, les ombres de leur président...)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour