« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

En lien

Soulages, Sarkozy et vidéo

, 26 janvier 2010

Vu 3815 fois | 0 commentaire(s) | Noté 3.9/5 par 0133 votant(s)

Jeudi 7 janvier, Nicolas Sarkozy présente, à la Cité de la musique, ses "vœux au monde de la culture". A la fin de son intervention, le président de la République se fait le chantre de l’éducation artistique …

Nicolas Sarkozy retrouve les accents de Jack Lang lançant en décembre 2000, un « Plan pour le développement des arts à l’école », progressivement mis en pièce par ses différents successeurs au ministère de l’Education. Les conseillers de la « Mission de l’éducation artistique et de l’action culturelle », bientôt intégrés au « département Arts et Culture du SCÉRÉN-CNDP » jouent alors un rôle moteur. Le service de production audiovisuelle du CNDP est largement mis à contribution pour « les arts à l’école ».

En 2003, le gouvernement Raffarin engage la délocalisation du CNDP au Futuroscope, à Chasseneuil-du-Poitou, commune d’élection et de résidence du Premier ministre. La délocalisation et le plan social qui l’accompagnent se traduisent au fil des années par un démantèlement du CNDP - tout particulièrement de ses services dévolus à l’éducation artistique et à la production audiovisuelle.

Le 7 janvier dernier, donc, Nicolas Sarkozy s’exprime en ces termes : « Je voudrais terminer par une question essentielle : l’éducation artistique. (…) Rien ne vaut la fréquentation directe des œuvres et des créateurs : tout le territoire devra être couvert par des conventions entre les écoles et les lieux de culture d’ici la fin 2010. Pour rendre la culture accessible à tous et partout, un portail internet vient d’être inauguré, il réunit toutes les ressources des institutions culturelles, nationales et par région. Un deuxième portail internet sera inauguré en 2010 pour que tous les Lycées et toutes les Universités de France puissent visionner des films de cinéma du patrimoine français et international, sans oublier des captations d’opéras, de théâtre, et des promenades virtuelles dans les collections des musées. Avec 2500 Lycées en France, imaginez ce que cela représente pour vous comme publics potentiels pour demain ».

Et il ajoute : « Il y a de magnifiques expositions. Prenons Soulages à Beaubourg : ce n’est pas extravagant que cette exposition soit filmée et montrée libre de droit à tous les lycéens de France, dont tous ne peuvent pas venir à Beaubourg. (…) Rendez-vous compte de tout ce que l’on peut réaliser si l’Education nationale se met au service de la culture ! »

L’amusant est que, depuis le 21 décembre 2009 (à 6h01), deux films sont en ligne sur le site du Centre Pompidou : « Présentation de l’exposition » Soulages (21650 vues sur Dailymotion le 26 janvier au matin) et « La lumière du noir ».

Que ces deux films s’inscrivent dans le cadre d’une série, initiée au printemps 2008 et ainsi présentée :

« Le Centre Pompidou et le Scérén - CNDP se sont engagés dans un partenariat pour la production d’une collection audiovisuelle « Parcours d’exposition au Centre Pompidou » qui propose une lecture pédagogique des grandes expositions du Centre. En s’appuyant sur des œuvres emblématiques et des interviews de spécialistes, ces films permettent de découvrir une exposition en cours à travers ses grandes thématiques, d’un point de vue artistique (les œuvres, les artistes, les thèmes développés, le parcours et les partis pris des commissaires d’exposition) mais aussi, pour certaines expositions, d’un point de vue plus technique (les étapes de la mise en œuvre d’une exposition, les fonctions et les métiers de chacun, les démarches pédagogiques développées autour de l’exposition). »

Autour de six grandes expositions, six séries de films, destinés à être utilisés en classe, ont été réalisés et mis en ligne depuis juin 2008.

Le cocasse est que les deux films sur l’exposition Soulages, jusqu’à il y a quelques jours, étaient diffusés dans l’indifférence générale du ministère de l’Education nationale - peu soucieux de promouvoir l’action d’un service promis à l’extinction : ni référencés, ni mis en ligne sur le site du CNDP.

On imagine cependant un ministre de l’Éducation heureux de pouvoir dire à son Président : nous y avions déjà pensé. Ou un président du Centre Pompidou fier de pouvoir dire : nous avons une série, coproduite avec l’Education nationale, qui répond à votre vœu.

Ce serait trop simple. Dans l’urgence absolue, la réalisation d’un troisième film sur Soulages a été lancée. Avec un soudain intérêt de toutes les instances concernées, au plus haut niveau.

On obéit au président. On ne précède pas ses vœux.

Services pour la culture, les éditions et les ressources de l’éducation nationale – Centre national de documentation pédagogique

Noté 3.9/5 (0133 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour