« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Le MoDem présente son projet humaniste dans un "petit livre orange"

, 17 décembre 2009

Vu 2074 fois | 2 commentaire(s) | Noté 4.8/5 par 04 votant(s)

Week-end "arrassant" mais constructif et chaleureux. Les adhérents du Mouvement Démocrate, réunis en congrès à Arras (ville magnifique, je confirme de surcroît que les Ch’tis sont très sympathiques), ont discuté et validé le "projet humaniste", imprimé dans la nuit du samedi au dimanche sous forme d’un "petit livre orange". Résultat des contributions conjointes des commissions de travail, auxquelles ont participé pendant plusieurs mois plus de 2000 militants et experts ou professionnels de la vie civile, dont Robert Rochefort a assuré la coordination et la synthèse.

J’invite tous ceux qui disaient que le MoDem n’a pas de projet, que François Bayrou n’est que dans la critique et l’anti-sarkozysme sans faire de propositions, et tous ceux qui souhaitent une alternance au gouvernement actuel, qui appellent de leurs voeux un nouveau projet de société plus humain, plus social, plus soutenable, à lire ce petit livre orange.

J’invite tous ceux qui prétendent que le fonctionnement du MoDem n’est pas assez démocratique et que François Bayrou est autocratique à être témoins de cet événement de démocratie participative de l’élaboration d’un tel projet avec l’implication de tous les adhérents qui le souhaitaient, non seulement des membres des commissions mais aussi de tous les adhérents qui ont souhaité contribué, amendé, validé.

J’invite tous ceux qui médisent sur les prétendues divisions au MoDem, à interroger les personnes présentes à ce congrès, les journalistes notamment, qui ont pris la température, senti l’ambiance chaleureuse et unie qui y régnait. Certes il y a eu quelques questions de militants de CAP21, parti co-fondateur du MoDem, qui souhaitaient des places réservées, des quotas de type discrimination positive, ce qui n’est pas envisagé car ils sont MoDem comme les autres tous simplement ; ou qui essayaient de justifier des alliances de 1er tour aux régionales avec les Verts, alors que les adhérents du MoDem ont voté une stratégie d’autonomie de 1er tour pour bien marquer le pluralisme, notre propre sensibilité, quitte à envisager ensuite un rassemblement de 2nd tour. Mais sans conflit. Certes, Corinne Lepage, venue le samedi lors des travaux de validation, n’est pas intervenue, a boycotté la tribune le dimanche pour le discours de clôture et a dit quelques médisances à la presse et aux médias télévisés, mais elle est de plus en plus marginalisée dans cette posture, que les militants désapprouvent dans leur majorité.

J’invite les sociaux-démocrates et écologistes, ainsi que les sensibilités de la droite sociale et républicaine, sans esprit de clan, sans sectarisme partisan, à commencer par les valeurs qui sous-tendent ce projet, puis par thème à évaluer les convergences, nuances, manques ou divergences qu’ils y trouvent comparées à leurs valeurs et à leurs idées. Sachant que ces 50 pages donnent les grandes lignes du projet global de société et non pas les détails. Ce n’est pas non plus le programme de la région, mais cela peut servir maintenant de cadre pour élaborer un projet régional et décliner les spécificités régionales. Ce qui suivra très prochainement. Pour qu’enfin nous discutions tous sur le fond, sur le projet, pour envisager les rassemblements dans une logique de 2nd tour, alors que le 1er tour lui, sert d’abord à chaque parti, chaque sensibilité politique, à exprimer son propre projet, une équipe, et à mesurer les voix des électeurs pour permettre d’éventuels rassemblements de listes sur un projet convergent tenant compte des résultats du 1er tour. Que ce soit pour les régionales ou les présidentielles.

Je suis émue car il y a un peu de moi dans ce document, et de mes amis, des heures de travail, de discussion. Ayant beaucoup contribué sur les sujets économiques, financiers, européens et internationaux notamment, chaque phrase résonne et m’évoque des visages, des sourires, des tonnes de documents, des hésitations ponctuelles, des désaccords parfois et finalement des consensus.

Malheureusement peu d’articles de presse ont décrit le contenu du projet, car les médias ont préféré parler de l’invitation surprise de Ségolène Royal avec sa proposition d’alliance de 1er tour aux régionales, confisquant le sujet de fond. Seuls quelques journaux ont effleuré le sujet, comme Le Monde ou encore la Voix du Nord :

Ce programme repose sur la justice et l’équilibre des pouvoirs. Il met en exergue des propositions en matière de justice économique, sociale, politique et écologique.

Sans résumer ce livre, dont je préfère vous laisser la primeur, je voudrais revenir sur ce mot, Humanisme, et sur ce qu’il signifie. Comme l’a dit François Bayrou dans son discours de clôture, les mots en "isme" résument en une syllabe une pensée, un modèle. Comme "capitalisme", qui représente un système basé sur le marché et le profit, ou encore "socialisme" et "étatisme", basés sur le rôle central de l’Etat, et maintenant l’écologisme politique qui préfère mettre la nature au centre et rime souvent avec catastrophisme.

L’humanisme est un modèle de civilisation, désignant l’organisation sociale qui doit être au service de la personne, de l’humain. C’est même certainement là que seront les points de convergence, de rencontre, de valeurs, de ceux qui souhaitent conjuguer leurs efforts pour changer le pays, pour redonner espoir et proposer une alternance face à des forces du pouvoir qui jamais n’ont été si concentrées, si puissantes, jamais n’ont tant porté atteinte, depuis la 2nde Guerre Mondiale, à l’égalité, à la justice, aux libertés.

Noté 4.8/5 (04 votants)

La réponse de Jourdan

Posté le 20 décembre 2009, à 21h 04mn 56s
Le MoDem présente son projet humaniste dans un "petit livre orange"

Marie Anne ; sans éloge outrecuidant, voilà encore un bel article ! Pour reprendre autrement les déclarations de Jean-François Kahn, le Congrès d’Arras constitue une matière à Résistance devant le joug des pouvoirs en place. Qui se souvient encore qu’en 1943-1944, le Comité Général des Etudes (CGE) préparaissait à la Libération de demain en mettant au point les modalités techniques d’une France bientôt affranchie des servitudes de l’Occupation ? La presse allait enfin redevenir libre et le pénible régime de la Collaboration mis en coupe réglée par la Résistance et les Libérateurs de nos régions. Les préfets de la République allaient enfin retrouver les coudées franches. Le parallélisme en Histoire est il un exercice à risques ? Ayant bien sûr ses propres limites, il invite toutefois à la réflexion. Un parti politique est, on ne le répétera jamais assez, avant tout une somme d’hommes et de femmes qui donnent de leur temps et de leurs idées au service d’une action concrète. Le Congrès d’Arras a montré que le modem était un parti politique possédant ses rouages propres, autonomes. Avec les marges de manoeuvre qui sont les nôtres, il appartient ensuite aux candidats investis et aux militants de diffuser notre programme politique auprès d’une grande majorité de Français. En cela, nous avons raison d’agir. Plus vite nous pouvons, mieux cela vaut. Le livret orange est une occasion inespérée pour remonter la pente après le couperet de juin dernier. François Bayrou a raison : puisque nous avons un appareil constitué de bénévoles engagés, il apparaît tout à fait pertinent d’en faire le meilleur usage possible. La chose est dans nos cordes, dans nos moyens. C’est ensuite à nos équipes de montrer tous leurs talents. Pour ma part, je suis encore prêt à fournir des contributions val de marnaises. A bientôt donc dans nos discussions, Marianne !

La réponse de Christophe Lacomba

Posté le 22 décembre 2009, à 15h 18mn 08s
Le MoDem présente son projet humaniste dans un "petit livre orange"

J’invite tous ceux qui ont été témoins du blocage des commissions nationales durant des mois, du mépris du bureau envers le travail des commissions, tous ceux qui ont bossé dans ces commissions (en émettant des propositions d’amendement par exemple, pour s’apercevoir que le burex s’en foutait parce qu’en haut lieu il y avait déjà des conseillers dont on ignorait l’existence), tous ceux qui se rendent compte que le projet préparé dans l"urgence a été fait surtout parce que des élections sont proches, tous ceux qui se rendent compte que la démocratie est une belle image à mettre en vitrine, tous ceux qui ont compris que la démocratie c’est "fait ce que je dis, fais pas ce que je fais", à nuancer le bilan éclatant de cette belle manifestation, et à conseiller aux adhérents (s’il en reste) de ne pas être dupes !

(Ca n’enlève rien au mérite de ceux qui ont bossé - certains pour rien - néanmoins, qui bossent encore, et ceux qui comme vous, Marie-Anne, font profiter le MoDem de leurs compétences, leur enthousiasme et leur énergie...)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour