« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Franz Vasseur

Franz Vasseur, avocat, candidat MoDem dans la Somme en juin 2007, coordinateur de Régions en Mouvement.

democratix

En lien

Vademecum de la journée démocrate

, 27 novembre 2008

Vu 1776 fois | 0 commentaire(s) | Noté 5.0/5 par 02 votant(s)

Une journée démocrate s’était tenue le 1er juin 2008 au Mouvement Départemental de Paris sous l’impulsion de Marielle de Sarnez. C’était l’occasion de partager par écrit cette méthode pour dégager, de façon participative, des propositions utiles.

Le point de départ de cette méthode m’a été transmis par Patrick Beauvillard pour préparer notre atelier au Forum des Démocrates de septembre 2007 (le résultat ici). Au fil des expériences s’est développée la « Journée démocrate » : expression de propositions priorisées grâce à la participation des adhérents, dans un cadre organisé structurant, de telle sorte :
- que tous les participants s’expriment - et non une minorité,
- que ce soit un échange d’idées nouvelles, vif et respectueux - et non un désordre généralisé ou un pugilat verbal,
- que ce soit une séance de travail produisant un livrable utile à l’exécutif - et non de la poudre aux yeux.

Le cœur de cette méthode est l’atelier en « mini-groupe » qui permet à chaque participant de prendre au moins une fois la parole. La généralisation de ces Journées démocrates peut créer une démocratie vivante au sein du Mouvement démocrate, capable de fédérer durablement notre parti, de recruter de nouveaux adhérents et de générer des propositions originales afin de préparer efficacement les échéances à venir. Et les gagner.

La description de la méthode figure dans le document PDF joint. En voici quelques éléments.

Le prérequis : trouver un objectif et décrire, si possible avec un joli titre ou intitulé, le résultat à atteindre à l’issue de la consultation.

Secundo, diviser votre objectif en autant d’ateliers (de dix à cent personnes) que de thèmes. Par exemple, la journée de consultation sur le règlement intérieur a été divisée en six ateliers : 1) Accueil des nouveaux adhérents, 2) Formation des adhérents, 3) Projet politique, 4) Organisation, 5) Préparer les échéances et 6) Information et communication.

Le fonctionnement d’un atelier se déroule sur une heure officielle (plus 30 mn de battement pour les inévitables retards), en cinq phases :
- 1. Présentation de l’atelier (10 mn) : les animateurs présentent les enjeux de l’atelier. L’animateur ne doit pas donner son avis, mais exposer les questions sous-jacentes, afin que les propositions des participants soient les plus pertinentes possibles.
- 2. Réflexion individuelle (5 mn) : Les animateurs demandent à chaque participant de réfléchir en silence sur le thème de travail et d’écrire les propositions qui lui paraissent essentielles sur le thème de l’atelier.
- 3. Echange en mini-groupes (25 mn) : Les animateurs composent arbitrairement des groupe d’environ 3 à 7 personnes (les fameux « mini-groupes »), dans lesquels (i) chacun doit exprimer sa réflexion individuelle, à tour de rôle, (ii) s’ensuit un débat dans le mini-groupe, pour (iii) en déduire des propositions effectives. Il faut que le mini-groupe se choisisse un secrétaire, dont le travail est la prise de note des propositions (dont les siennes), puis la restitution du travail du mini-groupe à l’atelier. Le secrétaire note les propositions sur la fiche dédiée (annexe 5), remise à l’animateur.
- 4. Rapport des mini-groupes (15 mn) : A tour de rôle, chaque secrétaire (et lui seul) de mini-groupe expose à l’atelier les propositions de son mini-groupe. Pendant cette phase critique, l’animateur écrit les propositions sur un tableau et, dans le même temps, le rapporteur les note en informatique sur un ordinateur portable. Et ce sans censure aucune. C’est la matrice de la synthèse de l’atelier (annexe 4).
- 5. Priorisation (15 mn) : L’ensemble des propositions étant notées sur un tableau, il convient de les prioriser. Pour ce faire, chaque participant se voit attribuer 5 points à répartir librement sur les propositions du tableau papier (note directement sur le tableau à tout de rôle). Le total des points de chaque proposition est noté en informatique : la synthèse est complète !

L’animateur dirige l’atelier, fait travailler les mini-groupes, suscite les propositions et les recueille en les inscrivant sur le tableau papier.

Le rapporteur assiste l’animateur pendant l’atelier, et surtout prend fidèlement en note sur un ordinateur portable les propositions des mini-groupes, avec les notes attribuées. Puis il finalise la synthèse.

La réussite de la journée dépend du choix des animateurs et rapporteur. Il est indispensable de les former avant la journée (et non le matin).

Last but not least, il est impératif que les synthèses des ateliers soient mises à la disposition des participants (mises en ligne sur un site internet si le résultat est public, ou envoi par email si le résultat est réservé aux participants). D’une part, par respect de leur travail. D’autre part, pour que les synthèses puissent effectivement de base de réflexion sur le sujet considéré !

Organiser des Journées démocrates, c’est faire vivre la démocratie !

Noté 5.0/5 (02 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour