« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

En lien

»  Eruptures

Xavier Darcos très alerte ! Info ou intox ?

Retour sur un appel d’offre controversé du Ministère de l’Education nationale et de la Recherche

, 20 novembre 2008

Vu 1355 fois | 1 commentaire(s) | Noté 4.5/5 par 02 votant(s)

De nombreux blog se sont émus et ont alerté sur un bien étrange appel d’offre lancé par le ministère de l’Education Nationale et de la Recherche, visant à trouver un prestataire pour effectuer de la veille d’opinion.

Rappel :

L’appel d’offre porte sur 2 lots :

- Lot n° 1 : Veille de l’opinion pour le compte du ministère de l’éducation nationale (MEN) ; Montant estimatif : 100 000 € HT/an

- Lot n° 2 : Veille de l’opinion pour le compte du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESR)) ; Montant estimatif : 120 000 € HT/an

et vise explicitement, notamment à :

- Identifier et analyser les sources stratégiques ou structurant l’opinion ;
- Repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau ;
- Décrypter les sources des débats et leurs modes de propagation ;
- Anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise ;

Il précise : "Les informations signifiantes pertinentes sont celles qui préfigurent un débat, un « risque opinion » potentiel, une crise ou tout temps fort à venir dans lesquels les ministères se trouveraient impliqués", ainsi que les source surveillées : "Sources surveillées :La veille sur Internet portera sur les sources stratégiques en ligne : sites « commentateurs » de l’actualité, revendicatifs, informatifs, participatifs, politiques, etc.

Elle portera ainsi sur les médias en ligne, les sites de syndicats, de partis politiques, les portails thématiques ou régionaux, les sites militants d’associations, de mouvements revendicatifs ou alternatifs, de leaders d’opinion. La veille portera également sur les moteurs généralistes, les forums grand public et spécialisés, les blogs, les pages personnelles, les réseaux sociaux, ainsi que sur les appels et pétitions en ligne, et sur les autres formats de diffusion (vidéos, etc.).

Les sources d’informations formelles que sont la presse écrite, les dépêches d’agences de presse, la presse professionnelle spécialisée, les débats des assemblées, les rapports publics, les baromètres, études et sondages seront également surveillées et traitées. Les interactions entre des sources de nature différente, les passages de relais d’un media à l’autre seront soigneusement analysés"...

N’en jetez plus... !

Pour un professionnel habitué à des appels d’offres publics concernant des systèmes d’information et d’aide à la décision, ce qui frappe, c’est la clarté de l’aveu, et même l’insistance avec lesquels sont décrits les objectifs politiques de cet appel d’offre, pourtant bien peu politiquement correcte. De plus, l’Insee, mais aussi les services statistiques ministériels (SSM) possèdent les moyens, les compétences et sont parfaitement outillés et rôdés pour des études de ce type (cf PS).

Quel prestataire serait mieux à même de remplir cette mission ?

Et si la veille était déjà à l’oeuvre ??!

Et si cet appel d’offre avait pour objet de déclencher des réactions susceptibles de :

- Repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau ;
- Décrypter les sources des débats et leurs modes de propagation ;
- Soigneusement analyser les interactions entre des sources de nature différente, les passages de relais d’un media à l’autre ?

Vous m’avez compris, souriez, vous êtes filmés !


Extraits du site de l’Insee : "Une large répartition dans toute l’administration d’État"

Les statisticiens du secteur public sont présents dans la quasi-totalité des ministères et dans de nombreux organismes publics ou même dans des institutions de droit privé chargées de missions de service public. Parmi ces organismes, l’Insee et les autres services statistiques ministériels (SSM) constituent le « noyau dur » de la statistique publique. Leurs compétences s’exercent dans des domaines extrêmement variés, du sport aux échanges extérieurs. Pour réaliser ses missions, la statistique publique (Insee et ministères) emploie 9 000 personnes, dont environ les deux tiers à l’Insee. ...

... Quatre autres grands services statistiques ministériels disposent d’échelons statistiques déconcentrés et comptent des effectifs importants (de 300 à 400 personnes environ) : il s’agit du « SSM Éducation-Recherche »"

Noté 4.5/5 (02 votants)

La réponse de Leroy-Morin

Posté le 20 novembre 2008, à 13h 54mn 44s
Xavier Darcos très alerte ! Info ou intox ?

Un éclairage intéressant, surtout le jour où le JO annonce les funérailles d’EDVIGE. Edvige fut une mère bien méritante ; on lui a laissé eu le temps de pondre plein de petits...elle mérite bien la Médaille d’or de la Famille française

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour