« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

OG

Cliquez ici pour me contacter.

» Ecouter

» Juger

Ségolène Royal : "Conquérir le parti de la rose n’est pas un chemin pavé de roses !"

Le témoignage d’un démocrate au dernier meeting de Ségolène Royal à Paris

, 20 novembre 2008

Vu 2087 fois | 1 commentaire(s) | Noté 4.6/5 par 08 votant(s)

Ce mercredi 19 novembre, un adhérent du Mouvement Démocrate s’est rendu par curiosité au dernier meeting de soutien à Ségolène Royal.

En effet, l’ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2007 était au Gymnase Japy à Paris (11e) pour convaincre les militants socialistes de voter pour elle, lors du scrutin du jeudi 20 novembre qui désignera le futur premier secrétaire du Parti socialiste.

Voici le témoignage de notre observateur démocrate, en exclusivité pour France démocrate :

J’étais ce soir au meeting J-1 de Ségolène Royal et de son équipe au Gymnase Japy à Paris.

Dans le gymnase à moitié rempli de fervents militants, la première heure a été consacrée au passage en revue des troupes. Côté tribune, on avait des élus socialistes, mais aussi des figures de gauche (pas forcément du Parti socialiste), notamment Christiane Taubira (PRG) qui a fait vibrer la foule avec son discours de soutien à la candidate Royal. Il y avait aussi quelques figures du spectacle.

En attendant l’arrivée de la "star" de la soirée, chaque intervenant y est donc allé de son petit discours.

L’idée générale était en gros : à bas les conservatismes, le parti doit se rénover et seule Ségolène Royal est en capacité de l’amener à ce résultat. Elle est aussi la femme à abattre par d’autres socialistes qui ont... "perdu le sens de l’honneur".

- La première évocation du MoDem ? Elle vient d’un député socialiste qui a déclaré au micro :

"Faisons en sorte qu’à nos enfants et à nos petits enfants, nous n’ayons pas à raconter que le Congrès de Reims n’a finalement servi qu’à fabriquer un espèce de jouet, je veux parler du MoDem, en fait un lance-pierre dont on se serait servi pour lancer des boulettes sur les copains... Cette petite formation dont on n’a jamais autant parlé que depuis que nous nous sommes réunis..." Je précise que ce député semblait tout à fait sobre ! ;-)

Soudain on remarque une brutale effervescence chez les journalistes : caméras et micros commencent à s’agglutiner devant une des portes du fond du gymnase ; les portes s’ouvrent, les projecteurs se braquent, les flash crépitent, la "star" fait une entrée triomphale entourée de sa garde très rapprochée.

La foule est en délire, les journalistes se marchent les uns sur les autres, la "Madone" nous a rejoint ! la foule est en transe ! Effet réussi !

Voici quelques notes prises lors des interventions du dernier cercle :

- Julien Dray :

"Il faut un rassemblement large pour battre la pouvoir sarkoziste, nous ne sommes pas obsédés par le MoDem, mais plutôt par la victoire sur le pouvoir actuel. Nous avons besoin d’une coalition arc en ciel."

- Martine Lignières-Cassou, qui avait battu de quelques voix le président du MoDem à Pau, annonce qu’elle votera pour Ségolène Royal.

- Manuel Valls (très en forme, pour ne pas dire chaud bouillant) :

"Il faut retrouver un parti populaire, ouvert, en mouvement !"

Claude Allègre en a pris pour son grade, la foule en a profité pour se défouler en sifflets et huées !

"Socialisme rime avec Gauche, Gauche rime avec France et France rime avec Ségolène Royal !" (standing ovation)

- Vincent Peillon :

"Notre seul adversaire c’est Nicolas Sarkozy. La seule capable de battre Sarkozy en 2012 c’est Ségolène Royal ! Il faut effacer le congrès de Reims ! François Bayrou a été inutilement importé dans ce congrès."

- Ségolène Royal :

"Face à la droite nous avons besoin de tous les socialistes. Conquérir le parti de la rose n’est pas un chemin pavé de roses ! (le public apprécie et le fait entendre). Il nous faut trouver la force de changer. Retrouver un parti puissant avec des socialistes fiers de l’être."

Elle insiste sur l’importance et la qualité de l’équipe qui l’entoure, critique en règle de la politique gouvernementale en matière d’éducation ; puis s’enchaîne une série de "J’accuse la droite au pouvoir de..." (le public adore !)

"La réussite républicaine passe par l’école, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas. Si tout est détruit à l’exception d’une école, alors tout est sauvé. Education et formation sont la seule façon de retrouver la croissance", a-t-elle encore ajouté.

La conclusion du meeting s’est faite par une chanson reprise par tout le gymase sauf... moi qui ne connaissait pas les paroles, cherchez l’intrus démocrate ! ;-)

En conclusion :

Sans partager ses opinions, il faut incontestablement reconnaitre à Ségolène Royal une réelle combativité et/ou une pugnacité, ainsi qu’une volonté de faire bouger les choses. Elle a un ennemi viscéral : Sarkozy !

A la fin d’un tel meeting, je ne peux m’empêcher de penser aux conséquences, sur le MoDem, d’une éventuelle victoire de Ségolène Royal...

De toutes les manières, nous serons fixés ce jeudi !


France démocrate remercie encore chaleureusement son observateur démocrate qui s’est improvisé en reporter avec succès !

Noté 4.6/5 (08 votants)

La réponse de Laurent Boisseau

Posté le 20 novembre 2008, à 12h 14mn 15s
La rose et les oranges

Excellent reportage ! Nous verrons bien qui cueillera la rose. Mais en tout cas elles n’auront pas les oranges...

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour