« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

François Bayrou "Pour les hommes et femmes à la peau noire, une porte s’ouvre"

, 5 novembre 2008

Vu 2245 fois | 3 commentaire(s) | Noté 4.5/5 par 04 votant(s)

Les premières réactions de François Bayrou aux élections américaines en cours, à minuit 50.

François Bayrou le rappelle, il n’y a pas de "baguette magique", mais "c’est très important de penser que quelque chose qui semblait impossible devient possible".

Le "courant démocrate dans le monde, ce que Bill Clinton appelait Third Way, la troisième voie, c’est quelque chose de très important mais… il faut éviter de vendre la peau de l’ours !".

Le plus important, "pour nous et pour les Américains c’est la même chose : la Sécurité sociale pour tous les Américains.

Une partie de notre famille est Américaine de l’Iowa - où s’est joué, au fond, le premier changement avec Barack Obama - c’est vraiment l’Amérique profonde, rurale, on cultive du maïs, il y a du pétrole et du gaz, Jean Lassalle comprendra ! Beaucoup de gens là-bas vivent difficilement, parce qu’ils n’ont pas la Sécurité sociale, qui nous permet d’affronter les épreuves de la vie. Pour moi, la Sécurité sociale pour tous les Américains, c’est la mesure la plus emblématique."

Un souvenir marquant de la politique américaine ? "L’assassinat de John Kennedy - j’ai 12 ans, je n’ai pas la télévision, par hasard je vais regarder le journal de la télévision chez mon oncle… et on voit Jackie Kennedy en robe rose a limousine qui accélère… je rentre à la maison, j’avais l’impression d’annoncer à mon père quelque chose de très important, mon père était en train de nourrir les chevaux. Je vois mon père le bras plongé, blanchi par le son, dans la ration des chevaux… Je lui dis "on vient de tuer le Président des États-Unis", il me répond "c’est peut-être la guerre !" C’était pour lui un événement extraordinaire - évidemment, c’est lui qui avait raison.


(Retour de François Bayrou dans la grande salle vers minuit et quart. Il est interrogé sur la peine de mort et l’usage des armes).

Il faut que l’idée s’impose que "justice, ça ne veut pas dire vengeance.

J’ai la conviction profonde qu’un jour, les États-Unis diront non à la multiplication des armes. Mais vous savez que les défenseurs des armes en vente libre, sont plus forts dans le Parti démocrate, dans la Bible Belt, que parmi les Républicains."

Interrogé sur la promotion de la diversité dans la politique française : laisseriez-vous en 2012, Monsieur Bayrou, votre place à un Noir ?

- "Bien sûr, s’il est un meilleur candidat.

Plus sérieusement, en France, le moyen de faire progresser la représentation, c’est la proportionnelle dans les scrutins.

Le mot "intégration" "veut souvent dire gommer les différences. Unité, ça peut rimer avec diversité. Sous la Répubique jacobine, on tapait sur les doigts des enfants pour qu’ils oublient leur langue maternelle… Mon rêve, à Jean (Lassalle) et à moi, et à plein d’autres, c’est qu’on puisse être soi-même et vivre ensemble. Voilà pourquoi la diversité est bienvenue".


Vers 2h00, François Bayrou revient sur les méthodes de campagne, en comparaison avec 2007. Il souligne l’importance du "quadrillage très précoce, pâté de maison par pâté de maison", par la campagne Obama.

Photos : OG/France démocrate.

Noté 4.5/5 (04 votants)

La réponse de Marie-Anne Kraft

Posté le 6 novembre 2008, à 10h 47mn 46s
Prenons exemple sur la campagne de Obama

Merci Okan pour cet article, très fidèle à la séance, et pour ces magnifiques photos. Tout le monde focalise sur la peau noire, comme si la minorité noire avait gagné sur les blancs. C’est excessif et cela relance le clivage ethnique. Il aurait mieux valu insister sur le métissage de Obama, qui est plus unifiant que dire qu’il est noir. De plus c’est surtout son message humaniste et démocrate qui a séduit le peuple, c’est cela l’important. C’est bien le peuple qui s’est exprimé et mobilisé au travers de la victoire de Barack Obama. Tout le quadrillage du pays qui a été possible par les militants qui ont démultiplié leurs forces, ratissé tous les quartiers, ainsi que réuni tous les fonds, non pas de riches entreprises et grosses fortunes mais des millions de petits montants venant du peuple, ça c’est extrêment fort. Nous devons prendre exemple au mouvement démocrate. Organisons-nous pour faire pareil, du terrain, du terrain, du terrain ... , participons aux comités de quartiers, aux associations, tissons des réseaux dans la vie civile, animons des cafés démocrates à thème qui intéressent les gens et nous donnent de la notoriété, et entretenons activement la blogosphère. Si chaque adhérent fait adhérer au moins un ami et un membre de la famille qui sont déjà sympathisants, cela triplera la base d’adhérents au point d’égaler les "grands" partis et cela fera boule de neige.

La réponse de OG

Posté le 6 novembre 2008, à 10h 51mn 50s
Prenons exemple sur la campagne de Obama

Merci Marie-Anne, mais rendons à César LN ce qui appartient à César LN : le texte est de Frédéric, les photos sont de OG. ;-)

La réponse de Lisette

Posté le 5 novembre 2008, à 16h 00mn 57s
François Bayrou "Pour les hommes et femmes à la peau noire, une porte s’ouvre"

Merci pour ceux qui sont partis avec le dernier métro :)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour