FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Débat > "Enfin un soir où on ne va pas nous demander si on est à gauche ou à (...)

"Enfin un soir où on ne va pas nous demander si on est à gauche ou à droite"

mardi 4 novembre 2008, par FrédéricLN

Échos du débat dans la salle Lecanuet

C’est l’animateur de la soirée, Childéric Müller qui explique ainsi l’idée de cette soirée, organisée avec Christophe Ginisty et Quitterie Delmas.

En tribune, Marielle de Sarnez députée européenne et conseillère de Paris, Jean-Marie Vanlerenberghe sénateur-maire d’Arras, Jean-Luc Bennahmias conseiller municipal de Marseille, Pascal … zut, j’ignore encore son nom. Voilà que Childéric Müller lui demande de choisir parmi tous les "petits candidats". Il vante Ralph Nader, l’homme qui a "imposé le port de la ceinture de sécurité".

Contact internet avec un jeune démocrate de Rome - apparemment Arnaud Hoyois, mais quasi inaudible !

"On nous annonce l’arrivée de François", de retour de La Réunion.

On annonce aussi "6 heures et demie d’attente à New York dans les bureaux de vote", or, comme en France, les bureaux restent ouverts jusqu’à ce que le dernier présent ait pu voter : "on n’est pas couchés !".


Bientôt minuit.

Arrivée de Nathalie Grisbeck, députée européenne et conseillère municipale de Metz, et Mouss Diouf : l’une et l’autre se déclarent pour Obama ! Pour Mouss Diouf, à en juger par les réactions des Parisiens dans la rue, "un nouvel État est né, après le Dakota, c’est l’Obama" !

Les premières estimations sont attendues pour minuit pile. Quitterie Delmas annonce que 70% des nouveaux électeurs ont voté Obama.

Messages