« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Refonder l’Europe : ce qu’il nous reste à inventer

Des propositions institutionnelles pour l’Europe

, 19 octobre 2008

Vu 896 fois | 0 commentaire(s) | Noté 4.0/5 par 01 votant(s)

Le projet politique européen, tel qu’il s’est dessiné au sortir de la Seconde Guerre mondiale est à bout de souffle. Il est temps de proposer aux citoyens un nouveau pacte européen.

Faire l’Europe pour assurer la paix sur le continent et pour cela choisir la voie de l’intégration économique entre l’Allemagne, la France, les pays du Bénélux et l’Italie. Telle fut l’idée des pères-fondateurs de l’Europe.

Une idée, qui comme toute idée, s’inscrivait dans un contexte dont elle ne pouvait se déprendre. Une idée qui a réussi et qui a permis d’agréger au premier noyau des pays aussi divers que l’Angleterre, l’Espagne, la Grêce etc. Mais une idée qui a tellement réussi qu’il convient maintenant de changer de registre, sous peine de voir nos espoirs d’une Europe politique s’effondrer.

Nos économies et nos marchés sont intégrés, cela ne fait aucun doute. On pourrait même dire que cette idée de l’intégration économique européenne est dépassée tant la mondialisation a connu une accélération depuis ces dernières années.

L’argument de la paix entre les pays européens tourne aujourd’hui à vide : il n’est plus entendu par celles et ceux -dont je fais partie- qui n’ont pas connu la "guerre civile européenne". Il suffit de se souvenir des débats -et du résultat- sur le référendum à propos du Traité constitutionnel de 2005...

Aujourd’hui, il nous faut franchir un pas supplémentaire : clairement mettre en doute les vertus de l’élargissement rapide et émettre un avis clair et posé sur l’organisation institutionnelle de l’Europe.

Mais avant tout, il convient de proposer un pacte aux Européens qui pourrait s’énoncer ainsi :

Nous proposons, au club des pays ayant approuvé le traité de Maastricht, une intégration politique qui se décline de la manière suivante :

- l’élection au suffrage universel direct d’un président de l’Union européenne ;

- la création d’une strucuture politique intégrée de l’Union qui suppose la décision, au niveau de l’Union, des orientations des politiques économiques et industrielles, de la politique étrangère, de la politique de défense, de la politique d’éducation et de recherche ;

- un bicamérisme avec une première chambre élue au suffrage universel direct et une seconde chambre de représentants des parlements nationaux.

Cette intégration politique a pour objet la fédération des peuples européens et la création d’une entité politique qui fera respecter ses droits et ses valeurs, qui cherchera à diffuser l’idée de paix universelle entre les peuples et qui n’aura de cesse d’agir dans le sens du développement durable de la planète.

Voilà, il me semble ce que pourrait être la base de la réflexion sur un pacte européen, qui mettrait les Européens face à leurs responsabilités.

Noté 4.0/5 (01 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour