« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

En lien

Pour un développement économique à taille humaine

, 25 juillet 2008

Vu 1083 fois | 0 commentaire(s) | Noté 1.0/5 par 01 votant(s)

Dans un article récent, j’ai évoqué un exemple de développement d’un bassin économique local, dans cette période que j’estime encore balbutiante de la « mondialisation ».

Par le terme balbutiante, je veux dire que quand on donne pour prétexte la concurrence mondiale, alors que l’on est le premier producteur européen et ce, grâce à la notoriété de marques qui n’avaient plus à faire leurs preuves en matière de développement économique, je veux dire que ce groupe a repris, en bon « financier » bien connu du milieu bancaire (comprenez par « financier », le terme plus populaire de « spéculateur »), marques dont on délocalise les sièges historiques – le siège du « Père Dodu » par Doux en est un bon exemple, les activités délocalisées en 2005 à Locminé, site dont on annonce la fermeture aujourd’hui – en disant au maire un laconique « je n’ai rien à faire [du site ?] de votre commune » …

Quand on voit, quand on sait l’engagement souvent personnel d’une population dans le développement économique et donc d’emploi, de la commune autour de ces – et par conséquent de leurs – grandes entreprises, ce qui fait la mauvaise opinion de cette « mondialisation », ce n’est pas la concurrence aujourd’hui mondiale, mais la spéculation qui en est à l’origine.

Lorsque l’Europe, qui se construit petit à petit, développe et élargie son économie, c’est bien pour les pays de l’Est, sortant de soixante ans de bloc soviétique, de coupure avec l’Europe occidentale, sans avoir profité du Plan Marshall et du développement économique qui a suivi, mais c’est bien aussi en fixant les garde-fous évitant la montée spéculative des grands groupes européens.

Alors, nos départements ruraux – comme le Morbihan – pourront, comme ils savent le faire, comme nous savons le faire depuis des générations, développer leurs bassins économiques locaux nécessaires aux collectivités territoriales, à la population, à taille humaine.


Lire également un article de "Libération" relatif à la délocalisation des sites du groupe Doux.

Noté 1.0/5 (01 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour