« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

, 8 mai 2008

Vu 13380 fois | 41 commentaire(s) | Noté 4.8/5 par 029 votant(s)

Ici des notes au vol, les photos sont et là-bas. Article complété par des liens, et certains noms corrigés, le 9 mai matin.

Il est 14h05 salle Jean Lecanuet. Le Président est là, mais pas encore celui du MoDem…

Nous sommes prêts à témoigner !


14h09 : La salle est pleine, 170-180 personnes et quelques caméras.

Les paparazzi auront pu flasher Hervé Torchet, Eric Julliard, Michel Hinard

François Bayrou entre, en chemise cravate et sous les applaudissements.

Il qualifie la réunion d’ "informelle" et demande qui est Farid Tahi, corrigé Taha… "j’ai bien reçu ton mail qui annonce que la séance sera houleuse !" Farid Taha vient aussitôt à la tribune histoire de corriger ! "Stop, s’il te plaît, pas de raison que la réunion soit houleuse" répond le Président : "il n’y a aucun enjeu de pouvoir dans cette histoire !"

Quelques manifestations d’étonnement dans la salle.

"J’ai exercé des responsabilités de n°1 ou n°2 depuis 1989, je puis affirmer que jamais le règlement intérieur n’a été objet de débats de pouvoir !".


14h12. François Bayrou fait une allocution liminaire sur le "premier mouvement politique du 21ème siècle, qui oblige à faire vivre ensemble des sensibilités différentes." Des gens qui "s’imaginent plus différents qu’ils ne le sont".

À la tribune avec François Bayrou, Bernard Lehideux.


14h17. François Bayrou continue son introduction (sans notes). Il rappelle que l’adoption définitive du règlement intérieur relève de la Conférence nationale.

"Le choix le plus important est de savoir si nous voulons, pour les Mouvements départementaux, une direction collégiale ou une direction personnelle. J’ai lu dans les très nombreuses contributions, que la majorité restait sur le schéma classique d’une présidence personnelle. Je suis plus favorable à une présidence collégiale.

Un Mouvement départemental dans lequel tout va bien, grande cohésion, leader reconnu, il y en a quelques-uns, peut-être 5, 50, le Pas-de-Calais, les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, il y a intérêt à obliger les leaders à ouvrir un peu leur mode de fonctionnement.

Les départements nombreux où il y a des relations conflictuelles, si on désigne un chef et un seul, des minoritaires se sentiront exclus, et ce n’est pas mon objectif."


14h19. François Bayrou préconise, pour une direction collégiale, l’élection à la proportionnelle.

C’est donc le choix inverse de celui retenu au niveau national, pour lequel François Bayrou a défendu à de nombreuses reprises le principe de la "cohérence de l’exécutif" contre les tenants de la proportionnelle. - FrédéricLN


14h20. François Bayrou : "Des contributions disent : parmi nos adhérents, certains sont là pour le combat électoral, souvent pour eux-mêmes ; et d’autres bien plus nombreux pour partager leur expérience, faire quelque chose, donner quelque chose : c’est une culture nouvelle."


14h21. François Bayrou : "Ces groupes disent : l’organisation pyramidale, un peu type XXème siècle, UMP, correspond davantage au combat électoral, et l’organisation horizontale correspond davantage à la contribution dans le domaine des idées. Cette réflexion est intéressante."

"La pyramide où chacun est chef à sa place, c’est un peu pauvre". (Applaudissements).


14h25. François Bayrou indique que chacun peut s’adresser à lui et qu’il répond : grand nombre de "non !" dans la salle.

"Si vous m’avez écrit à mon adresse perso, [auto@censuré !], c’est moi qui lis, tout message qui m’est adressé à moi, je le lis et je réponds en général, sauf si le message m’explique que je suis un pauvre type, alors quelquefois j’oublie de répondre. Autrement je lis tout !".


14h26. François Bayrou : "Le Bureau a été élu par le Congrès, sur proposition du Président, et tant que je serais là, je défendrai la cohérence du Bureau".

La salle déborde maintenant. Une personne à la porte : "Il y a une salle à côté toute fraîche avec retransmission."

François Bayrou : "L’hiver on a la clim… est-ce qu’on peut la trouver ?"


14h28 : François Bayrou : "L’enjeu ce n’est pas le pouvoir, il n’y a pas de pouvoir ici, l’enjeu c’est que des forces considérables travaillant depuis longtemps veulent nous voir disparaître, l’enjeu c’est notre existence".


14h29. François Bayrou : "Si nous sommes déstabilisés, pour des décennies il n’y aura plus que deux propositions politiques en France. Et pour qui voterons-nous ? Je ne sais pas quoi voter ! Je ne me reconnais pas dans leurs moeurs et dans leurs idées."


14h32. François Bayrou : "L’enjeu du climat entre nous est central. Je rame, mes amis rament !".

Quelqu’un : "On vous propose de vous aider à ramer !"

FB : "Oui mais c’est plus dur quand on est en situation de responsabilité, de leadership ! Aux législatives, Gilles Artigues, Anne-Marie Comparini n’ont pas été élus, ils avaient fait le choix de rester dans la maison ; c’est déjà arrivé pour Jean-Jacques Jégou en 2002, Marielle s’est fait beaucoup de souci, beaucoup de tristesse, parce qu’elle n’a pas réussi à faire élire un groupe au Conseil Municipal, parce que humainement c’est lourd, les gens on s’y attache."

"Il n’y a pas d’enjeu de pouvoir contrairement à ce qu’on croit, il y a un enjeu de cohérence. Si vous cherchez un fil directeur dans ce règlement intérieur dont, en effet, j’ai fait le brouillon de ma blanche main, c’est celui-là. Je veux la démocratie, jamais le bazar. Les Verts en sont morts, ils avaient un boulevard devant eux, ils sont morts d’un intégrisme démocratique interne, ils avaient écrit 45 pages de règlement intérieur. Il va de notre survie qu’il y ait dans la maison un patron entouré d’une équipe, qui fasse son boulot de patron."

"Hier soir, je discutais avec Éric Julliard jusqu’à une heure avancée. J’ai appris une chose dans la vie. On peut relire tous mes éditos de quand j’avais 20 ans, ils sont toujours d’actualité, mais au fond de moi j’étais autogestionnaire, je croyais que les groupes humains peuvent se diriger tous seuls. J’ai appris depuis que les partis, quand ils n’ont pas de chef, meurent".


14h38. Marielle de Sarnez est arrivée à la tribune.

FB : "Nous ne sommes pas en train de faire la Constitution d’une République en minuscules. Nous sommes en train de faire les règles de vie d’un commando."


14h41. François Bayrou liste les points que les statuts imposent au Règlement Intérieur de traiter.


14h42. FB : "Montaigne écrivait dans les Essais : ceci est un livre de bonne foi, lecteur.

L’idéal dans un règlement intérieur, c"est quand personne ne le lit !

Les statuts prévoient que les Mouvements départementaux décident eux-mêmes de leur organisation. C’est dans ces limites que nous sommes. …

Je veux vous féliciter d’avoir mobilisé autant de passion pour le règlement intérieur, j’espère que toute cette passion, on pourra la mobiliser pour toute autre chose, en particulier pour notre projet ! J’a souhaité, dans le texte mis en ligne, qu’il soit réécrit à chacun de nos Congrès. Toute cette volonté de construire, il faut que ce soit mis pour le projet pour la capacité de convaincre."

"Je préférerais qu’on finisse vers 6h, 6h1/2 pour libérer la soirée, mais je suis libre pour tout le temps que vous voulez !".

François Bayrou passe la parole à la salle.


14h45 : Philippe Houbert : "Vous nous avez fait croire aux principes de la transparence, et de l’adéquation entre le dire et le faire. À Villepinte, il a été dit et retranscrit, concernant le droit de pétition … ’François Bérou propose…’ ".

FB : "On dit Bayrou".

Philippe Houbert : "… que le règlement intérieur soit rédigé par un groupe de travail ouvert … Corinne aurait proposé d’y associer des militants, et cela n’a pas été exécuté depuis 5 mois …"

FB : "J’ai pris la responsabilité de rédiger le projet. On m’a proposé des groupes de travail divers et variés. Il m’a semblé qu’il fallait absolument tenir compte des centaines de pages de contributions qui m’avaient été adressées entre temps. Au moment de Villepinte, j’avais sous-estimé la campagne municipale, la rentrée parlementaire… On n’a pas mis en place à ce moment-là le groupe de travail ouvert, mais on se rattrape aujourd’hui !

Je n’ai rien inventé, car tout ce qui est là (dans le projet), sauf l’option entre présidence personnelle et collégiale, est dans les contributions reçues."


14h48. François-Xavier de Peretti : "Tu as insisté sur la cohérence. La fonction des délégués départementaux est très importante pour la cohérence verticale. Il est important qu’ils assurent une ligne politique".

"Vous pouvez faire passer une partie des pouvoirs de la présidence collégiale vers les délégués départementaux" désignés par le niveau national.

FB s’assure que chacun a le bon texte, après réunion du Bureau exécutif.

FB : "Le Président [départemental] est statutaire".


14h52 : Nicole Sobrier : "Je vis assez mal le MoDem dans le Val-de-Marne, mais je passerai sur les détails. Je pense à ces 7 millions d’électeurs dont, MoDem, nous sommes comptables… J’étais porteuse d’un très grand espoir, un petit peu fatigué aujourd’hui, je voudrais qu’on le retrouve.

Ce qui se passe dans ma fédération : une seule réunion dans ma ville en un an, qui aboutit à une dispute et une élection municipale dans le désordre, 5+5 [%] qui auraient fait 10, une catastrophe…

On nous a reproché souvent de n’avoir pas de discussion politique, seulement techniques. Il faut que notre Mouvement s’organise très vite, très sérieusement, qu’il n’y ait plus un candidat aux Municipales qui se désiste pour un candidat de droite sans l’accord des adhérents… Qu’il n’y ait plus un délégué départemental qui soutient par une lettre un candidat battu d’avance en lui donnant le droit de se servir du logo MoDem…" (Applaudissements).


14h56 : X, Rosny-sous-Bois, candidat MoDem aux municipales : "Vous m’avez investi, j’ai fait campagne contre une liste de droite qui avait le logo MoDem et contre laquelle je n’ai rien pu faire. Que peut faire un Mouvement Départemental ? Je n’ai toujours pas la légitimité pour communiquer localement !" (Grands applaudissements).

FB : "Je veux qu’on y réfléchisse, simplement pour faire acte de bonne foi. On n’aurait pas dû le permettre. J’explique l’histoire. [Claude] Pernès, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été avec nous jusqu’aux présidentielles. La jurisprudence des tribunaux ne permet pas d’interdire la mention du nom d’un parti quand il y a des gens du parti sur la liste. On ne pouvait pas suspendre [Claude] Pernès, il n’est pas membre !… C’est presque inévitable quand on est un parti en formation… Je m’arrache les cheveux tous les jours pour Lyon ! Nous sommes dans une phase de transition. Entre un ordre et un autre ordre, il y a toujours une phase où on reconstruit avec les pierres d’édifices anciens…"


15h00 : François Bayrou "alterne" en donnant la parole à une femme, Mireille Alphonse, de Montreuil (93). Elle demande une présidence collégiale à la proportionnelle : "On le demande pour l’Assemblée nationale. Des listes, ça va nous obliger à travailler ensemble. Je préfère qu’on fasse le nettoyage maintenant, plutôt que de voir tout exploser dans 3 ans.

Des enjeux de pouvoir, nous sommes en Seine-Saint-Denis, l’enjeu ce sont MM. Raoult et Lagarde, ils sont extrêmement là, ils sont en partie dans cette salle ! Il faut nous donner les moyens de faire le ménage."

(Grands applaudissements).

FB : "Marielle me dit de ne pas oublier pour la distribution de paroles, les gens qui sont dans l’autre salle.

J’ai bien aimé ce que vous avez dit, je voudrais simplement essayer de vous faire partager un sentiment : je voudrais qu’on essaye de ne pas être intégristes. L’autre jour, un élu de la région parisienne vient me voir, il est de cette famille, il y a 6 mois, il état dans une autre sensibilité, il dit ’c’est vous qui aviez raison’. Si on l’avait viré manu militari, ce serait plus difficile !".


X, trésorier du MoDem Marseille quartiers Nord. "Tout va bien, il y a une euphorie, quelque chose d’extraordinaire… On a deux problèmes. On est 50, on ne sait plus où recevoir les gens. On n’a aucune coordination avec les autres circonscriptions."

FB : "Madrolle est interpellé !"

X : "On est dans la panade."


Régine Marre, de Rouen : "Pourrait-on avoir au National quelqu’un qui soit responsable des mouvements départementaux, quand il y a un bazar, il faut que quelqu’un le gère. Là nous avons une cantonale partielle, j’ai réussi à imposer un candidat MoDem, sinon on allait vers un centriste non carté ! Si on avait des méthodes au plan national, ce serait bien !".

FB : "On va avoir ça. J’en ai bien l’intention, très vite, dans les dix jours.

Le texte dont nous avons la charge aujourd’hui : le règlement intérieur."


Dan Lizieux, du 93 : "Nous avons un maire MoDem qui nous a réunis une fois en un an, pour nous dire que sa liste était finie, et qu’il n’avait pas franchement besoin de nous, sinon pour coller. Ça marque."

"On doit apprendre à travailler ensemble quelque soit l’endroit d’où on vient, mais [pour ça] il faut qu’on se connaisse !".


Claire O’Petit (Saint-Denis) : "Je voulais revenir sur le travail fait avec les adhérents pour le règlement intérieur. Ils l’ont pris en compte en rapport avec ce que nous avons vécu ces derniers mois, des histoires magnifiques et des choses pas belles. Nous avons été 22 à Saint-Denis, venant de Seine-Saint-Denis, plus de 100 personnes dimanche, Corinne Lepage est venue à la fin de la journée, cette journée a été tellement constructive, il n’est pas question de ne pas prendre en compte leur attentes !"


Farid Taha : "ah ben je vais pouvoir parler ! Je regrette la façon dont vous avez introduit le texte de ce matin sur mon blog. Réunion "houleuse" ? Si vous outrepassez les attentes des militants ! Un candidat de 2012 ne peut être gagnant que s’il se repose sur un tripôle - exécutif, représentants des élus, représentants des adhérents. Ce devrait être une philosophie dans la construction du MoDem, et dans la rédaction du projet. Sinon, pas de chance de réussir. Le texte que vous proposez ne tient pas compte de cette philosophie-là. Pour moi, ce texte n’est pas amendable."

FB : "Cette philosophie que tu présentes, elle est dans les statuts !"

Farid Taha : "Alors pourquoi le Comité de Conciliation et de Contrôle, dans ce projet de règlement intérieur, est-il désigné par le Bureau exécutif ?"


X : "Un règlement intérieur ne vaut que par les hommes et les femmes qui le font vivre. Le meilleur moyen d’oublier les querelles passées, c’est de se mettre à travailler. Pour gagner en 2012, il faut faire mieux aux européennes qu’aux présidentielles, et mieux aux régionales qu’aux européennes."

L’intervenant propose "une section régionale européenne dans les régions frontalières, pour commencer à travailler avec nos amis - pour ce qui me concerne avec les Catalans". Et pour préparer une plate-forme européenne.

Grands applaudissements.


Adhérente : "Notre Bureau National peut-il nous envoyer des médiateurs dans les départements ?"

FB : "Tout est dans le règlement intérieur, nous allons l’examiner paragraphe par paragraphe."

Philippe Hervieu : "Je fais partie des gens qui vous écrivent et auxquels vous ne répondez pas. Je vous ai écrit par lettre remise en main propre. Je vous la referai passer. Le projet de règlement intérieur en ligne, les gens qui vous ont rejoints et vous ont permis de faire ce score extraordinaire en 2007, ne les décevez pas. Je reproche à ce projet de règlement intérieur son absence de clarté sur les pouvoirs des militants. Les militants ne sont pas vos ennemis !".

FB : "Sympa !".

Fawaz Kazma (Argenteuil) : "Sur l’Europe, je voudrais que dans le règlement intérieur soit présentée la Fédération Europe comme la Fédération Internet".

FB : "C’est réglé dans les statuts : nous adhérons au Parti démocrate européen. En Espagne, nous n’avions de représentation que régionale, il y a une tentative de mettre en place un parti du Centre au niveau national. J’en profite pour saluer le succès de nos amis LibDems avec 26%". (Applaudissements).


15h27 : Sur l’âge minimum, François Bayrou "J’ai écrit 16 ans, parce qu’on est au lycée, ça ouvre des possibilités d’engagement, c’est pas mal."

Adhérent : "Européen ça inclut également la Russie, Istambul…"

FB : "On a beaucoup d’amis en Suisse, ’ressortissants de l’Union européenne’ les aurait exclus !".


15h29. Christophe Madrolle remet un document à François Bayrou.

FB : "On a un remarquable adhérent qui a 11 ans, un vrai, sa maman est au 3ème rang !".

Plusieurs questions portent sur le droit de vote ainsi accordé en interne aux mineurs… François Bayrou rappelle que c’est vrai dans toute association qui admet les mineurs ! "Il m’étonnerait que ce garçon de 16 ans soit élu Président de sa fédération, mais s’il l’était, ça prouverait qu’il a des dons exceptionnels !".


15h32. M. Robine, Paris, veut qu’on précise ce qu’il advient des demandes d’adhésion de personnes relevant de l’article 1b, mais non admises par le Bureau exécutif : "je suis ennemi du flou", dit-il…

François Bayrou demande à éviter "d’alourdir le texte" pour des situations aussi exceptionnelles.


15h34. Article 1c, la question de l’agrément avant adhésion : "l’adhésion est subordonnée à l’agrément du bureau exécutif après avis du Mouvement Départemental."

Hervé Collet, coordinateur départemental provisoire du Val d’Oise. "L’agrément permet d’éviter des procédures d’exclusion, mais la procédure que vous avez envisagée est trop lourde. Je propose que l’agrément soit donné par le Mouvement départemental, sauf recours devant le National."

FB : "Je ne suis pas d’accord, pour éviter la tête du client. S’il y a blocage, on changera."

X : "Est-ce que le délai d’un mois est vraisemblable, applicable ?"

Hervé Collet : "Non."

François Bayrou : "Franchement, si on demande son avis au Conseil départemental, on doit avoir la réponse en 8 jours."

Quelqu’un demande les motifs de refus. François Bayrou en donne des exemples dont "la personne qui multiplie les procès contre le Président du parti, accusé d’avoir détourné les fonds du parti… Je ne vous dis que des choses vraies !" Rire général.


15h39. Christophe Madrolle, Marseille, veut "préciser que l’appel n’est pas suspensif".


La discussion s’éternise (à mon goût - FrédéricLN) sur ces questions d’adhésion, l’encaissement du chèque ou de la carte bleue avant ou après agrément…

La salle est toujours plus pleine et calorifique ! François Bayrou demande le silence : "le brouhaha est très fatigant".

Maxence Ansel demande comment le refus d’adhésion sera notifié : "J’ai lu le compte-rendu d’une réunion à Toulouse, avec une centaine d’adhérents, qui disent que les lettres adressées aux instances restent souvent sans réponse."

FB : "On va voir. Je vais réfléchir."

Maxence Ansel : "Pour saisir le Comité de Conciliation et de Contrôle, il faut tout de même que le refus soit motivé".

FB : "Je pense qu’on peut prendre ça. Motivé et notifié."

François-Xavier Delcamp (Pornichet, Loire-Atlantique) voudrait que le nouvel adhérent soit invité à signer la charte.


Parmi les participants, je n’ai pas encore cité, mais j’aurais dû, Quitterie Delmas et Virginie Votier, Jean-Michel Cadiot… qui justement prend la parole, sur le rattachement au département où l’on a son domicile.

"J’habite le 14ème, j’ai été envoyé un peu en mission dans le Val d’Oise où j’ai été candidat deux fois, j’ai pris un logement à Sarcelles où je milite, c’est un gros effort financier, je propose qu’on ajoute cette possibilité."


Adhérent du 92 "très attaché à la démocratie participative", souhaiterait que chacun puisse "militer là où il veut".

Marielle de Sarnez : "il ne faut pas confondre militer et être rattaché : on peut militer où on veut !".

François Bayrou rappelle que "l’expérience montre qu’on accepte tout, sauf quand il y a manoeuvre".

Danièle Douet demande qu’on accélère un peu l’examen du texte, en pensant aux adhérents de province ! François Bayrou répond ne pas vouloir donner l’impression de priver les adhérents de parole.


15h58. Article 1e sur l’accueil des nouveaux adhérents. Karim-Pierre Maalej regrette que les Chartes publiées en ligne ne tiennent toujours pas compte des amendements votés à Villepinte. "On avait un peu oublié, rappelez-moi ces points", répond François Bayrou.

François Bayrou envoie Pierre-Emmanuel Portheret retrouver sur son bureau une contribution limougeaude arrivée ce matin même.

Laurent Zibell, du Nord, demande que chaque adhérent ait la possibilité de contacter d’autres adhérents, au travers d’une base de données anonyme. Applaudissements.

François Bayrou pense cela "très juste" et cite deux outils : les "sessions" d’accueil, et les groupes de travail thématiques, dont chaque adhérent doit être informé. Il propose de faire une carte des adhérents, par centre d’intérêt, pour faciliter les contacts. "Ce que je ne ferais pas, c’est de donner le fichier à tout le monde, d’abord c’est interdit, ensuite il suffit de voir ce que le Nouveau Centre fait avec un certain nombre de fichiers qu’ils ont pris au passage, je trouve cela détestable".


16h02. Jérôme Charré propose un livret d’accueil où figurent toutes les coordonnées des référents locaux et départementaux. Applaudissements. Jérôme Charré regrette également que le responsable départemental provisoire n’ait pas de fichiers.

François Bayrou : "Les responsables départementaux ont tous eu les fichiers". Plusieurs personnes : "Non".

Une dame : "Ce sont souvent les plus pauvres qui n’ont pas d’accès à internet, c’est injuste de les faire payer plus cher" pour recevoir des courriers postaux.

François Bayrou : "Vous avez raison. Il va falloir affecter sur la cotisation nationale une part de solidarité". Quelques applaudissements.

Un adhérent demande que tous les sites officiels ou pseudo-officiels soient "fusionnés". Etant dans la région Centre, il voit se multiplier les messages concernant… le centre.

FB : "C’est très difficile d’organiser internet, par nature. Christophe Ginisty m’a proposé de travailler sur la blogosphère. Tu veux nous dire quelles initiatives tu as prises ?"

Christophe Ginisty : créer une espace d’information et de services sur internet, "sur tout ce qui concerne le B-A-BA de l’action militante. Internet doit être au service des militants. On va proposer quelque chose dans les deux semaines qui viennent, entièrement paramétrable et où il y aura absolument toutes les informations utiles aux militants, blogs, agendas,…"


16h08 : FB : "Je voudrais surtout que vous vous mettiez en réseau. Internet, c’est créatif… Beaucoup de militants pensent qu’ils peuvent faire mieux que le Mouvement, et je ne leur donne pas tort !".

Maxence Ansel pose une question sur le bon envoi, aux militants, des convocations aux réunions… François Bayrou invite les "cariatides du fond de la salle" à s’asseoir devant, un jeune homme concerné préfère se désigner comme "atlante".


16h14 : Un adhérent du 92 dit n’avoir jamais rien reçu (n’étant pas internaute).


16h18. François-Xavier Delcamp demande que soit mieux cadré, et favorisé, le fonctionnement des sections. Pour François Bayrou, cela doit relever du Mouvement départemental.

M. Robine juge impensable que le règlement intérieur national ne le précise pas.

François Bayrou "Penses-tu nos responsables départementaux assez ’nases’ pour ne pas transmettre les adhésions aux sections ?".

M. Robine : "Je le pense et je le sais." Beaucoup de "non" et "oui" dans la salle.

Bernard Lehideux : "Chaque département vit de façon différente, ne tombons pas dans le centralisme démocratique."

Raymond Pronier : "Un mot sur l’organisation des départements. J’ai été à Villepinte à l’origine de l’idée sur la liberté d’organisation des départements - car chaque proposition correspondait à la situation d’un département particulier ! Le choix de la liberté d’organisation a été fait à une large majorité à Villepinte".

X : "À aucun endroit, je ne vois précisé comment sera élaboré le règlement intérieur départemental."

Une militante "se met à la place du nouvel adhérent qui va aller sur internet, avec tous les sites fantaisistes qui ont un bandeau orange. Peut-on faire des liens vers les sites officiels ?".

François Bayrou : "ça va venir tout seul !".


Article 1f sur l’information et 1g sur la formation. François Bayrou retire le point sur le financement demandé aux adhérents.

Une adhérente demande "si le bizutage est autorisé" !


16h32 : François Bayrou ne veut pas se "donner le ridicule d’écrire qu’on est radié quand on meurt !".

1i - les radiations pour non-paiement de cotisations sont fort tardives, François Bayrou dit que "la vérité c’est qu’on essaye de garder tout le monde", simplement si on ne paye pas sa cotisation, on ne vote pas en interne. Les statuts prévoient déjà ce délai de "six mois" après un rappel, pour régulariser sa cotisation.


"Nous passons au grand 2 : Commissions d’étude, débats et projet".

"Les commissions d’étude sont mises en place sur décision du bureau exécutif. Un vice-président est en charge du fonctionnement des commissions.", selon le projet.

Laurent Zibell voit dans cet article "une difficulté essentielle" : la vocation d’un parti est de "construire des propositions de politiques publiques", c’est en contradiction avec la "centralisation à ce point" des commissions. L’initiative devrait être "ouverte à 300 adhérents ou plus".

François Bayrou : "As-tu déjà vu un parti qui refuse à quelqu’un le droit de créer une commission d’études ?".

Laurent Zibell - qui a adhéré 4 ans au CDS au début des années 90 : "Des commissions qui n’engagent personne, j’en ai vu des tas. Ce qui compte, c’est que ces commissions soient de droit présentes au Congrès".

Françis Bayrou : "il y a dans les statuts un droit de saisine du Conseil National". François Bayrou propose d’ajouter : "leur création est de droit sur demande de 300 adhérents".

Marielle de Sarnez : "dans les commissions nationales, ce sont toujours les mêmes adhérents qui sont à Paris, il faut qu’on les duplique dans les départements ou les régions."

Danièle Douet : "dans notre région, on nous a fait bosser le soir après le boulot sur des thèmes nationaux, alors qu’il y a des problèmes locaux ! Si on maille les projets locaux, on arrivera à un canevas national."


16h41. X explique que dans sa région (Montargis ?), on a commencé par travailler sur les projets locaux, pour "montrer que le Mouvement démocrate ce ne sont pas que des gens qui parlent en l’air. On n’a pas attendu ; depuis le mois de novembre. En tant qu’animateur de cette équipe, je suis bluffé de ce qu’on arrive à faire".


16h44. François Bayrou insiste sur l’article 2b qui prévoit l’organisation de consultations des militants, comme celle qu’il a annoncée en avril.

Un adhérent demande que l’on remplace "peut" par "doit" pour indiquer que la consultation est de droit si 300 adhérents de 10 mouvements départementaux le demande.

François Bayrou répond que les statuts leur donnent le droit de saisir la Conférence Nationale ; cette disposition multiplierait les consultations et les dévaluerait.

Une adhérente demande le statut du texte distribué à l’entrée de la réunion (celui cosigné par plusieurs auteurs de Construire en Mouvement). François Bayrou répond que c’est une contribution parmi les nombreuses reçues, et qu’à part quelques expressions désagréables pour le Président, il en partage la philosophie. "J’ai essayé de reprendre l’essentiel des idées de tout le monde, en y ajoutant quelque chose que tout le monde n’a pas, une plus grande expérience de l’animation de partis politiques".


16h51 : Un militant du Beaujolais, "à deux heures de Lyon", demande que les votes soient organisés autrement qu’au siège départemental : par correspondance, ou dans toutes les villes de plus de 10000 habitants.


Jean-Michel Cadiot : "On est dans le paragraphe le plus important, ce qui est en jeu, c’est la nécessité que tu sois soutenu dans ta ligne d’indépendance."

Odile N… : "Il est fait référence aux mouvements départementaux, il ne faut pas oublier le Mouvement des Français de l’Étranger". Bonjour Varsovie ! François Bayrou répond que l’on précisera : "ou territoriaux".

Odile N… demande également que, comme les statuts le prévoient, le règlement intérieur précise le fonctionnement des mouvements thématiques. François Bayrou répond : "tout le monde me tympanise avec les Mouvements thématiques, mais je ne sais pas ce que c’est. Je propose que l’on laisse cela pour l’instant, et qu’on le complète lors de l’adoption".

François Bayrou pense à Centr’Égaux ou au Cercle Sully - mais on remarque que ce sont plutôt des Mouvements associés, également prévus par les statuts.


16h59 : On "entre dans le détail des votes", et Marielle de Sarnez observe que le mode de consultation dépend nécessairement de l’objet : "sur internet on ne fait pas de vote de personnes, mais on peut l’utiliser pour des votes très rapides, par exemple selon l’actualité politique".

Maxence Ansel suggère que le Conseil stratégique donne son avis sur le fond, sur les résolutions soumises à consultation des militants. C’est tout autre chose, dit François Bayrou : des gens "exceptionnels", "un Jean-Claude Casanova", "là pour discuter avec nous" sur l’évolution de la société.


17h05 : La salle se vide un peu - elle reste pleine, mais sans excès, les vidéos d’OG, qui vient de reprendre en main sa caméra, en témoigneront !

17h06 : Un militant s’interroge sur les moyens d’assurer la cohérence entre "le projet du Mouvement" et celui du Parti démocrate européen. Réponse de la tribune : "On verra".

17h07 : Un participant craint que la consultation sur le projet ne soit trop brève. "Ce n’est pas ce que tu dis", répond Marielle, "on n’est pas dans un groupe fait un projet et le soumet aux adhérents, le projet on le fera ensemble, en permanence. C’est ce qu’on va faire sur le projet européen, à partir de juin prochain. Ce seront 20 ou 30 entrées différentes pour chacun, pour participer à l’élaboration du projet."

Le participant : "Ça marche, mais ce n’est pas ce que j’avais vu dans le texte proposé. J’avais cru comprendre qu’on avait le projet politique du Mouvement."

Marielle de Sarnez : "On va le préciser."


17h10 : "Nous arrivons à l’option centrale du projet que je vous propose, l’option entre le ’a’ classique, un Président, et l’option qui me paraît plus novatrice décrite dans le ’b’, d’une direction collégiale."

François Bayrou lit sa proposition. "…Les membres de la présidence s’obligent à une action solidaire et prennent un engagement de solidarité à l’égard de la présidence dont ils sont membres. La présidence désigne en son sein un président et quatre vice-présidents.…" Cette présidence collégiale me semble tenir beaucoup du Consulat français !

Une adhérente, Arlette, rejette le scrutin par liste : "C’est, immédiat, l’explosion !" Faisons, souhaite-t-elle, en AG, comme à l’UDF.

François Bayrou répond qu’à l’UDF, le Président départemental était élu au suffrage universel des adhérents. "J’ai bien compris que dans le Lot-et-Garonne, il y avait un moment de tension… on va envoyer un médiateur". Arlette répond que Jean Dionis écrit au fichier UDF une invitation à aller à Nîmes au congrès fondateur du Nouveau Centre, après quoi ils pourront adhérer "au Nouveau Centre ou à l’UMP" !

François Bayrou : "C’est pas parce que tu reçois des invitations que c’est grave !"

Régine Marre, Rouen : "Avant on parlait de Bureau politique dans la fédération départementale, là on parle de 5 membres…".

François Bayrou : "Les Mouvements départementaux étaient dirigés par un Président élu sur son nom. L’option ’b’ propose une présidence de 5 membres, un Président et 4 vice-présidents, et un bureau à côté, donc, il n’y a rien qui change".

"C’est pour obliger à la collégialité, éviter des affrontements qui font partir la moitié de la fédération."

17h21 : Adhérent : "Il n’est dit nulle part comment est désigné le Conseil départemental. Les statuts ne sont pas éclairants, ils sont même contradictoires : l’article 15 dit que le règlement intérieur départemental en décide, mais conformément à l’article 22, qui renvoie aux Conseils départementaux.

Les Présidences collégiales ont un risque d’effet pervers. Des listes minoritaires peuvent se coaliser contre celle arrivée en tête… La proportionnelle peut donner des résultats assez improbables."


17h25 : Un adhérent pense que le problème n’a pas lieu d’être puisqu’ "on a posé un engagement de solidarité". Rire général.

Franz Vasseur suggère un autre mode de scrutin, consistant à noter tous les candidats séparément. François Bayrou remarque que ces scrutins sont faciles à manipuler par un groupe organisé, qui fera circuler une liste de quelques noms à choisir.

François Bayrou considère que l’élection au Conseil National, au scrutin de listes, est une mauvaise élection, il serait d’accord pour la refaire l’an prochain si c’est juridiquement possible - car il est élu pour trois ans.


17h29 : Anne-Sophie Génin : "ne serait-il pas plus simple de mettre la collégialité dans le Bureau ?"

Philippe Jacob, 77 : "Le Règlement intérieur ne définit pas les missions des instances, ça me manque ! Pour moi elles ont la mission de forger des places fortes, des bases locales pour l’expression du Mouvement, et de développer l’adhésion au Mouvement et à nos valeurs.

On souffre beaucoup des positions acquises, on en a beaucoup souffert lors des municipales. Nos règlements intérieurs doivent prévoir l’ouverture, les présidences collégiales forcent le dialogue et la négociation."

17h31 : Nathalie Lavaud (dans la 2ème salle) : "J’ai été candidate aux cantonales, je suis entrée dans le mouvement il y a 6 mois sans jamais avoir fait de politique. La présidence collégiale, je serais plutôt pour, puisque je vois dans mon département des tendances, des listes qui se profilent. Mais y aura-t-il la parité ?" (Applaudissements). "Il y a aussi le problème de la transmission, de faire connaître sa candidature".

17h36 : François Bayrou : "si on élit un président, c’est personne contre personne, et celui qui est élu se dit que c’est la défaite des autres."

Bernard Lehideux : "N’ayez pas dans l’esprit que l’option ’a’ vient d’anciens responsables UDF ; l’option ’b’ a été défendue par certains d’entre nous qui avaient des responsabilités à l’UDF.

Si une liste fait 51%, elle a 3 sièges, elle choisit le Président."

Bernard Lehideux propose que la Présidence soit tournante. Applaudissements.


17h40. Mireille Alphonse, Montreuil. "De toute façon, les courants existent déjà. Il y a déjà des baronnies, des personnes qui ont des habitudes de travail que nous avons pu expérimenter… Une personne qui se présente à la Présidence avec une liste toute faite, alors qu’on ne l’a jamais vu à des réunions fédérales… Une Présidence collégiale permettrait de revenir vers quelque chose de plus démocratique."

Pierre Schweitzer, Strasbourg "où la querelle des présidents potentiels a été si destructrice aux municipales dernières". Les statuts disent que les "Mouvements départementaux s’organisent librement. Mais les Conseils traditionnels, garantie d’une Assemblée élue et délibérative, n’existent plus ?"

François Bayrou : "Le Président est prévu par les statuts."

Gabrielle N… : "Je compte sur Marielle pour que la parité soit précisée ! Dans le Loiret, on est 6 et je suis la seule fille."

X : "Ne peut-on combiner les deux solutions ?"

François Bayrou : "Vous n’êtes pas un peu centriste ?"

Claire O’Petit : "Les adhérents qui se sont regroupés en Seine-Saint-Denis sont pour une présidence collégiale, mais qui peut se présenter ? Les adhérents voudraient que les Maires, députés ou sénateurs ne peuvent pas se présenter au Bureau."

François Bayrou : "Et que le Président National ne puisse être député ? Il arrive que les adhérents disent des c…, c’est le devoir des responsables de leur dire que ce n’est pas sérieux ! Si la majorité est de cette avis, elle votera pour quelqu’un qui n’est pas élu."

Childéric Müller, Marseille : "Je me souviens de Seignosse, de Villepinte, d’un Mouvement que nous souhaitions créer sans dissidences, sans courants. Il y a des départements dans lesquels l’option ’a’ fonctionnera bien mieux. L’option pourrait être laissée au choix des départements."

François Bayrou : "Je pense que c’est impossible pour deux raisons principales. Quelle instance légitime décidera ?" Plusieurs personnes dans la salle : "L’assemblée générale !".

FB : "Une partie des gens qui sont pour l’option ’a’ veulent trancher les têtes…"

Pierre Creuzet : "L’option uninominale c’est simple, clair, net. Une personne est obligée de constituer un bureau, entre guillemets une liste, pour avancer. Plus on discute, plus je vois qu’il y a cette demande de direction collégiale. Mais comme pour le Conseil National, tout le monde va faire une liste pour espérer récupérer u siège. La Présidence c’est stratégique, car être Président est un moyen de se faire connaître dans la presse, pour peut-être gagner des villes…".

Pierre Le Guérinel, Yvelines : "Je crois qu’en réalité c’est tranché, la sociologie de notre mouvement fait qu’il sera difficile de faire passer la 1ère option. Mais alors il faut rendre la 2ème opératoire. La présidence tournante, je suis en complet désaccord. Nous avons besoin d’être identifiés et durer. De ne pas tomber dans le Directoire, de ne pas finir dans le Consulat".

Adhérent : "Il est important de définir les prérogatives respectives du Président et du délégué départemental".

François Bayrou : "C’est le paragraphe suivant, le délégué représente le Conseil National sur proposition du Président… du département, il faut l’accord entre les deux."

X : "Plus que le mode d’élection, qui de toute façon pourra être manipulé, c’est l’organisation de la campagne qui est importante. Une campagne ouverte et juste, ça devrait figurer".

François Bayrou : "Dans la partie sur les votes, il y a tout ce qu’il faut".

Jorge Carvalho, tête de liste à Villejuif, 14% des voix "on est assez contents - je n’avais jamais fait de politique. Peut-être qu’une Présidence départementale collégiale mettra plus de gens en évidence, ça nous fera des élus."

Alain Dreyer propose un scrutin de liste similaire à celui des petites communes, qui élise un Bureau, lequel choisit ensuite son Président.

François Bayrou pense qu’on "peut réfléchir à ça".


Un adhérent pense que la "parité stricte serait un peu injuste, localement", les responsables doivent être désigné "selon leur travail et non pour combler un manque. La parité est une forme de discrimination positive. Au sein du MoDem, il y a peu de machisme…"

Plusieurs femmes : "Stop !".

L’intervenant propose une parité au prorata du nombre d’adhérents réels dans le département.

Marielle de Sarnez : "Je rêve d’un pays où on n’ait plus besoin de faire des lois pour avoir la parité, mais la France est un pays extrêmement en retard. Si on n’avait pas eu ces lois… Je pense que de façon intermédiaire, tant que la parité n’est pas une réalité, il faut l’encadrer". Applaudissements.

Arnaud Gibert, MoDem Bezons, pense que le plus important, c’est le Conseil départemental, qui ne figure pas dans le projet de règlement intérieur. "Dans l’actuel conseil provisoire du Val d’Oise, il y a une représentation des territoires, et au sein de ce Conseil, un Président élu."

François Bayrou : "C’est pas faux. On peut commencer par le Conseil départemental élu à la proportionnelle par listes…"

Arnaud Gibert : "si on veut garantir une représentation territoriale des adhérents, le scrutin de liste nest pas adapté".

François Bayrou : "Je vais proposer un Conseil départemental élu comme le conseil national, représentant de façon pluraliste "les opinions et les territoires", pour partie à la proportionnelle par listes, pour partie en représentant les territoires… peut-être dans la composition des listes."

La salle : mais "c’est la base" qui élit la Présidence.

Marie-José N…, Limoges, "absolument nouvelle en politique", a passé "28 ans en pays anglophones", où le centre (français) n’est pas du tout représenté dit-elle. "Je suggère une Présidence régionale aussi."

Christophe Conway, La Garenne-Colombes : "le mode d’élection est déterminant. On a insisté sur le vote de préférences : ne l’écartons pas. Les inconvénients de la proportionnelle, c’est d’obliger à constituer des listes, qui se positionnent les unes par rapport aux autres, c’est un affrontement artificiel. Ça écarte un peu les gens qui ne font pas de politique à temps plein mais proposent leur compétences de façon individuelle."


18h, l’heure prévue initialement, sont passées, et il y a encore plus de 150 adhérents présents dans la grande salle. François Florès, qui vient des Verts, ressent là du "basisme" comme celui qui a coulé son ancien parti.

"Ce que j’ai vu en Seine Saint-Denis, c’est que personne n’était content. La proportionnelle a peut-être des défauts, mais a le mérite de représenter au Bureau l’ensemble des composantes du département. Sans que ce soit l’armée mexicaine."

"Un Bureau obligé de travailler dans la collégialité, à la fin de l’année, il a des comptes à rendre aux adhérents. Il n’y a pas de système parfait".

Nicole Jouan, Brest, évoque la question du cumul des mandats : mérite-t-il de figurer dans nos statuts ?

Pour François Bayrou, deux fonctions internes doivent être compatibles, par exemple trésorier de département et conseiller national. Parce que "c’est comme ça que ça se passe, et il faut cette osmose des expériences."

Marielle de Sarnez : "le règlement intérieur devrait fixer une fourchette pour l’effectif des Bureaux et Conseils départementaux".

François Bayrou : "il faut qu’il y ait une bonne représentation, et que les petits départements aient un Bureau suffisant."

Antoine Dupin, 92 : "La collégialité me séduit : dans les Hauts-de-Seine, la constitution d’une féodalité nous a fait beaucoup souffrir. Y a-t-il besoin d’un échelon intermédiaire entre présidence collégiale et Conseil ? Si on s’essouffle à multiplier les structures…".

Odile N… : "Il faut aussi penser aux plus gros départements, mettre vraiment un plafond à la taille des listes.

Le Bureau pourrait être élu par le Conseil.

Dans le Règlement Intérieur National pourrait figurer un alinéa disant par où le Règlement local doit passer, comment on l’élabore."


David Thévenon estime que le mode de désignation du Bureau et du Conseil départemental doit être précisé dans le RI national.

On passe au délégué départemental et à ses missions… un participant voudrait que le délégué (du siège) soit une personne extérieure au département.

De nouveau, un participant remarque que rien n’est dit sur l’adoption du RI départemental. François Bayrou : "Il faut toujours en revenir aux principes. L’équivalent du Parlement est le Conseil départemental, l’équivalent de l’exécutif est le Bureau. Le Conseil contrôle l’exécutif, donc adopte le RI départemental. Mais la période présente… vous vous d…derez !".

Marielle de Sarnez : "À Paris, le Bureau provisoire a créé un groupe de travail ad hoc sur le RI départemental. On a envoyé un questionnaire aux 6000 militants. On va avoir les remontées, le groupe de travail rédigera un document, qui retournera chez les adhérents."

Bernard Lehideux : "On devra cadrer les sujets à traiter par les RI départementaux. Et les valider à la fin".


18h28. Participant : "Les membres de la Commission de Conciliation et de Contrôle ne devraient pas exercer d’autre mandat".

François Bayrou : "Sur les principes oui, mais d’expérience, je suis en désaccord complet avec ce que tu dis. J’essaierai de défendre cette idée devant le Conseil National. Je le dirai quand on y viendra."


3c. La CCC a le pouvoir de dissoudre une instance départementale, parce que "vraiment il y a des trucs qui sont lassants" (François Bayrou).

Raphaëlle Vaginay, Haut-Rhin : "Comment définir les défaillances si on n’a pas défini les missions ? Elles ne le sont nulle part. Un Président qui ne fait pas grand chose, on connaît ça dans le Haut-Rhin."

Un militant, Issy-les-Moulineaux : "Ne pourrait-on fixer un délai précis pour régler ces défaillances ? J’ai peur que ça traîne en longueur, les défaillances."

François Bayrou : "Dès qu’on aura derrière nous tout ça, début juin, on va faire un audit de chaque fédération départementale. Pyrénées-Atlantiques et Landes ça va, Dordogne ça va, Lot-et-Garonne ça ne va pas… Haut-Rhin et Bas-Rhin ça ne va pas…"


18h37 : quelqu’un demande quand on votera.

"À mon avis c’est septembre… c’est assez lourd", répond François Bayrou.


3d "Sections" : Marielle de Sarnez suggère de mentionner là les sections "européennes".

François-Xavier de Peretti suggère des sections dans des Universités ou grands entreprises : "Les Mouvements thématiques serviront à ça", répond François Bayrou. Un autre participant est défavorable à des sections dans les Universités : "c’est plus un enjeu de groupes de travail, groupes de réflexion, en Essonne j’ai créé un groupe de travail ’Recherche et société’.".


4. FB. "Je continue avec la Fédération internet. Pierre-Emmanuel, tu notes bien tout ça ?"

François Bayrou lit l’article qu’il propose :

"La fédération internet du mouvement démocrate est un espace d’engagement et de débat. Cette fédération ne se substitue pas aux mouvements départementaux. Ses objectifs sont définis comme suit : contribuer aux débats d’idée et d’actualité, permettre une meilleure communication et participation, donner à chacun des membres qui s’y rattachent les informations et les argumentaires nécessaires à son engagement. Cette fédération est placée sous la responsabilité d’un comité de modérateurs désigné par le bureau exécutif national pour une durée de six mois. Tout adhérent qui participe à la fédération internet est en même temps rattaché à un mouvement départemental ou territorial."

"Mon idée est que la fédération internet ne peut être un lieu de pouvoir. Internet c’est 60 ou 70% des adhérents, si elle élit son Président, un Président de 60% des adhérents, ça ne va pas. Voilà pourquoi je précise que tous les 6 mois, le Bureau ou le Conseil National désigne ses animateurs ou modérateurs".

François-Xavier Delcamp : "Je propose une organisation des internautes comme il y a une organisation des Jeunes."

François Bayrou : "Mon obsession, c’est que ce ne soit pas une organisation de verrouillage. Un lieu où chacun est garanti d’être à égalité."

Participante : "Il pourrait y avoir un Conseil composé de chacun des Mouvements départementaux, leur représentants chargés d’internet. Le Président pourrait être élu dans ce Conseil".

François Bayrou : "S’il est élu, c’est du pouvoir ! Le Conseil, c’est une bonne idée. Ils se réunissent pour parler du site, des réseaux, tout ça".

Quelqu’un : "le budget ?"

François Bayrou : "Pas de sous. On n’en a pas."

Selon des participants, il en fait un peu.

François Bayrou : "On va avoir un budget de 2,8 millions d’euros pour la première part du financement public, des parlementaires pour peut-être 500000 euros, et j’espère des cotisations pour arriver à 4 millions. Les charges [de personnel ?] sont d’au moins 1,5 million d’euros, vous voyez ce qui reste. L’avantage d’internet, c’est que ça ne coûte pas."

La participante : "Ce comité doit présenter les choses devant le Bureau national". FB : "Très bien. Il sera peut-être au Bureau national !".

Marielle de Sarnez propose de réunir de cette façon les responsables projet des Départements, "là on invente quelque chose qui n’existe dans aucun autre parti politique".

François Bayrou : "J’ai dit souvent qu’il faut faire un ’wiki du projet’, une instance collective, j’ai reçu des animateurs et des plans, tout ce que j’ai vu c’est pas très opératoire, Construire en Mouvement ils m’ont apporté 50 pages powerpoint, powerpoint c’est très joli, mais dans la vie c’est plus compliqué !

Comment faire pour que tous ceux qui ont des idées sur le logement travaillent ensemble ? Peut-on skyper 10 ou 12 personnes à la fois ? Je n’ai pas la compétence personnelle pour le faire. Pour moi, c’est une préoccupation et une frustration. Désirs d’avenir, c’est pas plus opératoire !"

Adhérent : Et aux Etats-Unis, ce n’est pas opératoire non plus. Je fais travailler plusieurs étudiants là-dessus.

François Bayrou : "L’une d’entre vous m’a envoyé un histogramme là-dessus, avec une structure pyramidale et un magma, des patatoïdes partout, c’était tellement compliqué que ça m’a fait rire pendant une demi-heure, je l’ai même mailé à Marielle."

Participant : "Il faut une infrastructure de certification de la signature, pour que chaque parole engage ceux qui la tiennent. Et de ne pas réfléchir par thématiques, mais sur des projets concrets, des textes individuels. Par exemple, un texte qui m’est cher, l’idée d’une taxe croissante dans le temps sur les carburants fossiles. Une proposition comme ça, on peut travailler dessus, amender, améliorer."


Participant : "Pour les gens qui n’ont pas internet chez eux, j’ai proposé de se déplacer avec un PC dans une réunion d’appartement pour un pack de la semaine des informations à transmettre".

FB : "Beaucoup des nôtres se plaignent de ne pas avoir internet : si on leur disait, tous les vendredis soir, il y a dans votre canton une réunion pour échanger les nouvelles de la semaine… si tu ne vas pas à internet, internet ira à toi !"


19h00 : Un participant pose la question du financement.

François Bayrou : "L’UDF reversait 100% des cotisations, on ne pourra pas. Mais si le département obtient des dons, on peut en reverser 100% !".

Bernard Lehideux : "Les curés y ont pensé avant nous, ils font la quête. Vous obtiendrez bien plus d’argent en faisant la quête à chaque réunion, qu’en demandant" des cotisations spéciales de 5 euros ( ?…).

Participant : "30% des Français ont un accès régulier à internet. C’est un vecteur pour aller vers des sympathisants !".


19h30 : Je prends la suite de l’excellent travail de son confrère Frédéric ! ;-)

François Bayrou vient de proposer des réunions régulières avec lui, avec les adhérents et entre eux (une sorte de "table saucisson et vin") pour rediscuter du passé du mouvement, afin d’analyser et de transmettre les leçons des batailles politiques antérieures.

François Bayrou rappelle l’article 20 des statuts sur la suspension et l’exclusion, suite aux interrogations de plusieurs participants, notamment Dan l’architecte.

Marielle de Sarnez estime que certains petits problèmes des fédérations n’ont pas besoin de remonter jusqu’à la Commission de conciliation et propose de nommer des médiateurs dans ces cas précis. "Un médiateur des adhérents" sera proposé au règlement intérieur et sera nommé au Conseil National.


19h45 : Maxence Ansel propose un appel immédiat pour les personnes exclues du mouvement. François Bayrou estime que ces personnes, exclues après une procédure contradictoire, devront attendre le prochain Conseil National pour faire un appel qui sera non suspensif.

Il y a déjà plus de six heures de débat et plusieurs adhérents reviennent sur des cas de personnes exclues au niveau local...

Jacques-Henri Strauss : "Pour qu’il y ait le moins de problème possible, il faut un règlement intérieur limpide".

François Bayrou : "Je refuse qu’on fasse élaborer un règlement intérieur nouveau au détriment de ce règlement que nous débattons depuis des heures. Je refuse aussi les règlements intérieurs de plus de 40 pages et plus épais que les statuts." La salle est d’accord ; François Bayrou rappelle en permanence que toutes les contributions ont été lues (par lui) et que tous les amendements seront présentés au Conseil National.


Il est 20h00 et je finis aussi par être fatigué ; je repars avec plusieurs petites vidéos qui seront mises en ligne sur France Démocrate, mais aussi des photos supplémentaires. Notez que nous interrompons le blogage à 20h00, au moment de la discussion du 7e paragraphe des votes (chapitre 3 des Mouvements départementaux).

Farid Taha nous précise qu’il ne s’agit pas d’un mail mais de ce billet publié sur son blog.

Voir sur mon blog un résumé des travaux de J.-M. Cornu - FrédéricLN

En fait, il y a trois grands écrans TV de retransmission : l’un dans la salle voisine et les deux autres dans la cour extérieure. La participation totale est, je pense, de 300 personnes environ - FrédéricLN

Farid Taha, d’après un mail envoyé à FD suite à cet article

X est Pierre-Olivier Carel selon le commentaire ci-dessous de Jérôme Charré

Peut-être Gabrielle Audefroy ?

Chers internautes en direct live, après ces 5 heures de débat, nous en sommes à la 4ème des 7 pages proposées par François Bayrou, et je commence à avoir bien mal au dos, aussi je vais clore ce direct alors que Nora prend la parole pour les Jeunes démocrates et l’organisation de ce mouvement. Vas-y Nora ! - FrédéricLN

Noté 4.8/5 (029 votants)

La réponse de Thierry FRESLON

Posté le 13 mai 2008, à 14h 54mn 27s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Merci beaucoup pour ce précieux travail

La réponse de Ids

Posté le 11 mai 2008, à 11h 08mn 12s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Et c’est quoi son e-mail à Bayrou ? Puisque tout le monde peut lui écrire, j’aimerai avoir son e-mail, moi... ( c’est lui qui le dit non ? ) Si vous l’avez , faites le moi parvenir, je suis adhérente... je veux avoir son e-mail... Merci.

La réponse de misol

Posté le 10 mai 2008, à 15h 07mn 31s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

bravo pour ce compte rendu.. c’est bien un compte rendu in extenso (presque) sans commentaires polémiques, et cela fait du bien lorsqu’on lit d’autres sites qui se disent soutiens du Modem... merci

La réponse de Christian MALPART

Posté le 9 mai 2008, à 15h 26mn 27s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Bonjour et compliments aux journalistes et photographes qui ont fait ce reportage en grande partie ’’à la volée’’. Etant présent , je ne peux que confirmer le rendu dans l’ensemble. Bravo !

La réponse de macolette

Posté le 9 mai 2008, à 13h 22mn 59s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Merci beaucoup Macolette

La réponse de seb_b

Posté le 9 mai 2008, à 12h 28mn 25s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Attention, ce n’est pas un verbatim ! C’est une transcription très partielle et j’avoue qu’à bien des endroits, je ne reconnais pas grand chose des débats entendus sur place.

Ne serait-il pas préférable de communiquer un enregistrement audio indexé ?

La réponse de Frédéric Lefebvre-Naré

Posté le 9 mai 2008, à 13h 38mn 45s
Bien sûr, mais le direct ?

L’audio ou vidéo en direct ça serait chic, mais ça relève plutôt des moyens techniques du MoDem que du bénévole France démocrate.

Et cet article est, comme indiqué en titre, un "blogage en direct" qui ne retranscrit que ce qui a semblé particulièrement intéressant aux auteurs, selon leurs propres goûts, expériences, les intervenants qu’ils connaissent ou non... À compléter, naturellement, par les autres échos de la réunion sur internet !

La réponse de seb_b

Posté le 9 mai 2008, à 14h 57mn 38s
Bien sûr, mais le direct ?

cher Frédéric,

Je suis absolument admiratif de l’exploit. Mais il y a beaucoup, beaucoup de trous ! Le danger, c’est de prendre cela pour un verbatim, à défaut de mieux de mieux ou d’enregistrement !

La réponse de Danièle Douet

Posté le 9 mai 2008, à 14h 31mn 04s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Le pauvre Frédéric... Il a passé toute la réunion à taper sur son clavier à grande vitesse, en respectant l’orthographe, c’est un exercice crevant... Bien sûr qu’on n’y retrouve pas tout, mais c’est une prestation BÉNÉVOLE, absolument extra. Je ne sais pas si l’auteur de ce message mesure le travail et aurait été capable de faire mieux ?

La réponse de Marie 53

Posté le 9 mai 2008, à 11h 28mn 30s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Merci beaucoup pour ce travail titanesque qui permet aux absents d’être un peu présents ! Cordialement, Marie

La réponse de Danièle Douet

Posté le 9 mai 2008, à 11h 13mn 33s
Avis de Recherche !!!

J’ai beaucoup apprécié les interventions d’un participant à l’accent du Sud chantant, je crois qu’il était de Catalogne, chevelure grise, qui proposait des groupes de travail transfrontaliers pour préparer les Européennes. Toutes ses interventions étaient claires, précises et sensées.

Si quelqu’un sait QUI c’est et comment il s’appelle, j’aimerais bien entrer en contact avec lui.

J’aimerais bien aussi entrer en contact avec le participant relativement jeune qui était assis juste devant moi, qui était de la Région CENTRE et qui a donné quelques idées du travail local fait dans sa circonscription. J’ai beaucoup apprécié tout ce qu’il a dit, mais ne le connais pas du tout. C’est lui qui a parlé de leur site internet qui recevait des mails concernant LE CENTRE (politique) alors qu’ils sont dans la région "Centre" :-))) Peut-être que France Démocrate permettra de nous mettre en réseau ?

La réponse de SOUBRIER nICOLE

Posté le 10 mai 2008, à 22h 10mn 16s
Avis de Recherche !!!

Bonsoir daniele,

Il me semble qu’il s’agit de

"pascual" <pascual@dalbin.eu>

La réponse de Etoile66

Posté le 27 mai 2008, à 11h 26mn 07s
Avis de Recherche !!!

Merci Nicole, je vais le contacter de ce pas.

Amitiés démocrates

La réponse de Lancelot

Posté le 9 mai 2008, à 01h 46mn 08s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Bravo et merci pour ce compte-rendu, ça permet aux absents (dont je suis et qui ont toujours tort) de suivre les débats.

» Ma vie en Narcisse

La réponse de Jérôme Charré

Posté le 9 mai 2008, à 00h 49mn 59s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Excellent compte-rendu.

Petites précisions, le candidat MoDem de Rosny-sous-Bois est Pierre-Olivier Carel, le militant d’Epinay est Dan Lizieux, alias Dan l’architecte, la candidate de Montreuil, Mireille Alphonse.

»

La réponse de Dan Lizieux

Posté le 9 mai 2008, à 10h 48mn 05s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Je confirme mon identité :p Merci Jérome de ton prompt renfort...

Sinon très beau travail merci encore.

» Remerciements

La réponse de (Patricia Gallerneau)

Posté le 8 mai 2008, à 23h 21mn 11s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Frustrée de ne pas pouvoir monter à chaque instant à Paris, j’ai regardé tomber la pluie à Pornichet (loire atlantique) toute la journée, en pensant à vous, mais plus de regrets avec cette initiative ! Bravo et merci !

» Merci !

La réponse de Spaulding

Posté le 8 mai 2008, à 21h 55mn 19s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Super travail !

La réponse de Roulleaux Dugage

Posté le 8 mai 2008, à 21h 15mn 56s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Très bonne initiative mais ça donne l’impression un peu de partir dans tous les sens ... Je regrette simplement que ma contribution sur la direction des mouvements départementaux (ou régionaux bien que je ne sois pas pour) soit passée à l’as : il s’agissait de panacher les avantages du scrutin nominal et de liste pour l’élection du Président et de son bureau. Voici le texte de cette proposition.

3- Mouvements départementaux

a- Composition des instances

Le Président du mouvement départemental, le Trésorier et le Délégué départemental qui l’assistent sont élus ensemble au scrutin de liste bloquée et au mode majoritaire à deux tours. Au premier tour, la majorité absolue des suffrages est requise. Ne peuvent se présenter au deuxième tour que les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrage exprimés au premier tour.

Les trois candidats à la Présidence suivants seront élus d’office Vice-Présidents en fonction de leur rang d’élection . En cas de démission de leur part acceptée par le Président, les candidats suivants seront élus en remplacement.

La direction des mouvements départementaux est collégiale et s’organise au sein d’un Bureau exécutif autour du Président élu. Ce Bureau exécutif se compose des Vice-Présidents, du Trésorier et du Délégué Départemental.

Les membres de cette direction s’obligent à une action solidaire en vue de rassembler et d’unifier le mouvement contre les effets qui pourraient le diviser à l’échelon départemental. Ils prennent un engagement de solidarité à l’égard du Président élu.

Les membres de la direction répartit en son sein les fonctions d’animation, de coordination et de communication, ou désignent en commun des délégués pour exercer ces missions.

Le Délégué Départemental sera principalement chargé des relations ordinaires avec les adhérents et assurera les fonctions de secrétariat juridique du mouvement départemental.

Le Président assume les relations entre les instances nationales et le mouvement départemental. Il est garant du respect des statuts nationaux et représente le mouvement départemental au sein du conseil national dont il sera exceptionnellement à titre cumulé membre de droit. S’il est membre du conseil national à un autre titre, il devra en démissionner comme ne pouvant cumuler plusieurs mandats au sein du conseil national.

Le règlement intérieur départemental arrêté par la direction précisera et complètera les fonctions précitées, ainsi que celle ordinaire de trésorier. Il définira la constitution et le fonctionnement du Conseil départemental qui pourra être élu par les adhérents dans le but d’assister la direction du mouvement départemental. Chaque conseil départemental devra être créé dans le respect des principes de non cumul des mandats départementaux et nationaux, hormis pour ce qui est du Président au sein du Conseil national tel que précisé à l’alinéa précédent, et de représentation personnelle et territoriale du mouvement pour en garantir la meilleure implantation personnalisée possible sur tout le territoire du département.

»

La réponse de KaG

Posté le 8 mai 2008, à 21h 03mn 42s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Bravo et merci les gars !

La réponse de miha

Posté le 8 mai 2008, à 20h 31mn 01s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

bravo et merci !

moi qui suis à deux doigts de tout abandonner, voilà que vous me donneriez l’envie de continuer.

mais avant... je vais voir comment vont se passer les élections internes dans mon département et, pour l’instant, je ne suis guère optimiste.

La réponse de Reg68

Posté le 8 mai 2008, à 20h 20mn 09s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Bravo ! J’ai tout suivi du Haut-Rhin. Excellent travail. Moi qui était frustré de ne pas pouvoir y aller... J’ai tout en direct ! Merci beaucoup !

La réponse de BGR

Posté le 8 mai 2008, à 20h 14mn 36s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Merci Frédéric, à toi et à tous ceux qui ont participé à ce direct. A part la chaleur nous y étions...

La réponse de olaf77

Posté le 8 mai 2008, à 19h 47mn 12s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Chapeau les gars pour ce compte-rendu en direct. Vraiment formidable.

La réponse de KAMMERER Pascal

Posté le 8 mai 2008, à 18h 14mn 24s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Merci pour ce travail. Excellente initiative.

» Essonne en Mouvement

La réponse de DAN31

Posté le 8 mai 2008, à 18h 09mn 26s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

BRAVO ET MERCI pour ce compte rendu en temps réél et les photos associées. Nous avons vraiment l’impression d’être parmi vous. Je retourne à la lecture avec grand intérêt. Cordialement

La réponse de normandie

Posté le 8 mai 2008, à 18h 01mn 15s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

merci de votre magnifique travail qui permet à la provinciale que je suis de suivre les debats.Voilà le Modem comme je l’aime !

La réponse de Eraser

Posté le 8 mai 2008, à 17h 53mn 21s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Merci pour ce compte rendu complet, un bien beau boulot.

La réponse de dilou92

Posté le 8 mai 2008, à 17h 26mn 59s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Merci beaucoup pour ce compte rendu en "live". Etant en province, c’est comme si j’étais tout de meme au Siège.... merci pour ce boulot de retranscription...

La réponse de Jean-Michel L(17)

Posté le 8 mai 2008, à 17h 02mn 39s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

merci de nous faire vivre la réunion en direct ! (texte et photos)

La réponse de vero1965

Posté le 8 mai 2008, à 16h 56mn 09s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

trop top, c’est comme si on y étais ! courage pour la chaleur !

Posté le 8 mai 2008, à 16h 54mn 32s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Merci Frédéric Top ! Jacques,Karlruhe

La réponse de RENENESTOR

Posté le 8 mai 2008, à 16h 42mn 49s
Bon Boulot et Courage !

Bon Boulot et Courage ! Je suis au frais , mais compatissant ;-)

La réponse de regis

Posté le 8 mai 2008, à 16h 30mn 57s
Réunion de travail au siège du MoDem sur le règlement intérieur : le blogage en direct

Merci pour ton suivi Frederic, c’est top. Je suis au boulot (au lieu de mon travail) a Varsovie et j’ai l’impression de suer salle Jean lecanuet avec vous. Bon travail et bon courage a tous ici !

La réponse de Frédéric Lefebvre-Naré

Posté le 8 mai 2008, à 16h 46mn 39s
Pologne

comment va la clim à Varsovie ?

La réponse de regis

Posté le 8 mai 2008, à 17h 04mn 12s
Pologne

La clim ? Elle va bien merci ;-). Les Polonais ne sont pas des grands amoureux de la chaleur (malgre leurs etes tres chauds). Elle a raison la petite dame pour les federations de l’etranger. Ca serait pas mal que le MoDem la joue collectif pour les elections europennes (plateforme avec le PDE et autres, sinon listes transnationales, au moins en donnant des consignes de vote dans les autres pays). Mais c’est un autre sujet... Allez, je me remets a la lecture de ton CR.

La réponse de ArnaudH

Posté le 8 mai 2008, à 18h 46mn 38s
Roma Eterna

Un grand merci depuis Rome aussi ;-)

» Quindi...

La réponse de Alcibiade

Posté le 8 mai 2008, à 20h 01mn 25s
Merci !

Un grand merci pour ce compte rendu ! On s’y croirait. Bien sûr toute organisation est toujours imparfaite, mais force est de constater que ce qui se passe salle Jean Lecanuet est inédit dans la vie politique française !

»

La réponse de L’hérétique

Posté le 9 mai 2008, à 01h 29mn 32s
Merci !

Tiens, je me demandais ce qu’il s’était passé aujourd’hui. Merci pour l’info.

La réponse de le petit grognard

Posté le 10 mai 2008, à 15h 28mn 27s
Merci !

très intéressant, merci

La réponse de tamino

Posté le 13 mai 2008, à 17h 31mn 41s
Blogage ou blocage ?

Je confirme que ce document n’est en aucun cas un compte-rendu mais une interprétation extrêmemnt libre des questions et réponses formulées. Choix délibéré ? écoute en pointillés ? pur hasard ?

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour