FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Ours à propos > Interruption volontaire

Interruption volontaire

lundi 28 janvier 2008, par Jacques Bugier

Bon anniversaire, Nicolas !

53 ans, c’est l’âge de la sagesse.

Je le sais : j’en ai 54.

J’aurais aimé disserter sur :
- le prix comparé d’un sandwich industriel dans le hall de la gare d’Austerlitz et d’un pain chaud avec deux merguez, des frites, une serviette en papier, le sourire du Turc, la coupe d’Afrique de football en différé sur grand écran et des toilettes propres et gratuites, juste de l’autre côté de boulevard de l’Hôpital ;
- la plainte pour « coups et blessures » contre l’ex chancelier allemand Helmut Schmidt parce qu’il a été photographié fumant une cigarette dans un lieu public, il y a quelques jours dans son pays, l’Allemagne, en Europe ;
- mes agacements et indulgences mêlés au spectacle des jeunes adhérents MoDem d’Ile-de-France réinventant la politique, les AG de mai 68, le psychodrame, la démocratie, la caricature de la démocratie, la démocratie interne aux Verts, Shakespeare, Machiavel, Feydeau, Victor Serge, Sigmund Freud et Ionesco… (Mais je ne suis guère qualifié pour en parler, n’ayant jamais eu de carte de parti politique).

Impossible : le Président de l’Ordre des Journalistes et son bureau, réunis en assemblée générale statutaire du Nouveau Centre, de l’Amicale des contributeurs à France-Soir, l’Humanité et le 92 Hebdo, ayant entendu de nombreux experts en éthique de la communication, spécialistes de la séparation entre journalisme et citoyenneté, vie publique et vie privée, morale médiatique et intérêts capitalistiques, m’ont fait savoir que ma collaboration à France Démocrate mettait en cause mon honnêteté professionnelle.

Respectueux des lois de la République, j’en prends acte.

A bientôt sur France démocrate, après les élections municipales.

Messages