FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Portrait > La foi et la loi

La foi et la loi

Jean Lassalle

mardi 22 janvier 2008, par Samuel Cazenave

Serait-ce l’effondrement de la baliverna ? Nous avons un président de la République amoureux. Tant mieux. Mais avons-nous encore un chef d’Etat ? Le conquérant est conquis par sa femme. Certes. Mais quelles conquêtes pour la France ? Quelles promesses de changement de cap aux Françaises et aux Français, qui finalement ne seront pas tenues. Le train de vie pour l’un, la vie qui se traîne pour tant d’autres. En fond de toile, les marchés boursiers s’effondrent, les politiques s’ébrouent, jouent aux petits soldats. Les socialistes se retrouvent comme on rassemble un paquet de confettis. Les municipales font comme une fine nappe de gaz rasante portée par l’haleine du marais…

Quelques rais de lumières percent malgré tout.

Je songe à cette phrase de Kant : « Deux choses remplissent l’esprit d’admiration et de craintes incessantes : le ciel étoilé au-dessus de moi et la loi morale en moi ». Je m’y retrouve, quelque Présence qu’on mette dans le ciel !

Je repère aussi ceux qui me semblent l’illustrer. Un homme a sa place dans cette galerie de portraits. Il s’agit de Jean Lassalle.

VSD lui a consacré un beau portrait dans son édition du 16 au 22 janvier 2008. Cet homme est plus qu’atypique. Il est authentique. Et l’on sent chez lui voisiner la crainte permanente de l’abîme collectif et une foi infinie en l’homme. Sinon, pourquoi ces combats acharnés, épiques parfois, du parlementaire pour "le tunnel", pour la rénovation des services publics, pour le développement des emplois avec l’usine Toyal dans sa vallée d’Aspe, pour les populations des montagnes du monde. Et ces combats ont été gagnés !

Pourquoi ? Parce que cet homme de cœur est attentif au monde et à ses évolutions prochaines. Il les a comprises. Et ce même homme de foi est intransigeant, faisant fi des lazzis et de lui-même. Ses combats ne sont pas d’arrière garde. Ils font honneur à sa charge de parlementaire. Face à la civilisation, il fait toujours le choix de la culture. Qu’est-ce d’ailleurs que cet engouement actuel pour le développement durable, sinon l’espoir que la civilisation se sauve en produisant du sens ?

Le Béarnais est assez intelligent pour ne pas se vanter de l’être. Il est assez sûr de ses valeurs pour porter les combats jusqu’à leur paroxysme et à la victoire. Il est assez sage pour ne pas mollir au premier coup de vent. Il est aussi assez encordé pour sécuriser ses vraies attaches : ses amis, sa ferme, sa famille.

J’aime bien la dernière phrase de cet entretien : « Ce sont les femmes qui font les maisons. Même un con qui tombe sur une bonne fée finit par devenir un homme ».

Tout y est dit. L’intelligence, l’envie et surtout l’amour ne sont pas les ennemis du bien public, sous réserve que les hommes de loi soient des hommes de foi, que l’anima prime sur la baliverna.



Discours de Jean Lassalle à Villepinte

Messages

  • voilà un beau texte sur un homme de qualité,
    Jean Lassalle fait bien partie de cette poignée d’hommes et de femmes qui,avec François bayrou ont réveillé les citoyens au bois dormant dont j’étais.
    Aujourd’hui, j’essaie de m’interesser d’un peu plus près à la cause publique dans ce beau département de la Charente si chère au coeur de Samuel Cazenave.
    J’apprécie tout particulièrement cette forme d’hommage, que je sais sincère, adressé par un homme de bonne foi à un homme de bonne volonté.
    Je lis dans les colonnes de ce site les témoignages parfois agacés, parfois désabusés de militants modem très critiques vis à vis des dernières élections internes ou des gymnastiques politiciennes liées aux prochaines élections municipales. C’est vrai, tout n’est pas glorieux dans ce mouvement qui peine parfois à trouver sa voie(x) démocrate. Mais il y a le message ambitieux de François Bayrou qui doit continuer à nous inspirer, la belle stature d’un Jean Lassalle qui force le respect, l’éthique d’un élu local comme Samuel Cazenave qui prend la peine de saluer la valeur d’un homme quand cela ne rapporte rien, et puis les modestes adhérents de la base qui apprécient ces petites choses de la vie politique qui redonnent courage quand on peut être gagné par le doute.
    Pour cela, merci monsieur Lassalle, merci Monsieur Cazenave.
    Marc

  • Le livre de Jean Lassalle "La parole donnée" sort en librairie demain. Lisez-le !

  • Que vivent les bonnes fées, leurs charmes et leurs philtres !

  • Pour en rire

    Et si nous proposions sa canonisation au Vatican, ST JEAN DE LA SALLE
    ah ! non c’est pris
    St François de la Salle, ah ! non c’est encore pris.
    Rappelons que Roland à Roncevaux n’est qu’une invention marketing de la propagande carolingienne.
    Nous ne sommes pas obligés de tomber dans la chanson de geste pyrénéenne.
    Cuius regio, eius religio
    Et de nous lire au coin du feu le roman de l’orange.

    Il est indéniable que la complexité du monde, et les transformations de notre environnement, bouleverse les cadres de pensée.
    Je ne suis pas sur qu’un chantre du pastoralisme dans une version quelque peu passéiste, qu’un fervent opposant à Natura 2000, aux Ours, aux villes cosmopolites .....soit une aide pour comprendre la modernité de demain.

    Enfin soyons tolérant je suis réellement pour la biodiversité.