« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Eric Julliard

Message au directeur de la publication, 19 avril 2010 : "Il te suffira d’indiquer en lieu et place de mon CV, et je m’en estimerai satisfait, que j’ai demandé la destruction de mon compte après avoir constaté le retrait d’un article que j’avais signé sous le titre "Pourquoi le cas Lehideux est un problème". Evidemment, je demande également que la référence à cet article-ci et aux commentaires qui l’accompagnent soient mentionnés pour l’édification du lecteur."

NDLE : les articles signés par Éric Julliard ont bien été retirés du site selon sa demande, à l’exception de ceux qui avaient un autre coauteur.

Construire en mouvement

Franz Vasseur

Franz Vasseur, avocat, candidat MoDem dans la Somme en juin 2007, coordinateur de Régions en Mouvement.

democratix

MoDem : Pour un Conseil national provisoire

, 15 janvier 2008

Vu 4438 fois | 12 commentaire(s) | Noté 4.8/5 par 011 votant(s)

Ce titre peut paraître paradoxal au vu de l’enjeu et surtout du besoin que nous avons tous d’avoir des institutions. Le Conseil National est nécessaire pour que le Mouvement Démocrate puisse avancer en prenant des décisions légitimes grâce à des institutions légitimes. Et pourtant, les conditions d’élections de ce Conseil national sont telles que beaucoup des adhérents que nous rencontrons sont perplexes, voire hésitants.


Cet article n’engage que ses signataires (qui réagissent à l’article de Farid Taha. Elle n’engage pas les listes Régions en Mouvement, auxquelles nous participons.

Nous ne proposons pas un report des élections, mais un an de plein exercice pour gérer l’urgence, puis de nouvelles élections organisées dans le calme.


L’annonce des élections pour le Conseil National a été faite de telle manière au sortir du Congrès fondateur que nombre d’adhérents découvrent seulement aujourd’hui que ces élections sont en cours, pour un organe pourtant vital du Mouvement Démocrate ("Scrutin régional, enjeu national"). C’était le 2 décembre 2007. Nous avons appris, pour les plus attentifs d’entre nous, qu’il fallait constituer des listes dans 28 régions pour un scrutin à la proportionnelle, et ce pour le 31 décembre. Soit moins d’un mois.

Or, en un mois, bien peu ont été capables de réunir sur une liste rassembler des adhérents représentatifs de la nouvelle diversité politique qui est la nôtre : démocratie-chrétienne, social-démocratie, écologie, société civile, etc. Et encore, il fallait aussi y ajouter la diversité territoriale, car ces élections visent, à juste titre, à donner sens à l’entité régionale. Bref, un mois pour faire des listes sur 28 régions, c’est bien trop court. Surtout pour un parti naissant.

Ensuite, quand bien même ces listes ont-elles vu le jour, il faut faire campagne. Or le vote a lieu deux semaines après le marathon de la constitution des listes ! Deux semaines pour organiser une équipe de campagne, tracer une ligne de communication, imprimer des professions de foi, monter un site Internet, vérifier les envois aux adhérents via les fédérations, tout cela pour créer un dialogue avec les adhérents répartis sur une région entière ! Certes il y a Internet. Mais une campagne, c’est avant tout des rencontres humaines. Et pour se rencontrer, il faut du temps. Bref, deux semaines de campagne, c’est bien trop court. Surtout pour un parti naissant.

Enfin, il faudra qu’il y ait des électeurs pour voter et départager ces listes du 17 au 19 janvier. Aucun envoi papier ne sera fait aux adhérents, sinon à l’initiative des fédérations. Et la presse se désintéresse singulièrement de nos affaires internes. Comment allons-nous simplement informer les adhérents qu’il faut aller voter ? Car c’est notre démocratie interne qui est en débat, et au-delà, la ligne politique du Mouvement Démocrate. Et pour peu qu’ils soient informés, qu’ils aient reçu les différentes professions de foi, qu’ils décident de voter, savent-ils où aller ? Bref, trois jours de vote sans information, c’est bien trop court. Surtout pour un parti naissant.

Alors, oui, il y aura des élus. Ceux choisis par les fédérations, dans le consensus étroit des cercles de pouvoirs. Ceux élus sur les listes dites transverses, qui échappent aux clivages, telles que Régions en Mouvement et Citoyens Démocrates parmi d’autres, qui n’ont vu le jour que grâce à l’énergie et la détermination de leurs initiateurs et participants, tous praticiens intransigeants des principes énoncés par François Bayrou et Corinne Lepage, tels les Mousquetaires du MoDem !

Mais seront-ils, les uns comme les autres, représentatifs de la diversité des adhérents ? Seront-ils réellement le « Parlement » de notre Mouvement ? Aurons-nous appliqué l’esprit des statuts que nous nous sommes choisis ? Nous ne le pensons pas. Face à ce constat collectif et un peu triste, Farid Taha a suggéré : « Et si nous écourtions la durée de nos mandats ou que nous les remettions en jeu après les municipales ? », ainsi qu’il le développe sur son blog : "Une proposition qui ne manque pas d’R". Cette idée audacieuse répond à nos préoccupations, comme à celle de Jean-François Le Guen.

Eh bien, c’est ce que nous proposons : après une année de plein exercice, remise en jeu collective des mandats, soit le temps de gérer les municipales (mars), de procéder aux élections des instances départementales (avril), puis de la Conférence Nationale (juin). À cette date, nous présenterons une motion simple : dissolution du collège des adhérents du Conseil National et organisation de nouvelles élections, avec des conditions d’informations des adhérents, de communication et de délais suffisants pour la constitution de listes (2 mois), pour la campagne (1 mois) et pour le vote (1 semaine). La campagne commencera en septembre pour une élection début décembre. L’objectif est que le nouveau Conseil soit constitué avant fin 2008, afin de réserver 2009 aux échéances européennes (et notamment créer une plate-forme commune aux 27 partis démocrates européens).

Pendant cette année d’exercice, il faudra travailler sans relâche. Outre la gestion des échéances ci-dessus, le premier devoir du Conseil National est de mettre de l’ordre dans l’organisation et le fonctionnement opérationnel de notre parti :
- au niveau fédéral : information régulière des adhérents, locaux de réunion fixes, accueil et formation par un responsable ;
- au niveau national : mise en place d’une direction générale impartiale, consacrée au fonctionnement interne de "l’Entreprise Mouvement démocrate", et d’un accès facilité au Comité de conciliation et de contrôle pour arbitrer rapidement les litiges.

Ce n’est qu’à ces conditions que le parti s’attachera les adhérents qui ont fait confiance à François Bayrou, pour s’attaquer (enfin) au travail de terrain et de réflexion sur les programmes et les échéances électorales. Pour faire de la politique vraiment autrement.

Cette proposition dépasse l’appartenance à une liste, et les autres candidats au Conseil national, soucieux d’une démocratie interne réelle, sont libres de se l’approprier : elle est, comme toutes les idées, de libre parcours. Pour notre part, si nous sommes élus, nous nous engageons à proposer une telle motion et à l’appliquer si elle est adoptée. Mieux vaut naître doucement pour exister complètement à l’avenir.

Noté 4.8/5 (011 votants)

La réponse de democratie-oblige

Posté le 22 janvier 2008, à 14h 08mn 32s
Un an, NON ! MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Un an c’est en quelque sorte valider un vote faussé et permettre à ceux que l’on nous a imposés sans réelle majorité et dans des conditions non-démocratiques de s’établir. C’est d’ici fin mai que de nouvelles élections doivent avoir lieu. Il est inacceptable que les "élus" résultant de cette mascarade siègent une seule fois. S’ils sont honnêtes ils doivent se désister. Certaines listes, certains "élus" ont promis de démissionner sitôt après les élections ou dans les 6 mois après les élections. Qu’ils tiennent parole. Cela ferait 5 mois pour préparer des listes et informer les adhérents et constitue un délai suffisant. Le rallonger serait faire perdurer une situation honteuse et inacceptable. On pourrait y voir une manoeuvre éprouvée en politique. Nous sommes trop nombreux à avoir été leurrés pour accepter de faire durer un an ce scandale.

La réponse de démocratie2

Posté le 22 janvier 2008, à 23h 14mn 01s
UN AN ? PAS QUESTION ! REELECTIONS EN MAI 2008 !

Je suis en total accord avec Démocratie-Oblige ! Les adhérents ont voulu précipiter les choses en demandant au Congrès de décembre 07 des élections le plus vite possible mais finalement cela s’est retourné contre nous tous. Listes truquées, liste unique, liste pilotée, liste sans légitimité, etc. etc. Les élus au CN doivent tous démissionner et permettrent de nouvelles élections dès le mois de mai. Cela laisse plus de 4 mois pour s’organiser démocratiquement. Il est hors de question d’attendre un an. C’est cautionner des listes illégitimes. Siéger à la rigueur une fois au CN pour ne pas le faire capoter ok mais pas davantage. La leçon à retenir étant que se précipiter nous dessert et bafoue la démocratie. A quoi bon avoir créé un nouveau parti plein d’espoir si c’est pour faire du copié-collé comme les autres partis ! Qu’une pétition soit lancée ! Démocratie-Oblige2

La réponse de YODA

Posté le 22 janvier 2008, à 10h 12mn 17s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Entièrement d’accord avec ce texte, cela me parait une évidence pour tout démocrate qui se respecte. Enfin comment pourrait-on avoir la prétention de représenter les adhérents en toute légitimité en sachant dans quelles conditions lamentables ces élections ont euent lieu ? La carricature de démocratie interne ne doit pas avoir sa place au MoDem, les choses sont claires et il ne doit pas y avoir de polémique à se sujet. A bientôt et que la force soit avec vous !

La réponse de Marie-Anne Kraft

Posté le 18 janvier 2008, à 19h 10mn 10s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Entièrement d’accord avec toi Franz. Mais comment soumettre au vote cette proposition ? Par le Conseil National nouvellement élu ? Est-ce que les nouveaux élus vont accepter ? Bayrou devrait s’impliquer sur cette proposition.

La réponse de chr !s

Posté le 18 janvier 2008, à 23h 57mn 53s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Quand Sarkozy ose émettre l’idée d’une intervention du président de la république à l’Assemblée Nationale, tout le monde fait barrage. Que viendrait faire F.Bayrou au Conseil Natonal nouvellement élu ?

La réponse de Geneviève Garcia

Posté le 15 janvier 2008, à 23h 34mn 23s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Bien évidemment qu’il faut écourter ce premier CN. On aurait dû organiser simultanément les élections des bureaux départementaux et du CN après les municipales.

La réponse de chr !s

Posté le 15 janvier 2008, à 20h 25mn 32s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Qu’entendez vous par "mettre de l’ordre dans l’organisation...." ? des exemples d’organisations et méthodologiques svp. Et je ne sais où vous avez comptabilisés 27 Partis Démocrates en Europe ? si oui, lesquels. Merci.

La réponse de Franz

Posté le 16 janvier 2008, à 03h 44mn 17s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Mettre de l’ordre dans l’organisation : tout simplement la créer. Ce sera l’objet d’un prochain article. Pour la plate-forme européenne : ce sera dans le cadre du PDE, qui regroupe tous les partis démocrates européens (qui ont des noms parfois différent, cela va de soi). ce sera aussi un article à part entière.

La réponse de chr !s

Posté le 16 janvier 2008, à 11h 49mn 12s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Bien. J’attendrais les deux prochains articles. Cependant votre article, suite de celui de Farid, me fait étrangement penser aux propositions des "udf historiques" d’il y a 6 mois.....idée combattue par le collectif Les démocrates en Mouvement, où était Farid, Eric et Vous-même. !?

La réponse de KPM

Posté le 15 janvier 2008, à 20h 02mn 56s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

L’idée est très bonne, mais l’échéance "dans un an" va entrer en conflit avec les européennes. A cette époque-là nous devrons parler aux citoyens, pas nous occuper de nos problèmes internes. C’est avant l’été qu’il faut les refaire ces élections.

La réponse de Franz

Posté le 16 janvier 2008, à 03h 41mn 10s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Entièrement d’accord, d’où ces échéances : "La campagne commencera en septembre pour une élection début décembre 2008. L’objectif est que le nouveau Conseil soit constitué avant fin 2008, afin de réserver 2009 aux échéances européennes"

La réponse de ArnaudH

Posté le 16 janvier 2008, à 10h 43mn 22s
MoDem : Pour un Conseil national provisoire

Bravo pour la reprise de cette initiative de Farid. Le calendrier semble être le bon. Du point de vue organisationnel, si on pouvait aussi mettre sur les rails la Fédération Internet ce serait une bonne chose. PS Dans l’alliance ADLE (à laquelle appartiennent 6 partis du PDE dont le MoDem, il y a 32 partis libéraux et démocrates répartis sur 21 des 27 pays membres) http://www.alde.eu/index.php ?id=aldeacrosseurope&L=1

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour