« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Franz Vasseur

Franz Vasseur, avocat, candidat MoDem dans la Somme en juin 2007, coordinateur de Régions en Mouvement.

democratix

En lien

Conseil National : scrutin régional, enjeu national

, 13 janvier 2008

Vu 2789 fois | 2 commentaire(s) | Noté 5.0/5 par 03 votant(s)

Une amie adhérente me demandait pourquoi nous avions créé "Régions en Mouvement" à un niveau national. Cela lui paraissait disproportionné pour des élections par listes régionales : il faut, me disait-elle, répondre à la question posée, et ne faire que des listes par régions. Mais l’allure de scrutin "local" pour le Conseil National dissimule sa nature réellement "nationale".

Chaque liste de "Régions en Mouvement" est régionale (d’où le nom) : nous partageons une plate-forme commune, mais chaque profession de foi correspond aux préoccupations de la région (voir regions-en-mouvement.fr).

Mais il s’agit bien d’élire le "Parlement" du Mouvement démocrate (voir les statuts - PDF - article 9), et non pas son "Sénat" qui représenterait les régions en tant que telles.

La vocation du Conseil National est d’exercer un rôle d’abord national avant d’être régional. Ce "Parlement" a trois missions auxquelles nous nous engageons dans les professions de foi de « Régions en Mouvement » :
- représenter tous les adhérents dans leur diversité, quelle que soient leurs origines, et lutter contre toute discrimination,
- favoriser un équilibre des pouvoirs intelligent, pour que notre démocratie interne soit juste et efficace, - être une force de propositions constructive pour mettre en oeuvre le projet politique présenté par François Bayrou : placer l’humain, son développement et son environnement au centre de la social-économie et de notre société en France et en Europe.

Mais surtout, le Conseil National « soumet à la Conférence nationale les programmes, projets et déclarations qu’il propose », et notamment, les orientations des programmes proposés aux suffrages des français lors des élections locales, européennes, nationales.

Concrètement, avec François Bayrou, le Président qui est le « garant du respect de la ligne politique », le Conseil national définira la ligne politique du Mouvement Démocrate.

Et, en fonction des conseillers qui y seront élus, soit le Mouvement démocrate sera tel que les adhérents et surtout électeurs sympathisants l’espèrent, à savoir une alternative originale, réelle et autonome, soit il redeviendra ce que nous avons quitté en 2005, à savoir la force supplétive d’un parti dominant.

Du choix dans ce vote des adhérents pour leur Parlement dépend le futur paysage politique français. C’est pour cela qu’il s’agit aussi d’un enjeu national qui dépasse notre seul parti.

Sans un Mouvement Démocrate original et autonome, les Français retrouveront le choix binaire UMP ou PS, avec parfois une dose d’extrêmes et, je le sais, beaucoup de déçus qui ne reviendront plus à l’espoir politique avant longtemps. Et l’état actuel du PS laisse augurer de qui sortira vainqueur de ce triste jeu à deux.

Avec un Mouvement Démocrate autonome et porteur d’une alternative de gouvernement, la France connaîtra en pratique le nouveau paysage politique initié par François Bayrou aux présidentielles. Celui de la réelle démocratie, celle qui commence avec un choix entre trois alternatives, et non simplement deux.

C’est la raison d’être de "Régions en Mouvement".

Noté 5.0/5 (03 votants)

La réponse de mica

Posté le 15 janvier 2008, à 19h 26mn 48s
Drôme : Des élections dignes d’une république bananière !

Pour réussir à voter dans la Drôme, il faut accomplir un véritable parcours du combattant. Nouvelle adhérente , je m"attendais à être informée personnellement et à temps pour prendre mes dispositions . Ne recevant aucune information, je consulte le site internet de ma fédération qui ne mentionne même pas l’existence de ce scrutin. J’y contacte le responsable de mon secteur Thierry Cornillet qui ne répond pas plus à mon mail du 4 janvier qu’à celui du 12.Le 13 janvier, j’alerte Gilles Artigues ,Président de la Commission nationale d’organisation de ces élections.Là encore, aucune réponse.

Retraitée, disposant de temps, je surfe sur internet , j’arrive à consulter les 3 listes, à trouver les professions de foi . Je lance des appels à l’aide et le 14 janvier au soir j’apprends enfin, grace à un internaute informé, que le scrutin aura lieu le jeudi 17 janvier à Romans ( 27 bis avenue Adolphe Figuet ) , de 17 h à 20 h. Un seul lieu de vote, à l’extrème Nord du département, ouvert seulement 3 heures un jour de semaine.

Les raisons de ce dysfonctionnement me semblent claires : l’une des 3 listes présentes en Rhône-Alpes est menée par Gilles Artigues, à la fois candidat et responsable de l’organisation du scrutin. En 3° position sur cette même liste, figure Thierry Cornillet qui , contrairement à ses concurrents des autres listes, dispose de l’accès au fichier des ahérents de la Drôme ! Un certain François Bayrou ne dénonce -t-il pas avec force l’absence de séparation des pouvoirs comme entravant la démocratie ? Ne prône-t-il pas la responsabilité et donc l’information des citoyens ? Alors, simple dérive locale, ou absence de sincérité de notre leader ?

Plusieurs points m’inquiètent : 1) On avait tout le temps d’organiser ces élections sans précipitation après les municipales. 2) Les informations précises nécéssaires au déroulement démocratique du scrutin dans chaque département pouvaient être diffusées sur le site national du parti. 3) Et , bien entendu, on pouvait interdire aux responsables de l’organisation du scrutin d’y participer. 4) De plus, il me semble grave pour l’équilibre des pouvoirs que des élus puissent faire parti du collège des adhérents, alors que le Conseil national comporte déjà un collège d’élus. N’est-ce pas reprendre d’une main ce que l’on donne de l’autre ?

Si François Bayrou ne maîtrise pas ses troupes, si certains de ses proches collaborateurs ne partagent pas la conception de la démocratie qu’il défend si brillament, c’est sur les nouveaux adhérents qu’il doit s’appuyer pour faire évoluer peu à peu le parti de l’intérieur. Or, visiblement, tout est fait pour empêcher ces derniers d’avoir de l’influence.

La réponse de adherent de valence

Posté le 25 janvier 2008, à 11h 13mn 23s
Drôme : Des élections dignes d’une république bananière !

Je crois que les élections dans la Drôme ont eu un des meilleurs taux de participation de la Région Rhônes-Alpes. De plus nous ne devons pas oublier que la pluspart des responsables (mise à part les élus) sont tous bénévoles. Ils ont un emploi et n’ont peut-être pas le temps de consacrer tout leur temps libre à notre mouvement. Moi même nous pouvant voter ce jour là j’ai donné une procuration. J’ai souvent les infos du Département, que je reçois par mail (adresse valide), elles ne sont pas nombreuses mais je pense simplement que peu de choses se passe tout simplement. Suite à une invitation j’ai assisté à une réunion politique ce jour la nous étions 10, donc je pense que beaucoup ne vont pas aux réunions, les discutions ce font souvent la, c’est en effet ce jour la que j’ai appris la date et le lieu des élections. Je suis un nouveau adhérent (présidentielle) mais je pense que le problème de fond est surtout basé sur le fait que les nouveaux adhérents pensent que derrière notre parti il y a une grande équipe avec des secretaires etc... ce n’est pas du tout le cas donc comme je pense que le mouvement démocrate est avant tout un mouvement de personnes modhérées et compréhensives, je fais confiance et j’attends...

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour