« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

François Bayrou : "Ils ont beau crier ’centre, centre, centre !’…"

Conférence de presse après ses voeux 2008

, 9 janvier 2008

Vu 2827 fois | 3 commentaire(s) | Noté 4.7/5 par 06 votant(s)

Le dialogue avec les journalistes permet plus de spontanéité que la rituelle allocution de voeux. François Bayrou y a été très à l’aise, jusques et y compris sur l’affaire du vaudeville Royal. Il se montre "en désaccord avec l’UMP" jusque sur l’idée de "politiser l’élection municipale : c’est ridicule !".

Question sur les départs vers l’UMP, récemment celui de Claire Gibault

F. Bayrou : Il y a des gens qui considèrent que leur destin est avec l’UMP, et je reconnais que ce n’est pas mon choix, que notre destin est dans l’alternative à l’UMP.

Que pensez-vous des UDF lyonnais qui s’apprêtent à rallier Dominique Perben ?

Je ne crois pas du tout que ce soit le cas. Nous aurons à Lyon comme à Paris, comme à Marseille (Nathalie Griesbeck : … et Metz ! François Bayrou : je me limite à la loi PLM, et M c’est Marseille !), une liste libre, indépendante.

Votre condition pour soutenir les réformes institutionnelles ?

Une loi électorale juste (…).

[Concernant] la réécriture des préambules : les grands principes, moins on les change et mieux c’est. La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen a 219 ans, elle tient la route, je ne vois pas de commission qui puisse faire beaucoup mieux !

"La transparence absolue
est un leurre"

Le Président aurait subi une intervention chirurgicale … il avait annoncé qu’il serait parfaitement transparent, il ne l’a pas été…

L’incision d’un phlegmon ne nécessite pas la convocation d’une conférence de presse.

La transparence absolue est un leurre. Bernard-Henri Lévy a écrit, c’est à mon avis son meilleur livre, "La pureté dangereuse". Chacun d’entre nous a des zones où il n’a pas envie qu’on braque les projecteurs.

François Mitterrand en a fait un des thèmes de sa campagne de 1981, deux mois après il a découvert qu’il avait un cancer, évidemment on n’en a rien su pendant 12 ans.

Si vous voulez faire avec moi la liste des engagements pris solennellement par Nicolas Sarkozy et dont il ne tiendra rien, elle sera longue.

Philippe Bouliou ( ?) : Ségolène Royal vous a proposé Matignon entre les deux tours, cette version des faits est-elle réelle, vous avez parlé de rassemblement nouveau …

Cette affaire, dont je me suis beaucoup amusé en lisant les journaux …

Le téléphone sonne, l’un d’entre vous me dit "qu’est-ce que vous avez fait chez vous cette nuit-là ?", d’abord j’ai cru à une blague, après j’ai compris qu’il s’agissait

Ségolène Royal ne m’a jamais proposé d’être premier ministre, parce que je me suis arrangé pour qu’elle ne me le propose pas. Nicolas Sarkozy m’avait envoyé des émissaires pour une réunion sur le même thème.

J’ai appris ensuite que non seulement je désapprouvais le programme de Ségolène Royal, mais qu’elle le désapprouvait aussi. Imaginez la tête qu’aurait eu l’attelage ! Je continue à penser que ça aurait été une grave erreur pour le pays si ce programme avait été mis en application.

Je maintiens que le désaccord avec les valeurs, avec Nicolas Sarkozy, était fondateur ; et que le désaccord sur le programme, avec Ségolène Royal, était juste.

Des rassemblements nouveaux ? Comme le général de Gaulle avant 1958, je pense que les choix fondamentaux qui vont être présentés aux Français, sur les valeurs, la réforme, le modèle de société, vont changer les repères. Ce ne sera plus droite contre gauche. Beaucoup de républicains à gauche, au centre, à droite, s’inquiètent de ce qui est en train de se passer.

Quelle alternative ? Nous avons mission de la construire.

Dans la Résistance, des républicains de tous bords, aussi les communistes (ils sont arrivés après !), ont voulu proposer une alternative au modèle de la force.

Sur ces valeurs devront se rassembler des reconstructeurs, avec la volonté de faire retrouver à la France l’équilibre qu’elle est en train de perdre.

"C’est ridicule de politiser
les municipales"

L’UMP veut politiser ces élections. Dénoncez-vous les alliances municipales avec l’UMP ?

Je considère que les élections municipales et départementales sont d’abord des enjeux locaux. L’élection de Pau n’est pas un référendum pour ou contre Nicolas Sarkozy ! J’avais dit, quand cela a été évoqué sur Lyon, que cela ne m’apparaissait pas fondé.

Les questions de circulation, de transport, d’environnement urbain, scolaires, ça ne se recouvre pas avec les frontières politiques habituelles. Je trouve qu’Alain Juppé est un bon maire de Bordeaux ! Il y a aussi des socialistes dont je trouve qu’ils sont de bons maires !

Sur ce point aussi, je suis en désaccord avec l’UMP : c’est ridicule de politiser l’élection municipale !

Le bilan financier de votre nouveau parti ?

Dieu sait qu’on n’est pas riche et que les puissances d’argent se tiennent très éloignées, elles ne font que suivre les souhaits que j’exprime ! Mais on est sains, c’est une grande chance dans un monde aussi troublé. Je veux remercier Michel Mercier, il est sorti, on était là, pour la gestion de père de famille qu’on a eue.

Tentative de regrouper les centres sous l’égide de M. Borloo : une aubaine, une tentative ?

Vous en verrez mille, aucune ne marchera, puisque ce sont des succursales de l’UMP.

Lors d’un débat aux Etats-Unis, à la fin du XIXème siècle, le Président sortant, moins éloquent que son challenger, lui a dit : "Ce que vous êtes crie plus fort que ce que vous dites". Même chose ici.

Ils ont beau crier "centre, centre, centre !", c’est nous qui avons créé les conditions de l’indépendance.

On a consenti des sacrifices importants… Vous ne pouvez pas proposé une alternative si vous êtes inféodé à ceux que vous souhaitez balancer - au sens "équilibre" du terme !

Patrick Roger (Le Monde) : pour les municipales, pouvez-vous nous dresser un tableau synthétique de la situation, les principales villes où des listes indépendantes sont acquises, celles où vous feriez le choix de vous allier avec l’UMP, avec le PS ou la gauche, celles où il y aurait des maires sortants UDF où vous ne présenteriez pas de liste, et est-ce que Marielle de Sarnez peut faire un point précis sur Paris ?

Marielle de Sarnez fera une conférence de presse lundi matin avec les têtes de liste dans tous les arrondissements parisiens, c’est une équipe que je considère de premier niveau.

Nous aurons des listes indépendantes dans l’immense majorité des grandes villes de France. Vous avez là Nathalie Griesbeck, vous avez François-Xavier de Peretti à Aix-en-Provence, Jean-François Mortelette il est là à Blois, Éric Chevée il est là conduit la liste à Chartres, vous aurez une grande manifestation le 10 février à Paris avec l’ensemble de nos têtes de liste dans les grandes villes.

Je conduirai une liste de rassemblement à Pau, ville qui n’est pas inintéressante puisque le Président de la République s’y est impliqué lui-même, et que l’UMP soutiendra le maire socialiste fabiusien, pour des raisons qui tiennent aux Pyrénées, au Béarn, à l’amour de la culture locale ! Le maire a dit que l’information sur l’entretien à l’Élysée était de la "diffamation"… jusqu’à ce que l’Élysée la confirme !

Pouvoir d’achat : que feriez-vous aujourd’hui ?

Je n’aurais pas raconté d’histoires aux gens. Il ne suffit pas d’élire un tel ou une telle pour que le pouvoir d’achat augmente. Je considère qu’une amélioration forte de l’intéressement et de la participation, ça a du sens.

Vous dites : listes autonomes, mais M. Rebsamen, M. Juppé sont-ils des exceptions ?

Majorité signifie "le plus grand nombre" ! Quelquefois, quand il n’y a pas de listes autonomes, c’est contre mon gré, parce que nos amis localement ont décidé de ne pas suivre cette ligne, je l’ai souvent regretté.

Les municipales sont des élections de notables, de notoriété, mais nous faisons apparaître une génération nouvelle et c’est très important.


Mes notes au vol. Seul le prononcé fait foi.

si j’ai bien noté

Noté 4.7/5 (06 votants)

La réponse de Skyboy

Posté le 12 janvier 2008, à 18h 01mn 22s
François Bayrou : "Ils ont beau crier ’centre, centre, centre !’…"

Merci de ce rapport

La réponse de Etoile66

Posté le 9 janvier 2008, à 19h 12mn 45s
François Bayrou : "Ils ont beau crier ’centre, centre, centre !’…"

Merci Frédéric pour ton infatigable engagement !

Merci de nous avoir fait profiter de ce que nous n’avons pu suivre en direct et qui n’apparaît nulle part ailleurs...

A diffuser sur les médias qui racontent n’importe quoi de cette conférence de presse....

La réponse de Nadette

Posté le 9 janvier 2008, à 17h 21mn 37s
François Bayrou : "Ils ont beau crier ’centre, centre, centre !’…"

Merci beaucoup de ce reportage !

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour