FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Revue > Entre options sexy et étiquettes qui collent, les démocrates en course pour (...)

Entre options sexy et étiquettes qui collent, les démocrates en course pour les municipales

jeudi 27 décembre 2007, par FrédéricLN

La grande presse parle de Paris ou Strasbourg, hier de Lyon et Marseille… mais les municipales, ce sont 36000 campagnes, et les étiquettes pâlissent à mesure qu’on s’éloigne de la capitale.

Dans la capitale, l’annonce des têtes de liste MoDem a été retardée à janvier. Et ça bouge un peu partout.

L’UMP ex-balladurien multi-dissident René Galy-Dejean envisagerait d’être de nouveau candidat, mais pas avant d’en discuter avec le MoDem, selon son ancienne collègue de groupe municipal Dominique Baud. Candidat UDF-MoDem aux législatives dernières (16% contre Jean Tibéri et Lyne Cohen-Solal), Christian Saint-Etienne quitte le parti pour "continuer le combat". Tandis qu’une dépêche AFP laisse espérer au Nouveau Centre quelques ralliements d’élus.

Primaires internes

À Strasbourg, une primaire a été orchestrée par François Bayrou soi-même, ce qui rappelle à Hervé Torchet - quitteriste mais surtout historien de la Bretagne - de beaux souvenirs des pacificateurs du temps jadis, missi dominici centristes.

Le scrutin strasbourgeois a placé Chantal Cutajar en tête de liste. Elle a pris en deuxième position l’ex-n°1 des Verts Yann Wehrling, et en troisième position une Cap21. Mécontentement du candidat qu’elle avait devancé de peu, Jean-Claude Petitdemange.

François Bayrou a continué à Perpignan, où Clotilde Ripoull est sortie première d’un duel de dames.

Discussions dans divers azimuths

À Nancy, on annonçait l’actuel rédacteur en chef de l’Est républicain, Pierre Taribo. Finalement, il n’irait pas. Françoise Hervé, opposante de longue date à André Rossinot, serait soutenue par le MoDem, mais les discussions resteraient à tenir.

À Saint-Jean de Maurienne, les Démocrates, trop peu nombreux pour constituer une liste, ont déjà tenu des discussions avec les deux listes de gauche et discutent maintenant avec la liste de droite, mais n’ont pas encore trouvé leur bonheur.

À Vélizy (Yvelines), les discussions débouchent : "le PS et le Modem local confirment officiellement leur alliance … : liste menée par Daniel Zytnicki (PS) avec Véronique Michaut (Modem) en N°2 pour les municipales, en échange de la tête de liste de Véronique Michaut pour les cantonales. Daniel Zytnicki sera son suppléant." Simple ? Le délégué du MoDem à Vélizy, "Edmond Kameni est associé à Christian Darcourt, déjà candidat divers droite en 2002." Tandis que "tous les élus du PS et du PC, à l’exception de Christian Sansonnet, constituent une liste dite d’union de la Gauche."

Alors, droite ou gauche ? Précisément la question dont, à Bondy, Laurent Quinet aimerait bien être débarrassé : "Nous ne sommes pas là pour faire gagner le PS ou l’UMP mais pour répondre aux attentes des Bondynois."

Même son de cloche chez la tête de liste MoDem à Boulogne-Billancourt, Sylvain Canet : "Au projet d’un clan, nous préférons un projet rassembleur. Dans cette ville, il y a une droite humaniste, des écologistes, des démocrates, des sociaux-démocrates et une société civile aux nombreux talents. Mettons-nous au service des Boulonnais."

Tous unis loin des étiquettes

Encore moins de politique sur le blog bleu de Serge Gaubier à Grigny (Essonne) : "Vous voulez servir les intérêts de votre ville et non particulièrement ceux d’un parti politique ? Vous vous sentez motivés pour défendre les intérêts de vos concitoyens et envisagez de vous présenter librement aux élections municipales ?" Engagez-vous pour "Vivre à Grigny" !

S’il est orange, le blog d’Anthony Blondeau n’a, lui aussi, qu’un parti : Givenchy en Gohelle. Il publie en ligne le "questionnaire population" déjà diffusé en papier dans "Givenchy EN VIE n°9".

À Rodez, on retrouve l’ombre légère du Nouveau Centre, avec qui le MoDem aurait failli s’allier. Finalement, option "plus sexy et crédible" selon le blogueur Olivier Montbazet, les Démocrates se rangent sous la bannière de Jean-Louis Chauzy, Président du Conseil Economique et Social de Midi-Pyrénées.

Pour tout voir, il faudrait faire un tour sur la planète vidéo. Avec par exemple la vidéo énergético-folk de Christian Carmois, président d’Énergies Nouvelles et candidat à Villeneuve d’Ascq "hors étiquettes politiques".

Il faudrait faire le tour des départements et territoires et pointer… les étiquettes. Dans la Drôme, le MoDem semble avoir des listes dans de petites villes mais pas dans des grandes. Les Drômois sauront mieux que moi pourquoi.

Et il faudrait conclure sur "l’avenir pour Rilhac-Rançon", en Limousin, avec les mots de Pascal Appanah : "Dans ce groupe, seul Didier Tescher est encarté chez les Verts, mais aujourd’hui, l’écologie ce n’est plus une question de couleur politique : c’est une nécessité. La seule autre personne ’politisée’ c’est moi, qui fais partie depuis 1 an du Mouvement Démocrate. Les 25 autres membres sont des citoyens ordinaires, avec leurs idées, leurs opinions, certains sont syndiqués, d’autres sont chefs d’entreprises, enseignants, employés, ouvriers… tous UNIS derrière le même projet."

Ça a l’air si simple !