« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Mots de passe pour le monde d’aujourd’hui

, 21 décembre 2007

Vu 1595 fois | 0 commentaire(s) | Noté 3.7/5 par 019 votant(s)

Revue d’un seul quotidien, au sujet duquel peu d’éléments restent assurés : son fondateur, Hubert Beuve-Méry ; l’heure de son arrivée dans les beaux quartiers de la capitale, entre fromage et dessert. Daté du vendredi 21 décembre 2007.

Scrupules

D’un entretien avec le ministre français de la Défense ("Hervé Morin : « La situation se dégrade en Afghanistan »", propos recueillis par Laurent Zecchini) : « J’ai eu l’occasion de donner à la commission d’enquête parlementaire la liste, fournie par nos services, des contrats d’armement en cours de discussion entre la Libye et d’autres pays européens. La lecture de cette liste lève les derniers doutes sur le fait que la France n’a aucune raison d’avoir des scrupules en la matière. »

Mot de passe

En bref : « Mohamed Zaidi, garagiste français d’origine marocaine résidant à Pessac (Gironde), s’est vu attribuer le mot de passe "salearabe" dans un courrier reçu début décembre de son fournisseur d’accès Orange. « Tout le monde est atterré jusqu’au plus haut niveau de l’entreprise », a déclaré, mercredi 19 décembre, Brigitte Audy, directrice régionale Aquitaine d’Orange-France Télécom, en précisant qu’une enquête interne avait été diligentée. – (AFP.) »

Le choc des mots

De la page "Médias", sous le titre "La Société des journalistes de "Paris Match" proteste contre un reportage sur Nicolas Sarkozy", signé Pascale Santi : la société des journalistes de Paris Match (Lagardère Active) « ajoute, reprenant le slogan promotionnel de l’hebdomadaire, que « quel que soit le sujet, Paris match doit associer au choc des photos, le poids des mots ». « On en a marre de passer pour le journal officiel de l’Elysée » , critique une journaliste. (…) Un autre [article], plus long, avait été écrit, racontant la vie amoureuse de Carla Bruni, mais il n’a pas été publié. (…) La SDJ déplore encore « avoir appris dans un ‘confidentiel’ publié sur lepoint.fr que des pourparlers sont en cours entre la direction de Paris Match et une journaliste du Figaro ». (…) Ce recrutement, qui aurait été souhaité par Arnaud Lagardère, « ne semble pas s’imposer », ajoute la SDJ. »

Situation linguistique

De la page "Débats", sous le titre "Contre les ghettos linguistiques", sous la signature d’Alain Bentolila, "Professeur de linguistique à Paris - V – Sorbonne") : « Depuis plus de trente ans, nous avons accepté - et parfois aveuglément encouragé - le regroupement dans des lieux enclavés de populations qui avaient en commun d’être pauvres et, pour la plupart, de venir d’un ailleurs estompé et confus. Elles se sont rassemblées sur ces territoires de plus en plus isolés non pas parce qu’elles partageaient un héritage culturel et historique, mais au contraire parce que, année après année, elles savaient de moins en moins qui elles étaient, d’où elles venaient et où elles allaient. Dans ces lieux confinés, bien des jeunes adultes de langue maternelle française vivent une situation linguistique particulière que certains trouvent pittoresque alors qu’elle révèle et renforce marginalisation et exclusion sociales. Pour les jeunes de ces quartiers-ghettos, l’imprécision et la pénurie des mots va de pair avec l’enfermement qu’ils subissent ; elles constituent leur lot réduit parce que ni l’école ni la famille ne leur ont transmis l’ambition d’élargir le cercle des choses à dire et celui de ceux à qui on les dit. Cantonnés à une communication de proximité, prisonniers d’une situation d’extrême connivence, ils n’ont jamais eu besoin de mots justes et nombreux pour communiquer ensemble. »

Élites éclairées

Page "Focus", d’un dossier réalisé par Nathalie Herzberg et Emmanuel De Roux, "Culture française Déclin ou mutation" : « Pour Olivier Poivre d’Arvor [directeur de Cultures France, l’organisme chargé de promouvoir la culture française à l’étranger ], rien ne sert de chercher des boucs émissaires. Si erreur il y a eu, elle est plus profonde : « Pour la France, la culture a toujours été un instrument diplomatique. On a tout axé sur le politique en oubliant l’économique. » Là résiderait donc la faiblesse nationale. Alors que la culture se mondialisait, se démocratisait, entrait de plain-pied dans la sphère économique, le pays n’aurait pas su prendre le tournant, trop attaché à défendre son seul génie auprès des élites éclairées. »

Comment faire ?

Et de la page 26 de l’édition du Monde du vendredi 21 décembre 2007, "Culture & vous", "La réforme du ministère de la culture provoque de fortes inquiétudes", analyse de Clarisse Fabre : « Comment améliorer l’action du ministère de la Culture avec moins de moyens ? C’est l’enjeu de la révision générale des politiques publiques, dite RGPP, autrement dit la réforme de l’État visant à "rationaliser les dépenses" et "améliorer la qualité des politiques publiques". »

Noté 3.7/5 (019 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour