FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Perspective > Élections internes au MoDem : bouclées avant d’avoir eu lieu ?

Élections internes au MoDem : bouclées avant d’avoir eu lieu ?

jeudi 20 décembre 2007, par Philippe Menestret

Qui, sinon les cadres de l’UDF, peut concrètement constituer en quelques jours une liste couvrant une région aussi étendue et peuplée que l’Ile-de-France ?

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. Louise Michel »

Dans 10 jours, les listes pour les élections internes au Conseil National doivent être bouclées. Ça sent le coup de force des notables*, de ceux qui déjà installés étaient au courant et avaient déjà tout prévu.

Qui sinon ceux qui depuis des années ont constitué un réseau, c’est-à-dire les cadres de l’UDF, peuvent concrètement constituer une liste dans une région aussi étendue et peuplée que l’Ile-de-France.

Cela signifie tout simplement que ces élections sont déjà bouclées, le résultat est déjà connu.

Depuis que je suis membre du Mouvement Démocrate (j’ai adhéré à l’UDF en février), j’essaye de calmer les nouveaux quand ils montrent les dents contre les anciens. Aujourd’hui, j’ai moi-même envie de montrer les dents contre les magouilleurs en tout genre qui ont décidé de tout verrouiller à leur seul profit.

Bayrou avait suscité un élan d’espérance, aujourd’hui celui-ci se heurte et se brise contre les basses manoeuvres politiciennes.

Charles Péguy a écrit : “Tout parti vit de sa mystique et meurt de sa politique”. Ce serait déjà le début de la fin ?


Voir en ligne : Pour un parti populaire



*Note de l’éditeur : un calendrier a été fixé par un vote en Congrès dimanche matin 2 décembre ; trop court, il n’était pas tenable et a ensuite été prolongé. C’est au calendrier ainsi prolongé que l’auteur fait référence.

Messages

  • C’est tout à fait exact. J’avais cru comprendre que ces élections auraient lieu après les municipales et les cantonales. J’imaginais aussi qu’un vaste débat serait organisé sur le net.

  • Et oui Frédéric, c’est assez symptomatique de ce que nous avions craint au congrès, lors de la nomination du Bureau Exécutif.
    Ne baissons pas les bras, organisons nous "à l’arrache" dans nos régions.
    Je te souhaite de bonnes fêtes.

    Geneviève

  • Ce n’est pas qu’en Ile-de-France que ce "phénomène" existe.
    Dans ma région, il n’y a aucune communication officielle pour expliquer comment procéder.

    Ce n’est qu’en fin de réunion le 13 décembre que les quelques membres réunis sur les plus de 600 que compte le département, ont appris, sur la question d’une participante QUI formait le "bureau départemental".

    La personne qui dirigeait la soirée, un peu gênée, a avoué qu’il s’agissait uniquement d’UDF, en poste depuis longtemps. Elle l’a élargi aux anciens candidats aux législatives, qui n’ont pas été choisis par les adhérents mais placés là par décision souveraine...

    Voilà l’état de la "démocratie" sur le terrain.

    Toute velléité de proposer autre chose est immédiatement étouffée, critiquée et proposée à la vindicte des autres... qui se taisent gentiment...

    Peu de chances sur le court terme, il faut donc miser sur le long terme. Car le nombre des démocrates fera émerger les forces vives non politicardes.

  • Que peut-on faire et comment s’organiser intelligemment afin de lutter contre ce putsch des "anciens du canal historique" ? Il me semble que cette tendance est généralisée à une large proportion de régions, je constate un silence radio inquiétant dans ma circonscription (2° des Côtes d’Armor) depuis Villepinte, no news mean good news !... Je suis perplexe quant à l’avenir de ce mouvement...

  • Pour m’être interessé au sujet, souhaitant me porter candidat, voici les informations recueillies concernant les élections au Conseil National qui auront lieu mi janvier (à ne pas confondre avec les exécutifs départementaux qui auront leurs élections en avril/mai 2008) :
    - Chacun est libre de se présenter sur une liste qui doit être envoyée avant le 31/12 à Paris.
    - Il a été demandé (en tout cas c’est le cas chez moi) aux fédérations de proposer des candidats pour organiser une liste de ces personnes,
    - Il leur a aussi été demandé d’organiser le scrutin sur le département à mi janvier.

    Notez que les fédérations ont été averties de manière presque confidentielle... Par exemple, c’est ma pomme, simple militant, qui a expliqué les grandes lignes au président de ma fédé...

    On peut s’étonner du fait que le fédés s’organisent pour proposer des listes basées sur des personnes désignées ou élues sur leurs départements respectifs créant par là 2 types de listes : les "fédérations approved" et les autres...
    Dans tous les cas, le fonctionnement doit différer dans chaque région et pour l’instant la consultation (pour ce que j’en sais) semble bien se passer sur mon département... Voir, par contre, la suite.
    Pour avoir discuté avec quelqu’un organisant la chose sur une région (la liste proposée par les fédérations de la région), il semble que ça parte d’un postulat bienveillant : personnes s’impliquant, n’ayant pas eu de fonctions à l’UDF, etc.

  • Moi aussi je pense que les élections internes sont tronquées (déjà les têtes de liste aux municipales fusent et aucune concertation n’est faite, ni discussions collective...), mais je pense aussi que c’est sur le long terme qu’on arrivera à faire bouger les lignes.
    Courage et persévérance...

  • Je ne vois pas la signature de ce texte qui me paraît superficiel. En effet, il y a eu des appels répétés, sur e-soutiens par exemple, mais aussi sur bien des blogs, pour solliciter des candidatures, et j’ai lu beaucoup de réflexions en ce sens.

    La vérité est que la politique interne du MoDem, comme l’a très bien expliqué Cédric Augustin dans un article sur AgoraVox avant l’été, c’est l’algorithme des fourmis : on présuppose que chacun étant actif trouvera lui-même son point de ralliement, son point d’information, son point d’utilité. Au lieu de critiquer, faites donc une liste. Qui vous en empêche ?

    J’observe qu’il y a des pantoufles dans la tête de ces critiques : "on voudrait bien figurer sur la liste officielle, M’sieu" en geignant. Puis "mais on sait que vous êtes un salaud d’UDF historique, M’sieu."

    C’est con.

    Car un vrai militant n’a pas pour ambition de quémander une place mais soit de travailler d’abord au fond démocratique, soit d’en conquérir une.

    C’est con aussi, parce que cette généralisation est abusive : il y a de l’UDF historique qui traîne les pieds, il y en a aussi qui s’implique.

    Bougez-vous au lieu de gémir !

    Enfin, et pour aller tout de même dans votre sens, je dirai qu’il y a un inconvénient habituel dans la procédure de composition des instances : les instances nationales informent les instances locales et ces dernières, alors que les présidents de mouvement départemental sont de droit mb du Conseil National, peuvent avoir une tendance naturelle à s’adresser à leur propre entourage pour composer les listes "institutionnelles" au CN. Il n’y a donc à ce moment-là qu’assez peu de francs-tireurs et beaucoup de gens d’appareil au CN.

    Cela étant, si je vous comprends bien, l’appareil lui-même fait peu circuler l’info.

    En tout cas, j’appelle chacun à contacter ses amis, à faire acte de candidature, de façon à garantir d’une part qu’il y aura des listes... d’autre part que le CN ne sera pas entièrement constitué de vieux briscards. Il y faut beaucoup de Renouvellement, comme dit Bayrou.

    Voir en ligne : jour-pour-jour

    • Quand les instances départementales vous envoie une convocation pour le 7 janvier sans évoquer les élections au conseil national, cela va vous semble normal ?
      Pas moi. Les adhérents ont ausi le droit d’être informés, pas uniquement les militants. On pourrait parler aussi du bureau politique provisioire, si vous voulez.
      Je connais plusieurs personnes qui ont travaillé d’arrache-pied sur les statuts, qui ont constitué des groupes de travail, etc. Croyez-vous que ce travail soit pris en compte par les instances du MoDem ?
      J’ai signé : Philippe Menestret

    • Philippe : Hervé est brutal mais n’a pas tort...
      Les internautes un tant soit peu curieux savent depuis 2 semaines et quelques que ces élections auront lieu.
      A chacun de le communiquer autour de lui, comme le dit Hervé.
      Et ca a clairement été dit à Seignosse : n’attendez rien de Paris.
      Une fois que votre fédé est au courant parce que vous lui avez dit, demandez pourquoi rien n’est organisé, etc etc etc.
      Et... imposez vous. C’est malheureux mais c’est comme ça que ça marche.

    • Mon propos n’est pas de dire que je veux des consignes des chefs ! Je suis entrepreneur individuel depuis 1998 et mon but dans la vie est de ne pas avoir de patron (si ce n’est moi-même qui ne suis pas tendre !). J’ai toujours communiqué autour de moi ce qui se passait, je ne suis jamais resté les deux pieds dans le même sabot. Mais, je vous rappelle que les seuls qui possèdent les fichiers des adhérents de tout le département ce sont les fédérations. Vous savez très bien que tout le monde n’a pas le nez sur Internet tout le temps, je le dis d’autant plus tranquillement que j’y suis toujours fourré puisque c’est mon métier.
      Je ne suis pas venu au MoDem pour exercer des pratiques individualistes et égoïstes mais bien pour travailler avec des personnes dans un but commun.
      Beaucoup ne voient QUE le poste qu’ils convoitent.

    • Dans mon département, nous sommes un bon groupe à avoir fait cela : questionner, se prendre par la main, se réunir pour travailler...
      On en prend plein la gueule, on nous fait passer pour des rigolos, des agitateurs, des "nouveaux" avides de pouvoir (devenir des petits chefs), des comploteurs dans le secret...
      La hiérarchie régionale n’a rien trouvé de mieux que de nous imposer des "sages" à qui l’on doit entière obéissance, dont l’un se comporte de façon anti-démocrate, impératif, refusant même à une commission le droit de vote et tout simplement de travailler, et tout cela avec en prime la menace de refaire mettre le département sous tutelle si on ne se calme pas ! Vous avez bien lu : sous tutelle ! Il l’était déjà du temps de l’UDF, et on voudrait recommencer.
      Voilà comment sont traités les départements où la fronde est trop forte !
      Illustration humoristique : http://www.lesdemocratesdujura.fr/index.php?2007/12/21/3-dar-calabaza

  • Bien sur qu’il y a volonté de bloquer le processus démocratique de l’élection !
    Quand on met des quotas à tous les niveaux, liste régionale et même départemental pour certains comme le 93, et la parité qui a été imposée sans débat), il y a de grandes chances pour que les listes d’adhérents lambda passent à la trappe...
    Ceci dit, je n’irais pas jusqu’à dire que c’est pour rester entre UDF ou anciens comme certains le pensent...
    Je pense plutot qu’il s’agit plutôt d’un manque de confiance en de nouveaux adhérents manquant de pratique politicienne. C’est bien dommage....

    Nous jugerons à l’arrivée. Des listes sont actuellement en formation et j’espère que les adhérents pourront choisir et non pas subir..........

    nicole ciry

    VOTEZ pour la liste Europe :

    http://e-soutiens.bayrou.fr/une_liste_ile_de_france_centree_sur_leurope_pour_les_elections_au_conseil_national

  • Un petit dessin humoristique sans prétention qui illustre la situation telle que beaucoup d’adhérents modem la ressentent... à voir sur le site lesdemocratesdujura.fr (lien ci-dessous : Dar calabaza...

    Voir en ligne : Dar calabaza