« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Notre Ballon est bleu comme une orange !

, 20 septembre 2007

Vu 909 fois | 0 commentaire(s) | Noté 0.0/5 par 0 votant(s)

Sur cette planète du ballon carré, saisissons la balle au bond !

En effet, en ces temps de grand succès des jeux de ballon rond et de ballon ovale, ne serait-il pas temps pour nous de s’intéresser un peu de près à ce que l’on pourrait appeler « le jeu du ballon carré » ?

Le jeu du ballon carré est un jeu qui se pratique sur tapis vert, et dont l’objectif est de résoudre la quadrature du cercle.

Une forme populaire, légèrement dévoyée, souvent pratiquée par ce que nous nommerons des « lumières », consiste à faire prendre des vessies pour des lanternes, ce qui a notamment pour effet de nous mettre en boule.

Egalement surnommé food-call, basse-quête, rude-vie, …, ce jeu du ballon carré est un sport à handicap, les mieux classés partent en tête. Bien sûr, comme dans les autres sports, tous les essais ne sont pas transformés, et les buts, même marqués sont rarement atteints. Les filets ne tremblent pas quand il s’agit de jouer au ballon prisonnier.

Ce jeu sert également de support à des paris risqués, on y retrouve parfois des matchs truqués, et le dopage ne l’épargne pas davantage que les autres sports. Les produits dopants employés sont généralement caractérisés par un symbole monétaire, les points se comptent en suisse, tandis que les réclamations se comptent en cieux.

Le jeu du ballon carré possède lui aussi son évènement planétaire : la découpe du monde, lequel possède la particularité d’être une compétition perpétuelle non limitée dans le temps. Au fil de cette compétition, l’équilibre entre les clubs et les équipes nationales tend à s’infléchir au détriment de ces dernières qui subissent force tacles et plaquages, et ne savent plus à quel coach se vouer.

La complexité de ce sport est encore renforcée par le manège des arbitres, qui participent au jeu et peuvent changer d’équipe à loisir à chaque instant, selon la règle établie du « libre arbitre, mal interprété ou pas nécessairement consenti » qui conduit souvent ces derniers à se ruer au secours de l’équipe qui domine, afin de sauver ce qui peut l’être avant qu’elle ne domine plus.

La pression exercée par l’enjeu de la compétition pousse nombre de joueurs, et non des moindres, à agir sur un coup de tête, à perdre pied, à s’agenouiller ou se coucher, voire à jeter l’éponge et quitter l’équipe, et à se retrouver sur la touche, sans parvenir à atteindre les gradins.

Il nous a semblé que le ballon était bleu... comme une orange

Cela nous a incité à notre tour à entrer en mêlée afin de provoquer un regroupement autour de nouvelles règles du jeu, et peut-être même à promouvoir un nouveau jeu : celui du ballon modulable, non géométrique, gonflé non plus au vent, mais aux valeurs.

Noté 0.0/5 (0 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour