« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Presse, amour, etc.

La revue de presse de Jacques Bugier - 15-17 décembre

, 17 décembre 2007

Vu 1656 fois | 0 commentaire(s) | Noté 3.6/5 par 039 votant(s)

« Bousculée par la vague numérique, la presse traditionnelle va mal » : ainsi s’ouvre samedi la Chronique du Monde.

Dérives

« Au rang des dérives : le revers de la médaille des facilités procurées par les nouveaux médias. On y communique plus qu’on n’y informe. (…) L’Internet est devenu le lieu de toutes les pulsions. Une sorte de Ça gigantesque, où, sous couvert d’anonymat, tout est permis : le meilleur (la liberté de s’exprimer et de participer) comme le pire (la faculté de dire n’importe quoi en avançant masqué - la légitimation de l’irresponsabilité). Le mépris, l’insulte, le dénigrement gratuits côtoient les louanges. »

Comment mieux dire ?

Idées simples

Pourtant, poursuit Jean-Michel Dumay, « le journalisme, ce sont des idées simples. Recueillir des faits, recouper ses sources, aller sur le terrain. Puis hiérarchiser et mettre en forme l’information : présenter, contextualiser, analyser, et, le cas échéant, commenter. Pour mille et une raisons - techniques, économiques, politiques, commerciales, sociétales, individuelles -, cette simplicité est souvent entravée. »

Qui dit mieux ?

Raconter

Recueillir, recouper, aller sur le terrain, hiérarchiser, mettre en forme, présenter, contextualiser, analyser, commenter.

Aux six verbes « simples », j’ajoute : raconter.

Simples ricanements

J’imagine aisément combien et comment cette phrase - « Le journalisme, ce sont des idées simples » - sera, au bistrot comme sur papier, ondes ou écrans, brocardée, ricanée.

D’autant qu’écrite dans Le Monde.

Je les entends d’ici.

Aveugle

Bien sûr, rien n’est jamais simple… Sauf ta mère.

Et personne jamais honnête, bien sûr. Sauf ta sœur.

« Un bon article de journal suppose une certaine malhonnêteté. Et même, dès qu’on s’imagine détenir une vérité, on accepte du même coup une certaine part d’aveuglement. Ainsi de l’amour. »

Jean-René Huguenin l’écrivait samedi dans son journal.

Jacques Bugier


« L’information est morte, vive l’information ! » dans Le Monde, 15 décembre 2007. Jean-Michel Dumay cite les derniers ouvrages parus du journaliste Albert du Roy, La Mort de l’information (Stock), et du sociologue Jean-Marie Charon, Le Grand Malentendu (éditions Vuibert).

« Samedi 25 février [1961] » (Jean-René Huguenin, « Journal », Le Seuil)

Noté 3.6/5 (039 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour