« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

OG

Cliquez ici pour me contacter.

François Bayrou répond aux militants : "C’est une démocratie vivante !"

, 30 novembre 2007

Vu 1996 fois | 3 commentaire(s) | Noté 5.0/5 par 07 votant(s)

François Bayrou vient de terminer son discours d’ouverture du Congrès de l’UDF à Villepinte (Val-d’Oise). Un beau discours emprunt de références culturelles pour expliquer aux congressistes présents qu’il est temps pour l’UDF d’entamer une mutation qui aille sur le fond, une mutation qui soit en phase avec un projet de société novateur et qui permette de répondre aux aspirations des Français.

Après son discours, plusieurs militants de l’UDF se sont exprimés pour manifester soit leurs inquiétudes, voire leur refus de voter la résolution, soit manifester leur enthousiasme et même leur interrogation sur la pertinence de la durée de trois ans pour maintenir l’existence de l’UDF. François Bayrou rappelle : "Nous devons rassurer et comprendre", à l’attention des sceptiques et des enthousiastes.

Les "ténors" comme Didier Bariani, Gilles Artigues et Philippe Nogrix expriment également leur fidélité à l’UDF, tout en partageant l’envie de se lancer dans le nouveau Mouvement démocrate. Leur envie se justifie en partie par le fait que François Bayrou avait réalisé le 22 avril 2007 un score remarquable à la présidentielle et soulevé une attente profonde des Français.

Mais en même temps, François Bayrou remet gentiment en place ses amis pour leur rappeler qu’il "déteste le culte de la personnalité". Il leur demande que ses amis et que tous les militants de l’UDF votent la résolution non pas pour un "leader", mais pour un projet de société qui apparaisse à leurs yeux différents de ceux de la majorité présidentielle et du Parti socialiste. Cette mise au point de François Bayrou, qui s’est levé de la tribune pour l’exprimer, a été chaudement applaudie.

"Vive le Modem !" lance le sénateur Jean-Jacques Jégou ; "Il ne faut pas se saborder !" affirme Thierry Cornillet, député européen. Le débat avant le vote de la résolution se poursuit avec l’expression d’un adhérent très critique à l’égard de François Bayrou et de son attitude post-présidentielle vis-à-vis du nouveau président de la République. François Bayrou se lève à nouveau de la tribune, fixe le militant réprobateur et lui répond qu’il estime n’avoir pas eu tort de s’exprimer à l’égard du président de la République. Il prononce cette phrase qui fait se lever une partie des congressistes conquis : "La présidence de la République doit être le seul lieu épargné par les puissances d’argent !"

Le débat se poursuit avec le sénateur Arthuis, qui rappelle qu’aucun membre de l’UDF n’a démérité. Se voulant fier de rester UDF et rappelant les difficultés à (ré)organiser les fédérations en vue des prochaines élections pour faire correspondre l’UDF et le Mouvement démocrate, le sénateur de la Mayenne souhaite néanmoins l’adhésion au Mouvement démocrate. Il revient néanmoins sur le troisième alinéa dans lequel, il souhaite que l’UDF survive juridiquement et que " les intérêts juridiques, matériels, moraux et politiques " soient assurés par le nouveau bureau qui sera élu. Le sénateur ne veut pas d’une "érosion sur la droite de l’UDF" si celle-ci s’élargit.

François Bayrou lui serre la main amicalement, évoque la "démocratie vivante" qu’il vit et apprécie en ce moment, mais répond au sénateur que les intérêts politiques démontreraient qu’il y aurait "deux maisons différentes" dans le Mouvement démocrate, ce qui n’est pas ni la réalité, ni la conception pour François Bayrou. Il affirme qu’il votera contre la proposition de Jean Arthuis, qui a reçu à l’instant le soutien de Thierry Benoît. Ce dernier voit ses propos très mal accueillis par la majorité des congressistes, lorsqu’il évoque que son chemin pourrait se séparer de celui de François Bayrou, dès la création officielle du Mouvement démocrate.

Le débat se poursuit...

(La suite de mon reportage ici)

Noté 5.0/5 (07 votants)

La réponse de ArnaudH

Posté le 30 novembre 2007, à 20h 12mn 43s
François Bayrou répond aux militants : "C’est une démocratie vivante !"

C’est comme si on y était... merci

»

La réponse de Laurent boisseau

Posté le 30 novembre 2007, à 22h 05mn 37s
François Bayrou répond aux militants : "C’est une démocratie vivante !"

Très bien rédigé, n’ayant pu être présent cet après-midi, me voilà informé. Bravo !

La réponse de Mitildo

Posté le 30 novembre 2007, à 22h 42mn 32s
François Bayrou répond aux militants : "C’est une démocratie vivante !"

Enfin un article honnête, rendant parfaitment compte de ce qui s’est passé. Vive le Mouvement démocrate et la force et l’espoir qui l’animent !

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour