« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

En lien

Alexandra Canavélis : "Quand j’ai rencontré Corinne, je me suis dit : voilà !"

, 3 septembre 2007

Vu 1716 fois | 0 commentaire(s) | Noté 3.0/5 par 02 votant(s)

Récemment candidate Modem/Cap21 dans le Val d’Oise, Alexandra Canavélis animait un atelier sur la Charte du Modem aux "Rencontres de l’avenir" le 2 septembre 2007. Elle témoigne de son engagement en politique.

Qui es-tu, Alexandra ?

Je suis un électron positif !

Je me définis comme une citoyenne engagée.

C’est un engagement qui remonte à quand ?

À bien longtemps pour l’engagement associatif ; à cinq ans pour l’engagement politique. Chef d’entreprise dans le conseil en ressources humaines, j’avais décidé de faire des conférences sur le développement durable auprès de PME. C’est là que j’ai rencontré les gens de Cap21, et Corinne Lepage. J’avais touché les limites de l’associatif et n’avais rien trouvé qui me convienne dans le paysage politique. Quand j’ai rencontré Corinne, je me suis dit : "Voilà, c’est là !".

Ça m’a conduite à être déléguée départementale de Cap21 pour le Val d’Oise, Conseillère Nationale, puis, quand on a rejoint François Bayrou, candidate aux élections législatives dans la 1ère circonscription du Val d’Oise. Je suis aussi Secrétaire Générale Adjointe de Cap21, chargée des relations avec les ONG, et aujourd’hui largement investie auprès de Corinne pour la construction du Mouvement Démocrate, j’ai d’ailleurs participé à l’organisation du contenu de Seignosse.

Quelles sont tes plus grandes satisfactions dans l’engagement politique ?

Dès que l’on discute avec les gens, qu’on a un vrai engagement de terrain, on se rend compte que les gens ont une vraie réflexion politique et sur l’avenir. Contrairement à ce qu’on entend souvent !

Qu’est-ce qui t’a conduite à venir à ces Rencontres ?

D’abord, je fais partie des membres fondateurs !

Quand on parle de valeurs, d’éthique, on se rend compte qu’on n’a même pas besoin d’expliquer, tout le monde se retrouve sur des valeurs communes. Si on s’appuie sur ces valeurs, on peut avoir une réflexion forte et productive !

Quelles sont tes attentes pour cette journée ?

Une attente générale : qu’on ait des propositions concrètes à faire, notamment pour Seignosse.

Et une attente plus personnelle : j’anime moi-même à Seignosse un atelier sur la Charte éthique, j’espère donc récolter de la matière ! Je serai ainsi et animatrice, et porte-parole.

Noté 3.0/5 (02 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour