FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Document > Un Bayrou sympathique, isolé, affaibli, différent des autres - et (...)

Un Bayrou sympathique, isolé, affaibli, différent des autres - et constant

Vu par 1800 répondants à expression-publique.com

vendredi 30 novembre 2007, par FrédéricLN

Le site expression-publique.com avait recueilli, il y a 4 mois, les opinions de ses visiteurs sur François Bayrou. Il récidive à la veille du Congrès fondateur du MoDem - et c’est pareil.

François Bayrou inspire de la "sympathie" à 41% des répondants, de "l’indifférence" à 29% - chiffres parfaitement stables. Admiration et hostilité sont rares (9 et 5%).

49% se sentent d’accord "avec les idées de François Bayrou", encore un chiffre inchangé, contre 45%.

Quelles idées ? Les thèmes qui lui sont associés sont presque les mêmes qu’au 1er tour des présidentielles : une vision de la démocratie (refus du clivage gauche-droite 57% des répondants, séparation des pouvoirs 34%), l’Europe 46%, la "lutte contre les déficits publics" 42%, l’éducation 41% - seul l’environnement s’est perdu en route (5%).

Un même soutien, sur les mêmes idées… et pourtant François Bayrou est perçu par les répondants - un peu comme par les journalistes - comme affaibli (73%), isolé (72%). Le départ de Jean-Marie Cavada a été un "coup dur" selon 79%, les renforts venus d’autres partis ne sont "pas importants" qu’il s’agisse d’anciens socialistes, Verts ou radicaux (58% chaque) ou d’anciens UMP (79% des répondants pensent leur apport "pas important").

Il a très peu de parlementaires, bien sûr - c’est l’avis de 78% des répondants - mais aussi assez peu d’élus locaux (selon 81%) et d’adhérents (selon 64%). Il n’a qu’une faible influence sur la politique française (88%).

Et pourtant, si on suit l’opinion des répondants, il faudrait sans doute que François Bayrou continue.

Qu’il se présente à Pau (53% contre 19%), voire même que le MoDem ait aussi sa propre liste à Bordeaux (49% contre 33%).

Qu’il continue à occuper la place du Centre : c’est bien là qu’est le MoDem, plutôt que le Nouveau Centre (46% contre 21% - l’écart était bien plus réduit en juillet : 44 contre 29%), parti qui est "un échec" selon 53% contre 11% "un succès".

François Bayrou aurait mené une politique très différente de celle de Nicolas Sarkozy (selon 53% des répondants, et 30% disent : assez différente). Les répondants l’ont bien vu rejeter les franchises médicales, le paquet fiscal et les tests ADN pour le regroupement familial (55 à 71%) et défendre "l’alignement des régimes spéciaux sur le régime général" (58%).

Idéaliste (42%) ou très politicien (36%) ? En tout cas, une personnalité politique à part.


Pourcentages sur les 1873 premiers répondants au 29 novembre. Point de comparaison : les 1677 premiers répondants, au 1er août, à une enquête antérieure (qui a eu environ 2000 autres répondants ensuite). Voir ici une présentation de cette source d’information et de ses grandes différences avec un sondage représentatif.