FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Perspective > "Ils" l’ont fait

"Ils" l’ont fait

vendredi 23 novembre 2007, par Tartempion

Je suis allé voir la liste des investis sur le site du MoDem et j’en ai pris plein ma musette...

Voilà donc que les investitures ont commencé et déjà faut s’accrocher ! Les personnes qui ont bien voulu lire mes deux articles, savent que là où j’habite, des gens se prétendent du MoDem, effectivement et ces gens tiennent le haut du pavé en empêchant tout débat. J’avais évoqué le fait que pour empêcher le débat, ils se montraient en photo aux côtés de François Bayrou.

Et bien voilà, aquo es acabat, la messe est dite, ils sont investis pour les municipales. Je vais sortir un poncif, une tarte à la crème, un yaka fokon, mais comment ne pas le dire : Tout ça s’est joué en haut lieu, comment voulez-vous que l’on ne soit pas contraint de le constater.

Vous dites :

> Il était donc normal qu’apparaissent en premier les anciens (UDF) qui se présentent sous les couleurs du Modem.

Non, non et non ! On est pas venu là pour ça, refaites pas ça, on a déjà donné. Quand on dit démocratie on sait peut-être pas trop ce que ça veut dire, mais on sait que c’est pas ça. On n’a pas besoin de sortir de Polytechnique pour le comprendre. Je ne suis pas au MoDem, mais j’y connais quelques personnes et jamais elles n’ont été conviées, ça c’est fait dans les salons d’un hôtel ici et le bouquet final, à Paris. Ce qui était normal, c’est que les adhérents du MoDem s’expriment, pas qu’on leur dise, circulez, y’a rien à voir.

Ce qui est normal, c’est que le MoDem soit la représentation de ses adhérents et donc qu’on parle avec eux et bien d’avantage, qu’ils s’expriment.

> Les municipales sont très proches, vouliez vous qu’il se passe ce qui s’est produit pour les législatives ? investir en catastrophe ...

Et pourquoi diable investir à tout prix ? C’est la chose dont je disais qu’on la payait au prix fort ! Pour être là, on refait comme on a toujours fait, on prend les mêmes et on recommence !

Comment les croire ? Parce qu’il y a ailleurs des gens bien ? Bien évidemment, mais je peux toujours penser que c’est parce que là-bas, la direction n’avait pas ce genre de notable sous la main, à proposer.

Pensez-vous un seul instant que d’avoir de telles personnes, mais vous avez tout à fait le droit de trouver que ce sont des gens bien, va apporter autre chose que le retour de toutes les pratiques anciennes ? Pensez-vous un seul instant que s’il n’y avait pas eu d’investiture, cela aurait nuit au MoDem ? Je ne veux bien entendu pas dire pas d’investiture du tout, mais des investitures pour l’investiture.

Je me trompe très certainement, mais ces investitures-là, ces quelques voix glanées sur la vague MoDem, finiront par coûter cher, très cher.

Mais pourquoi dire cela, je ne suis pas adhérent et encore moins propriétaire du MoDem, le MoDem ce sont d’autres gens, qui ont d’autres buts, une autre morale et qui apparemment ont l’expérience de la politique.

Moi j’ai l’expérience du vote blanc et je vais faire comme eux, retourner aux vielles habitudes.

Messages

  • Donc, si je résume : la messe est dite, ils l’ont fait, celles et ceux dont on pouvait se douter qu’ils trahiraient cette morale en laquelle ils et elles (d’autres, donc) avaient cru (malgré eux ?) ont choisi celles et ceux dont les autres -notamment Tartempion (qui pourtant n’en est pas, et d’ailleurs n’ira plus là où il n’a jamais été))- avaient toujours dit qu’ils le feraient (malgré leurs avertissements -ceux de qui vous savez -...).

    Enfin, ils l’ont fait, quoi ! Et lui, il l’avait bien dit.

    Finalement, il s’en va. Avant d’être arrivé. Il vous avait pourtant prévenu.

    Oui, Tartempion s’en va. Ils ne s’en remettront pas. Elles non plus.

    On attend des nouvelles de Tartemolle.

    • Pourquoi le prendre sur ce ton ?

      Je parle de ce qui se passe chez moi et des doutes qui en sont nés, pas seulement pour moi. Où lisez-vous que je me considère comme important ? Où voyez-vous que je pense que ma non adhésion puisse retirer quelque chose au MoDem ? Je dis que j’en viens à me demander comment une direction qui m’a fait m’approcher du MoDem, assister à des réunions, me mouiller sur le plan syndical, je veux dire que je n’ai pas caché ma sympathie dans un milieu dont ce n’était franchement pas l’orientation et que j’ai joué le jeu, mais à ce moment-là il n’y avait pas de MoDem, peut accepter de cautionner de telles façon de faire "de la politique autrement" ?

      J’en suis donc amené à penser que ce n’est pas le MoDem qui se fourvoie, mais moi, que manifestement ce n’est pas l’opinion générale, que ma lecture des discours, n’est pas la bonne et je l’ai dit ici. Lorsque j’ai dit que ces choses pourraient coûter cher, vous pouvez penser que je parlais du fait que je n’adhérerai pas pour l’instant, mais je n’avais pas cette suffisance.

      Je ne suis pas du tout important, je dis simplement que j’ai du mal à vivre un MoDem à deux vitesses, un côté le discours qui m’a fait me mobiliser et de l’autre un mur auquel je me heurte et je me permets de penser que je ne suis pas le seul.

      Vous savez que lorsque Azouz Bégag a dit qu’il voterait Bayrou, un des grands chefs de l’UMP a dit de la même façon : j’en conclus que ça fera une voix de moins pour l’UMP. Je ne me prétends pas Azouz Bégag, je dit simplement que je suis étonné par ce propos ici.

      Je respecte tout à fait les engagements des adhérents et j’y ai des personnes extrêmement proches de moi, c’est pour cela que je cite la non information non pas de ma pomme, mais de celles et ceux chez moi, qui ont davantage joué le jeu que moi.

      Car non je ne l’avais pas "bien dit", tout au contraire, je croyais que la désignation des candidats se ferait dans la lumière, qu’elle serait une façon de se démarquer, de préparer le futur. Si je l’avais bien dit, pourquoi exprimerais-je un désarroi ?