« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

En lien

Quelque chose qui se pense autrement

La revue de presse de Jacques Bugier - 15-17 novembre

, 17 novembre 2007

Vu 2539 fois | 0 commentaire(s) | Noté 3.8/5 par 035 votant(s)

Quelque chose qui se pense autrement ou d’ailleurs. De la distance ou de l’imprévu. Des mots qui échappent au rouleau compresseurs des images compressés, du prêt à émouvoir ou du prépensé. Ou qui font mouche. Echappent au tout se vaut. Inclinent à réfléchir plus qu’à se réfléchir. Ou font sourire. Ou font tache. Ou viennent de loin. Ou des mots qui sonnent juste, tout simplement. Ouvrent des fenêtres, petites ou grandes. Je ne sais pas. Sans apprêt : des découpures de presse.

L’essentiel

« N’oublions donc pas l’essentiel. Il y a au Darfour des aventuriers, des illuminés, des escrocs peut-être. Mais il y a d’abord des criminels, et même un Etat criminel. La vigilance nécessaire envers les humanitaires ne justifie pas l’indulgence envers les assassins. »

Jacques Julliard, "Ne tirez pas sur l’humanitaire" (Le Nouvel Observateur).

Jacques

« D’ailleurs, Chirac renvoie généralement tous ceux qui sollicitent ne serait-ce que des souvenirs, d’une phrase, presque toujours la même : Le passé m’emmerde. »

Raphaëlle Bacqué et Béatrice Gurrey, "Guérir de l’Élysée" (Le Monde)

Bernadette

« Bernadette Chirac, elle, ne se prive pas de fustiger ceux qui se sont détournés de son mari. Le 16 octobre, lors de l’inauguration de l’exposition Giacometti, au Centre Pompidou, elle a accueilli Bernard Arnault, patron de LVMH et sponsor de l’exposition d’un réfrigérant : Depuis quand saluez-vous les mortes ? » Ibid.

Best men

« Autre bêtise : l’obsession du talent individuel et l’idée selon laquelle il est nécessaire de recruter "les meilleurs des meilleurs". Non seulement le talent n’est pas facile à identifier, mais, en outre, "l’obsession du talent" peut se révéler dangereuse. Les gens ayant un quotient intellectuel élevé "deviennent tellement obnubilés par l’idée d’être intelligent et de le paraître qu’ils n’essaient même pas de progresser". Pour être efficace, une entreprise doit créer des équipes durables, non des individus affichant des performances supérieures, quitte à ne pas partager leur savoir, cela au détriment du résultat global.

Quant aux incitations financières, elles motivent, certes, mais pas toujours en bien. "La plupart des entreprises les plus durablement performantes ont à leur tête des PDG qui ne touchent pas des salaires indécents", ont-ils observé. »

Annie Kahn, "L’esprit moutonnier des patrons" (Le Monde), au sujet du livre de Jeffrey Pfeffer et Robert Sutton, professeurs de management à l’université de Stanford, Faits et foutaises dans le management (éditions Vuibert).

Faire comprendre

« Pour l’heure, les hommes d’Abdi Qeybdid ont déjà les plus grandes peines à rester en vie dans leurs postes de police, régulièrement attaqués. Une cinquantaine d’entre eux ont déjà été tués au cours des derniers mois par les insurgés, qui n’hésitent pas désormais à les décapiter et à exhiber leurs têtes, message destiné à bien faire comprendre que la terreur n’est pas un simple concept politique, mais l’arme d’une guerre urbaine sans merci. »

Jean-Philippe Rémy, "Ratissages à Mogadiscio, théâtre d’une guerre urbaine sans merci" (Le Monde).

Angle mort

« J’ai compris que toutes ces communautés arabo-chrétiennes – catholiques, orthodoxes coptes ou maronites – jouent un rôle irremplaçables de médiateurs entre l’intérieur et l’extérieur, l’Occident et l’Orient. De plus, elles ne sont pas seulement un élément d’équilibre, en évitant au monde arabo-musulman de se replier sur lui-même, mais aussi de modernisation. »

Les chrétiens d’Orient « représentent la minorité la plus porteuse de tolérance, de laïcité, de citoyenneté. Ils sont à l’avant-garde de cette question de la co-existence des minorités qui va devenir un enjeu civil capital du XXIe siècle. La question des chrétiens d’Orient est exemplaire : si les minorités chrétiennes d’Orient sont asphyxiées dans les sociétés majoritairement musulmanes, c’est mauvais signe pour l’islam de demain, et le choc des civilisations ne sera plus très loin. »

Entretien avec Régis Debray, "Les chrétiens d’Orient sont l’angle mort de notre vision du monde" (La Croix).

Noté 3.8/5 (035 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour