« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

En lien

Barack Obama : un Bayrou à Washington ?

, 12 novembre 2007

Vu 5095 fois | 6 commentaire(s) | Noté 4.5/5 par 010 votant(s)

Découvrir le "troisième homme" de l’élection présidentielle. Celui qui veut changer la politique. Ses idées sur les questions internationales, de sécurité, l’énergie ; la société, l’emploi, l’immigration, l’éducation, les valeurs ; les institutions politiques face à l’argent et aux médias ; la citoyenneté et la responsabilité en politique ; le Parti Démocrate.

La droite tient la Présidence depuis deux mandats, avec ou sans cohabitation. Elle révèle progressivement, derrière la morale et les valeurs consensuelles des années 2000, un visage qui renvoie à de tristes périodes du XXème siècle : nationalisme étroit, bellicisme, surf médiatique au mépris des problèmes fondamentaux du pays, cadeaux non financés aux riches, et plus largement collusion avec les plus puissants intérêts économiques et médiatiques.

Face à elle, l’alternative la plus attendue est une femme, la "star" de l’opposition de gauche - ou de centre-gauche, si on y regarde de plus près : certains la qualifient de conservatrice ou réactionnaire, et son attitude sur le Moyen-Orient inquiète les partisans de la paix. Son homme a joué avant elle les premiers rôles, et beaucoup se disent que le temps est venu de prendre le relais - le changement de genre dans la continuité. Ce serait la première Présidente de l’histoire.

Il y a dix-huit mois encore, on ne lui voyait guère de challenger, sinon un ancien n°2 à la réputation internationale.

Et puis, du jour au lendemain, un parlementaire respecté, mais à la marge du jeu politique traditionnel, s’est imposé comme le troisième homme ou la troisième force de cette élection. Son discours parle aux jeunes, aux étudiants, aux internautes ; il est parfois considéré comme un OVNI par une classe politico-médiatique qui ne sait où le classer, lui qui vient du fin fond du pays.

10 mois plus tard, Hillary Clinton est plus que jamais donnée gagnante par les sondages, mais Barack Obama, 47 ans, s’est affirmé comme son seul concurrent possible pour affronter dans le duel final le candidat du Parti Républicain - les autres concurrents déclarés comme John Edwards ont été marginalisés, et Al Gore n’a pas souhaité entrer dans la course.

Qui connaît Barack Obama ?

Le visage et le style du candidat démocrate commencent à être bien connus, au moins aux États-Unis, mais, ça ne surprendra pas les bayrouistes, son projet est moins connu : "la plupart des gens ne savent pas comment Obama se positionne sur les grands sujets. C’est ce que va vous dire Barack Obama in His Own Words". Dixit l’introduction de ce livre publié au début de 2007, compilation d’extraits de discours et interviews du candidats, abécédaire thématique dans le style de bayrou.fr/propositions.

Fan de la première heure du candidat Obama, j’ai découvert ce livre fin août aux États-Unis. Il n’est pas traduit en français. J’en ai retenu et traduit quelques passages pour faire découvrir aux démocrates francophones la pensée, la vision d’un politique attachant et hors du commun.

J’ai veillé à ne jamais trahir le coeur du propos du sénateur Obama, mais il s’agit tout de même - je ne suis pas traducteur professionnel - de traductions libres qui s’écartent souvent du texte original. Aussi, faites mieux que lire France démocrate : achetez le livre.

J’ai réparti ces citations en cinq thèmes :
- "Les États-Unis n’ont jamais disposé d’une telle puissance, et jamais ils n’ont été aussi peu capables d’influencer" : international, sécurité, énergie ;
- "Passons par le marché ou par une intervention de l’État, mais regardons ce que ça donne en pratique" : emploi, société, immigration, éducation, valeurs ;
- "Je crois que les gens voudraient un retour à quelque chose comme l’intérêt général" : institutions politiques face à l’argent et aux médias ;
- "Mon boulot, c’est de parler de façon aussi vraie que possible" : citoyenneté et responsabilité en politique ;
- "Croire en l’autre - c’est ce qui a fait de moi un Démocrate" : le Parti Démocrate.

Bonne lecture !

Noté 4.5/5 (010 votants)

La réponse de Matt

Posté le 12 juin 2008, à 08h 41mn 52s
Barack Obama : un Bayrou à Washington ?

Tout comparaison a ses limites, Obama n’est pas le 3eme homme, mais le second. Il vient en effet de remporter les primaires et sera le représentant d’un des 2 grand partis américain.

Je ne sais pas s’il y aura réellement un 3eme homme. Cela arrive parfois aux États-Unis. C’est l’une des raison qui a permit l’élection de Bush fils, certains démocrates ayant voté pour le candidat Ralph Nader qui se présentait comme candidat indépendant à la présidence des Etats-Unis en 2004 et ont ainsi privé le candidat démocrate de précieuses voix.

En son temps le révérant Jackon se présenta également en dehors des deux grand parti. Mais a chaque fois le 3eme homme joua un rôle marginal, sauf peut être la dernière fois où, même s’il n’a jamais pu espérer gagner il permit la victoire de Bush l’élection se jouant sur un tour.

La réponse de KPM

Posté le 10 décembre 2007, à 01h 16mn 55s
Barack Obama : un Bayrou à Washington ?

Eh, vous avez vu ? lui aussi il a de grandes oreilles :-)

La réponse de benj

Posté le 8 décembre 2007, à 14h 32mn 01s
Barack Obama : un Bayrou à Washington ?

Bonjour, Très intérerssante comparaison, je suis d’ailleurs assez d’accord sur beaucoup de points précisés, notamment sur le fait que l’on a pas une idée précise de la position de Obama sur les grands sujets... quoique ! La course à l’investiture démocrate a, selon les observateurs, pris une tournure plus franche et incisive entre les 3 principaux candidats (je mets Edwards dans les 3, même s’il est distancé). Pour ce qui est des ouvrages, je tiens à signaler la très récente publication de "L’Amérique de Obama", par deux chercheurs français (MM Durpaire et Richomme), connaissant bien la politique nord-américaine puisque l’un d’eux est même marié avec une américaine. Enfin, la publication du rapport NIE des services de renseignements US concluant que l’Iran a abandonné la fabrication de nucléaire militaire il y a 4 ans risque de booster Obama. Quiconque regarde la TV américaine sait que depuis 1 an on ne parle QUE de l’Iran et d’une éventuelle intervention militaire...

»

La réponse de stephanemot

Posté le 27 novembre 2007, à 17h 54mn 04s
Bayrou : un Obama à Paris ?

Bonjour Frederic et bravo pour le décollage de FranceDemocrate.

J’avais suivi la montée en puissance d’Obama pendant la campagne de 2004. Le buzz avait fonctionné avant son intervention magistrale au congrès démocrate, et il a presqu’aussitôt embrayé sur la campagne nationale, une fois conforté son statut en Illinois.

Je crois qu’il a pu aussi inspirer Bayrou pour sa propre campagne de 2006-2007.

Là où les deux se rejoignent, c’est sur la primauté faite au dialogue, au consensus et à la modération. Peut-être aussi sur le caractère : doux et éminement sympathiques, mais c’est parfois un handicap dans un environnement de grands prédateurs.

Stephane

La réponse de tulipe

Posté le 12 novembre 2007, à 22h 24mn 04s
Barack Obama : un Bayrou à Washington ?

MERCI et BRAVO pour cet excellent travail !

La réponse de Cécile

Posté le 15 novembre 2007, à 14h 28mn 54s
Barack Obama : un Bayrou à Washington ?

C’est agréable de lire ça. Que d’espoirs naissants !

» Cecile

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour