« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

"Je crois que les gens voudraient un retour à quelque chose comme l’intérêt général"

Barack Obama par lui-même - 3/5 - Institutions politiques face à l’argent et aux médias

, 12 novembre 2007

Vu 2509 fois | 0 commentaire(s) | Noté 5.0/5 par 02 votant(s)

Voir aussi les opinions de Barack Obama sur les questions internationales, de sécurité, l’énergie ; la société, l’emploi, l’immigration, l’éducation, les valeurs ; la citoyenneté et la responsabilité en politique ; le Parti Démocrate.

Le processus budgétaire est si confus, et si opaque, qu’il est très difficile à un parlementaire de savoir sur quoi il vote. 30 octobre 2006

[Il faut assurer] que les membres du Parlement et du gouvernement nous disent s’ils sont en train de négocier des postes dans les sociétés qu’ils sont chargés de réguler. Pour que nous n’ayons pas des gens qui le jour écrivent un projet de loi sur les médicaments, et la nuit discutent de leur futur salaire avec des compagnies pharmaceutiques. 22 novembre 2005

Pour être élu, nous devons collecter énormément d’argent en rencontrant et en nous entendant avec des gens excessivement riches. 26 janvier 2006

Le plus grand atout des grandes fortunes à Washington, [ce sont leurs] lobbyistes, en mesure de repérer la proposition de loi qui signifie pour leur client un milliard de dollars d’impôts en moins, et dont personne d’autre ne connaît l’existence. 30 octobre 2006

Ce que je préférerais, c’est que nous ayons un financement public des campagnes, et que personne n’ait à collecter d’argent où que ce soit. 19 octobre 2006

Si les gens qui gouvernent à Washington ne sont redevables qu’envers les intérêts particuliers qui financent leurs campagnes, bien sûr qu’ils dépenseront vos impôts sans le moindre souci ; bien sûr qu’ils introduiront dans les projets de loi [les dispositions chères à ces intérêts] et nous plongeront dans le déficit - en espérant que personne ne s’en rende compte. 22 novembre 2005

Quand je regarde ce qui s’est passé pour moi, Internet a été absolument essentiel pour faire connaître la campagne d’un candidat pas si connu que ça. 4 juin 2006

Si les gens veillent, nous avons une bonne administration et le pays est bien dirigé. Si notre démocratie devient paresseuse, si notre civisme se contente de raccourcis, ça donne de mauvaises politiques, une mauvaise administration. 25 septembre 2006

Si le débat politique est négatif, les gens deviennent cyniques et n’y font plus attention. Ce qui ouvre la place aux intérêts particuliers pour mener à bien leurs affaires, et en fin de compte les laboratoires pharmaceutiques définissent la politique du médicament, les vendeurs d’énergies définissent la politique énergétique, et les multinationales définissent la politique commerciale. 31 mai 2004

Ce n’est pas l’ampleur de nos problèmes qui me préoccupe le plus. C’est la petitesse de nos politiques. L’Amérique a affronté de grands problèmes par le passé. Mais aujourd’hui, nos leaders à Washington ont l’air incapables de travailler ensemble de façon pratique et avec bon sens. La politique est devenue si aigre, si partisane, si écrasée par l’argent et l’influence, que nous ne pouvons pas résoudre les grands problèmes qui ont besoin de solutions. 16 janvier 2007

Je crois qu’il y a dans le pays une grande soif de changement, et pas seulement d’un changement dans les politiques. Je crois que les gens voudraient aussi un changement de ton, un retour à quelque chose comme l’intérêt général, un sens de la coopération, du pragmatisme au-delà des idéologies. 8 janvier 2007


Sélection de citations approximativement traduites de "Barack Obama In His Own Words", publié début 2007. Introduction générale de ce dossier ici

Noté 5.0/5 (02 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour