« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

L’UDF devrait trépasser, les élus UDF pourraient repasser

Débat d’organisation et de politique générale au Forum de Seignosse

, 15 septembre 2007

Vu 3068 fois | 2 commentaire(s) | Noté 4.0/5 par 01 votant(s)

Trois grands sujets dans ces trois heures de débat du samedi soir : l’indépendance, la transition entre UDF et MoDem, les investitures pour les municipales. C’est sur ce troisième point que François Bayrou a voulu rassurer les élus.

Sur l’indépendance, les choses étaient annoncées : être indépendant signifie être libre de ses alliances. Et l’unanimité était quasi-parfaite dans la salle et à la tribune. Même si le sénateur Jean Arthuis, absent, Didier Bariani et le député Thierry Benoît, présents, poussent à l’alliance à droite.

Un autre combat de ces personnalités était le maintien de l’UDF. Or François Bayrou ne veut pas de composantes dans le MoDem (il dit : "pas un parti à courants"), et la masse des adhérents présents les rejette aussi. Assez fortement pour grogner voire huer Didier Bariani et Thierry Benoît, ainsi que le député européen Thierry Cornillet : chacun des trois a demandé un délai en faveur de l’UDF. De quoi faire rester, disent-ils, les élus municipaux et cantonaux restent dans la maison. Thierry Cornillet : "François, avec 18%, tu n’es pas majoritaire, c’est toi qui dois te déterminer par rapport aux autres. Il vaut mieux gérer des courants que des courants d’air. Je connais des maires qui trouvent que leur réélection n’est pas une catastrophe !".

Car au fond, le seul point dur, ce sont les investitures aux municipales. Pour François Bayrou, " Ce n’est pas nécessairement le vote de la base qui fait le meilleur candidat. Je propose une démarche à la fois montante et descendante, qu’il y ait au niveau départemental ou régional une instance de gens qui ont l’œil."

De quoi inquiéter autant les élus UDF que les militants qui ont constamment revendiqué, pendant ces journées, le vote de la base ? Peut-être pas. En réponse à l’intervention de Thierry Cornillet, François Bayrou conclut ainsi la soirée : "Des élus qui veulent reconduire leur majorité, qu’ils le fassent … et s’ils m’écoutent, ils l’élargiront ! J’espère un grand nombre de listes autonomes. Je sais qu’il y aura dans un certain nombre de communes et de villes des listes communes. La seule chose, c’est que cette alliance n’est pas définie à l’avance. Les élus de la Drôme (département de Thierry Cornillet) qui seraient inquiets, fais ton boulot, rassure-les !"

Noté 4.0/5 (01 votants)

La réponse de Je n’aime pas les pseudonymes

Posté le 13 novembre 2007, à 22h 27mn 34s
Jean Arthuis et les problèmes de gouvernance

Je me permets de réagir au premier paragraphe du présent article, bien qu’ayant peu l’habitude de laisser des commentaires à tout va. Je voudrais en effet corriger ce que vous annoncez à propos de Mr Arthuis. Celui-ci a simplement rappelé plusieurs point au cours de ces derniers mois. D’abord qu’il souhaitait une vraie union du centre, au sein de l’Udf si vite enterrée suite aux dissidences entre Nouveau Centre et Mouvement Démocrate, pour pleinement porter les messages communs des deux partis en profitant notamment des dernières élections, historique (terme utilisé à tout va de nos jours) pour le Centre. Ensuite, Mr Arthuis a fait remarquer qu’il était moyennement démocratique de destituer 80 membres du bureau politique sans véritable raison. La présidence de Mr Bayrou reste pour le moins uni personnelle, et cela va vraisemblablement être le cas pour le mouvement démocrate, d’autant plus qu"une partie des nouveaux adhérents et des UdF "de souche" ne s’exprime qu’en le citant ( ce qui devient par ailleurs absolument vomitoire). Enfin, la volonté d’être un parti libre n’est pas incompatible avec des personnalités de droite, à moins qu’il y ait eu un décalage vers la gauche que je n’aurais point saisi. Pour terminer, le bilan de la présidence de Mr Bayrou à feu l’Udf reste pour le moins original, caractérisé par une perte unique (historique) d’élus et de capacité représentative. Je pensais sincèrement que l’ego de Dieu se calmerait avec la création du Mouvement Democrate, mais apparemment pas. Espérons du moins que pour les trois années qui viennent, nous ayons l’audace de mettre à la tête du mouvement quelqu’un de plus consensuel, ouvrant à plus de débats et d’organisation, sans pour autant empêcher la candidature de Dieu pour 2012.

La réponse de Je n’aime pas les pseudonymes

Posté le 13 novembre 2007, à 22h 26mn 43s
Jean Arthuis et les problèmes de gouvernance

Je me permets de réagir au premier paragraphe du présent article, bien qu’ayant peu l’habitude de laisser des commentaires à tout va.

http:/

Ensuite, Mr Arthuis a fait remarquer qu’il était moyennement démocratique de destituer 80 membres du bureau politique sans véritable raison. La présidence de Mr Bayrou reste pour le moins uni personnelle, et cela va vraisemblablement être le cas pour le mouvement démocrate, d’autant plus qu"une partie des nouveaux adhérents et des UdF "de souche" ne s’exprime qu’en le citant ( ce qui devient par ailleurs absolument vomitoire).

Enfin, la volonté d’être un parti libre n’est pas incompatible avec des personnalités de droite, à moins qu’il y ait eu un décalage vers la gauche que je n’aurais point saisi.

Pour terminer, le bilan de la présidence de Mr Bayrou à feu l’Udf reste pour le moins original, caractérisé par une perte unique (historique) d’élus et de capacité représentative. Je pensais sincèrement que l’ego de Dieu se calmerait avec la création du Mouvement Democrate, mais apparemment pas. Espérons du moins que pour les trois années qui viennent, nous ayons l’audace de mettre à la tête du mouvement quelqu’un de plus consensuel, ouvrant à plus de débats et d’organisation, sans pour autant empêcher la candidature de Dieu pour 2012.

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour