« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Sociétés dévoilées

La revue de presse de Jacques Bugier - 10 novembre

, 10 novembre 2007

Vu 1113 fois | 0 commentaire(s) | Noté 3.7/5 par 07 votant(s)

Burqa

Une grande photographie d’un bouddha de pierre qui n’a plus de visage, dans une vallée du nord-ouest du Pakistan. Titre : "L’Éveillé défiguré". Jean-Pierre Perrin écrit (Libération, 10-11 novembre) :

« C’est ce bouddha, haut de plus de sept mètres, assis dans le roc, près du village de Jehanabad, que les hommes de Fazlullah ont attaqué à la dynamite. Ils l’ont fait à deux reprises, les 13 et 28 septembre, oblitérant son visage serein. La statue était un des chefs-d’œuvre de l’art du Gandhara, fusion parfaite entre les styles de la Grèce antique -comme le montre la toge- de l’Inde classique et de l’Asie centrale. … Selon Mariam Abou Zahab, chercheuse au Centre d’études et de recherches internationales, la puissante mafia du bois profite de la rébellion pour procéder à la déforestation massive de la région qu’elle finance probablement en retour. … En quelques semaines, la vie de cette vallée touristique, où les Pakistanais allaient en voyage de noces, a complètement changé. La campagne de vaccination contre la polio a dû cesser, Fazlullah l’ayant dénoncée comme un complot occidental visant à stériliser les bébés musulmans. Les femmes sont contraintes à la burqa et les écoles de filles ont fermé. Pour les hommes, cheveux et barbes sont sous haute surveillance pour correspondre aux standards islamiques. »

Tout y est.

Tchador

Harry Bellet rend compte, dans Le Monde (daté 10 novembre), de la présentation d’éléments de la collection d’art contemporain de François Pinault à Lille.

Dont « une des toutes premières vidéos de l’Iranienne Shurin Neshat, montrant une femme en tchador, effectuant des gestes gracieux avant de dégainer un revolver et de tirer deux coups de feu vers le spectateur. Souvenir de la guerre contre l’Irak, où les femmes s’entraînaient au tir, elle a particulièrement ému Martine Aubry, qui a cité dans son discours inaugural ces femmes qui combattent l’intégrisme et qui nous questionnent sur notre propre intégrisme, à l’heure où l’on fait plus appel à la moelle épinière des gens qu’à leur cœur. »

Que veut-elle dire exactement ?

Sans voiles

C’est bien Le Monde 2 (10 novembre). Au ton de l’article, j’avais cru avoir acheté Marie-Claire par mégarde. "Grande enquête" sur "Les nouveaux solitaires". Extraits choisis (avec une mauvaise foi évidente et assumée) :

« Pour lui, rien à faire : plus jamais la vie à deux. Plus d’enfant : trop fatiguant.

… Mais Jérôme résiste. Il a absolument besoin d’être seul la moitié du temps. Sinon, il dépérirait. Et Marianne ? Elle sait qu’il revient toujours, il le lui a prouvé déjà. Elle patiente.

J’aime les hommes. Mais pas trop longtemps, dit-elle. Ses amants la traitent parfois d’égoïste. Elle répond : Je prends ça pour un compliment. Pour Agnès, la solitude est d’abord une affaire de bonne gestion d’emploi du temps.

… Leur solitude n’est ni solitaire, ni dépressive, ni idéale, même si elle se solde parfois par une vie décousue et narcissique – attentiste. Le sociologue Jean-Claude Kaufman a bien décrit ces trentenaires seuls, passant beaucoup de temps au lit, face à la télévision, en tee-shirt et chaussettes, mangeant et vivant sous la couette, téléphonant sans arrêt pour parler à quelqu’un et savoir quoi faire ce soir. »

Mollahs et talibans n’ont qu’à bien se tenir, les nouveaux aventuriers sont là.

Noté 3.7/5 (07 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour