« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

» Public

Résister à l’abdication, affermir le regard

, 9 novembre 2007

Vu 1362 fois | 0 commentaire(s) | Noté 3.7/5 par 020 votant(s)

Que disent les nouvelles ? Que dit internet ? Quand la bonne conscience se débite en clips - reprendre conscience. Réapprendre à voir pour vivre ensemble.

Que disent les nouvelles du Pakistan ? En ville, des juges et des avocats sont matraqués, emprisonnés. Aux frontières d’Afghanistan, l’emprise des talibans se resserre et s’étend. Femmes emprisonnées sous leurs grillages, enfants ânonnant la guerre sainte.

Que disent les nouvelles de Belgique ? Que les chiens qui n’aboient pas flamand aillent dans leur cour. Chacun chez soi, entre soi, contre l’autre.

Que disent les nouvelles de Birmanie ? Il n’y en a plus.

Se sentir de loin le frère des femmes humiliées, des bonzes oranges et des Belges francophones, est-ce que cela bâtit une vision du monde ? Non.

Comment vit-on à Gaza ? Le Liban existe-t-il encore ? Les esclaves des briqueteries chinoises, les enfants tailleurs du Bangladesh, les bonnes philippines des Emirats, les damnés du Darfour et les noyés du détroit de Gibraltar : cette connaissance du malheur par jets d’images ininterrompus accable. Les émotions instantanées se succèdent, se bousculent et s’annulent. La bonne conscience se débite en clips Kleenex.

D’autant que : les zélateurs du grand complot et du soupçon général veillent, sous toutes formes de discours, toutes formes de mises accusation, en abîmes et en déconstruction. Tous corrompus, tous manipulés, tous complices, tous coupables. La coulisse est en ligne sur Internet, pauvres gogos ! Tous meurtriers, violeurs, bourreaux, oppresseurs, avec vos idées simples, vos catéchismes et vos larmes de crocodiles pervers.

Résister à l’accablement et l’abdication.

Etre assuré, par exemple, que là où les femmes sont humiliées, niées, la violence et le mal sont à l’œuvre. Que cette violence, nourrie de haine de soi, ne peut que flamber et s’étendre, et que cela importe à notre conscience, à la manière dont nous voulons vivre ensemble -vivre tout simplement-, que la prise en compte de ces situations doit guider nos choix de citoyens, nos pas d’hommes. En être certain, quels que soient la complexité du monde, le maelström des images qu’on nous en livre.

Oui, la nécessité d’affermir le regard pour ne pas clignoter à l’aveugle.

Noté 3.7/5 (020 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour