« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

En lien

Investitures : question de transparence et d’état d’esprit

Ce que j’ai constaté en Isère

, 25 octobre 2007

Vu 2445 fois | 1 commentaire(s) | Noté 4.9/5 par 07 votant(s)

Comment désigner les candidats aux municipales et cantonales ? Ce qui compte le plus, c’est la transparence, l’ouverture, le dialogue et le respect. Voici mon témoignage sur la façon très satisfaisante dont les investitures se sont déroulées en Isère.

Dans la phase transitoire que nous vivons au Mouvement Démocrate, 2 choix s’offrent aux fédérations locales et nationale pour désigner les candidats aux élections municipales et cantonales :
- 1/ soit attendre l’adoption de nouveaux statuts et de nouvelles règles de fonctionnement lors du Congrès fondateur début décembre ;
- 2/ soit désigner dès maintenant les candidats, sur la base des statuts et règles de fonctionnement actuels.

Peut-on concilier
démocratie et efficacité ?

Le premier choix privilégie la démocratie la plus directe, avec l’organisation d’élections primaires auprès de l’ensemble des adhérents concernés, si tant est que ce mode de fonctionnement soit proposé et adopté au Congrès. Il se fait en revanche au détriment de l’efficacité d’une campagne électorale qui ne s’effectuera alors que sur à peine 2 mois.

Le second choix privilégie au contraire l’efficacité d’un combat électoral qui s’annonce difficile face à des concurrents puissants et de toute façon mieux préparés. Mais il peut se faire dans la transparence et avec un véritable esprit démocratique. C’est là qu’intervient l’intelligence humaine : celle qui repose sur l’ouverture, le dialogue et le respect ; celle qui fait qu’une société aux visages variés et parfois antagonistes continue d’avancer ; celle qui, au contraire, ne provoque que crispations, aigreurs et frustrations lorsqu’elle fait précisément défaut...

J’ai été le témoin de cette forme d’intelligence lors du Conseil Départemental de l’Isère qui s’est tenu le 10 octobre pour désigner les candidats ayant fait acte de candidature (un appel à candidature avait été lancé dès le mois de juin envers tous les adhérents MoDem de l’Isère), et j’aimerais la partager ici. Entre les 2 choix décrits ci-dessus, l’UDF-MoDem Isère a opté pour le second - s’appuyer sans attendre sur les statuts existants. Mais il l’a fait avec le souci d’ouverture et de démocratie le plus pur.

Associer anciens et nouveaux

Pour tenir compte du lancement du Mouvement Démocrate et de ses nouveaux adhérents, le bureau exécutif de l’UDF-MoDem Isère a tout d’abord voté à l’unanimité la cooptation de 7 nouveaux adhérents MoDem, qui se sont particulièrement investis pour défendre et porter les couleurs du Mouvement Démocrate depuis son lancement.

Ces nouveaux membres, dont je fais partie, n’ont pas le droit de vote (les statuts actuels ne le permettent pas), mais ils peuvent interpeller, faire des propositions et participer intégralement aux réunions et prises de décision du Conseil Départemental.

Ce mercredi 10 octobre, la procédure de désignation des candidats en Isère a donné lieu à un véritable débat et à de riches échanges, au cours desquels chacun a pu s’exprimer et faire prendre en compte ses propositions, et à l’issue desquels la méthode finalement retenue a été acceptée par la totalité des membres.

La méthode de désignation retenue :
audition et vote à bulletin secret

Les principaux points en sont les suivants :

1/ Désignation des candidats le plus tôt possible, pour permettre à ces derniers de préparer et mener leur campagne dans des conditions optimales ;

2/ En cas de candidature unique à la tête de liste dans une commune ou un canton :
- Vote à main levée
- Audition avant le vote de tout candidat pour lequel un doute existe sur la confiance qu’on peut lui accorder

3/ En cas de candidature multiple : vote à bulletin secret, après avoir entendu chaque candidat exposer son projet et les motivations de sa candidature, et après lui avoir posé toutes les questions jugées utiles.

L’essentiel à mes yeux :
la transparence de la procédure

Chaque fédération, qu’elle soit locale ou nationale, est libre de désigner ses candidats avant ou après le Congrès. Je crois que les deux choix sont valables, et que l’essentiel n’est pas là. En effet, le plus important à mes yeux est la transparence et l’état d’esprit avec lequel il est réalisé.

Si le déroulement des opérations d’investiture est expliqué avec clarté, honnêteté et précision avant, pendant et après chacune de ses étapes, s’il fait preuve d’ouverture et tient compte des attentes et avis qui sont exprimés ici ou là, s’il se veut le reflet de cet extraordinaire élan qui est né aux élections présidentielles, qui s’est confirmé à Seignosse et qui va prendre corps à Villepinte, alors oui, le Mouvement Démocrate est en bon chemin et sera fidèle à ses ambitions !


Noté 4.9/5 (07 votants)

La réponse de Hugues de RASILLY

Posté le 26 octobre 2007, à 13h 49mn 03s
Investitures : question de transparence et d’état d’esprit

Merci.

Comment faire entendre cela à nos différentes fédérations et particulièrement celle de la 2eme circonscription de Seine et Marne.

Il est impératif que nous ayons rapidement notre congrès et qu’enfin le MOUVEMENT DEMOCRATE soit.

Il est impératif que notre charte des valeurs et d’éthique soit rapidement acceptés pour éviter que certains utilisent notre mouvement à des fins personnelles et non dans l’intérèts collectif.

L’histoire, pas si loingtaine, nous a montré jusqu’où l’homme est capable d’aller. Nous les avons appelés "les soldats de la dernière heure" (ils ont été nombreux.....).

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour