« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

En lien

» Public

J’étais au Grand Rendez-Vous

François Bayrou sur Europe 1 / TV5 / Parisien, dimanche 21 octobre

, 22 octobre 2007

Vu 2515 fois | 4 commentaire(s) | Noté 5.0/5 par 07 votant(s)

Marie-Amélie Marq, responsable presse de l’UDF-MoDem, a salué le développement vertigineux de France démocrate en invitant deux de ses rédacteurs sur le plateau du "Grand Rendez-Vous" de Jean-Pierre Elkabbach. Malgré les perturbations dans les transports, l’un des deux y parvint. Reportage !

La saleté des lieux et l’approximation des décors, c’est ce qui me surprend encore à chaque fois que j’entre sur un plateau de télévision ou dans ses environs. Le hall d’entrée brille, puis les couloirs sont dignes d’une administration désargentée. Pour aller sur le plateau, on passe devant la cabine de maquillage, vue sur l’invité du jour, qui lui-même aurait surtout vue sur la gorge généreuse de la maquilleuse au gilet léger. Sur le plateau, les dossiers des chaises des intervenants sont encadrés au gros scotch noir de chantier. Des plaques translucides à logos servent de toile-de-fond-à-sponsors, gris clair sur le plateau elles seront bleues à l’écran.

C’est comme un match de tennis :
- À l’écran, on verra soit l’invité François Bayrou, soit l’invitant Jean-Pierre Elkabbach soit, souvent ensemble, deux journalistes our le prix d’un juge-arbitre, Dominique de Montvalon du Parisien et le représentant de TV5 Monde.
- Mais en vrai, c’est un face-à-face les yeux dans les yeux entre François Bayrou et Jean-Pierre Elkabbach - à un bon mètre cinquante l’un de l’autre.

Quelques minutes avant le top départ, Jean-Pierre Elkabbach donne à François Bayrou une vague idée des sujets qu’il abordera : en gros, toute l’actualité. Mais il a aussi une fiche magique, qu’il lève et dont il lit quelques mots, sans la montrer à François Bayrou : "les questions des internautes". "Untel, de tel endroit, dit qu’on ne vous entend plus depuis mai-juin ; Machin, de tel autre, demande quand vous annoncerez votre candidature à la mairie de Pau". Cela fait bien rire François Bayrou, sur le thème : vous me prenez pour un amateur ?

On vérifie les sous-titres pour TV5 Monde. François Bayrou est sous-titré président du MoDem et "député français des Pyrénées-Atlantiques". Il estime que "français des Pyrénées-Atlantiques", ça ne va pas. Restera "français".

Ça démarre avec … l’Europe, et une question d’Elkabbach qui commence par une phrase comme "je sais que ça va ennuyer les auditeurs". Voilà un homme qui sait valoriser son émission du jour ! et "lancer" son invité europhile.

La bagarre continue, je ne prends pas de notes car l’invité europhile m’a taxé mon feutre noir, le préférant au Mont Blanc de Bernard Lehideux. Le feutre noir est effectivement plus adapté pour prendre des notes sans regarder longuement ce qu’on fait, en restant face caméra. La prochaine fois, prendre deux feutres.

Les questions des internautes, on ne les entendra pas poser. Quelques mots de Jean-Pierre Elkabbach, sur la fin, dans un brouhaha. On en reste à l’actualité de la semaine.

Donc, la caisse noire de l’UIMM, dont, selon François Chérèque, des liasses de billets auraient bénéficié à des hommes politiques. Je l’ignorais, dit François Bayrou. Jean-Pierre Elkabbach traite François Bayrou en faux-derche prêt à dire "c’est pas moi, c’est pas moi" pour faire accuser ses petits camarades. François Bayrou enfonce le clou : il "exige" la vérité. Passe d’armes digne des JO : Jean-Pierre Elkabbach demande à François Bayrou s’il peut assurer que ces fonds occultes n’ont bénéficié à aucun "député (sic, pas "parlementaire") libéral ( !?), UDF (ça en fait du monde ! qui pourrait s’en porter garant), devenu MoDem ?"
- Oui !

Est-ce volontairement ou par mégarde que Jean-Pierre Elkabbach a baissé la garde avec son "devenu MoDem" qui limite la question à deux personnes, François Bayrou et Jean Lassalle ? En tout cas, c’était un boulevard pour son invité. Et François Bayrou a pu jouer presque tout le match sur ses points forts : les principes, la démocratie, la France.

Le site bayrou.fr résume, parfaitement ce que j’ai entendu : "Du traité simplifié à la réforme des institutions en passant par la lecture de la lettre de Guy Môquet et l’avenir de l’Europe, François Bayrou a exposé pendant près d’une heure sa vision des équilibres démocratiques et politiques nécessaires, insistant notamment sur les exigences de la fonction présidentielle."

Fonction présidentielle ? Et pourtant… Dominique de Montvalon a été, sauf erreur, le seul à prononcer le mot 2012. François Bayrou m’a semblé avoir parfaitement retrouvé son rôle de spectateur engagé dans la vie politique nationale, insistant à temps et à contretemps sur le chemin à faire pour devenir une "démocratie normale".

"Vendre" cette idée aux Françaises et aux Français, les convaincre que, pour que ça aille mieux pour nous et notre société, il faut d’abord investir dans la création d’une démocratie normale, j’ai l’impression que le travail reste à faire.

Encore que. Ce matin sur France Info, au sujet du "Grenelle de l’environnement", un représentant de l’Alliance pour la Planète était interviewé. Bienveillant à l’égard d’à peu près tout le monde, tous les acteurs de la vie économique et politique. Sauf. Sauf à l’égard de ce qui, pour lui, bloque les décisions concrètes : les grands corps de l’État, qui sont organisés autour de lobbies industriels, non de l’écologie.

De la nécessité d’une démocratie normale, François Bayrou pourra se passer de convaincre, si les citoyens s’en convainquent eux-mêmes.

dont je ne retiendrai pas le nom, désolé, mais même le site de TV5 ne le cite pas

Noté 5.0/5 (07 votants)

La réponse de OG

Posté le 24 octobre 2007, à 20h 07mn 12s
J’étais au Grand Rendez-Vous

Oui, c’est tout à fait l’ambiance que j’ai vécue lorsque je suis allé voir Bayrou sur Europe 1 durant la présidentielle. Il y avait du monde. Par contre, lorsque j’y suis allé pour la rentrée politique, premier invité FB... mais plus personne dans le public !

» J’y étais également (enfin bien avant)

La réponse de Alain Lafon

Posté le 23 octobre 2007, à 22h 47mn 23s
J’étais au Grand Rendez-Vous

Félicitations pour avoir été invité, et bravo pour le compte-rendu qui ne cache rien sur l’arrière boutique de l’usine à rêve.

A bientôt sur cette chaîne ou bien sur une autre

Cordialement

La réponse de Marie-Anne Kraft

Posté le 23 octobre 2007, à 11h 16mn 50s
J’étais au Grand Rendez-Vous

Bayrou avait bien dans cet entretien une stature présidentielle, de véritable homme d’Etat, soucieux des intérêts de la France et non des petits jeux politico-politiciens et de la pipolisation de la politique. Ce qu’il a dit sur les scandales de l’UIMM et de EADS me paraît extrêmement important, signes d’une grave crise dans notre démocratie. Le rugby, le divorce du couple présidentiel, la grève... participent à la diversion des médias, accordant de fait moins d’importance à ces deux graves méfaits. J’ai été très agacée par l’attitude de JP Elkabbach, coupant sans arrêt la parole à F.bayrou, cherchant à lui lancer des piques, comme s’étonnant de l’absence de JM Cavada (par ailleurs son ex-alter-ego concurrent sur le monde médiatique, souvenez-vous !). Côte à côte ou face à face, yapaphoto, il paraissait "petit" face à Bayrou !

Au fait Fred, qu’a donc noté Bayrou avec ton feutre ?

La réponse de Frédéric Lefebvre-Naré

Posté le 23 octobre 2007, à 11h 29mn 34s
feutre

Je ne l’ai pas vu s’en servir … je suppose que c’est plus une sécurité de l’avoir sous la main, pour se dire qu’on peut noter quelque chose si on l’a en tête mais pas la possibilité de le placer tout de suite.

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour