« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Aux Rendez-Vous de l’Histoire

Revue de presse spéciale "L’opinion dans l’histoire"

, 19 octobre 2007

Vu 1266 fois | 0 commentaire(s) | Noté 3.9/5 par 08 votant(s)

Partenaire des Rendez-Vous de l’Histoire de Blois, Libération paraît ce vendredi (19 octobre) en "Libé des historiens" : sur tous sujets et en toutes rubriques, des historiens, universitaires et chercheurs, posent leurs grains de sel.

Levure

Ainsi, au sujet des OGM, retour sur le débat sur l’autorisation de pain à la levure de bière en 1668 : notables et experts réunis pour évaluer le danger sous le règne du jeune Louis XIV. « Rapprocher spécialistes et profanes, c’est partir de l’idée que toutes les ressources cognitives mobilisables ne se situent pas du côté scientifique », écrit Madeleine Ferrière.

Histoires belges

Elie Barnavi et Michel Winock livrent une passionnante double page d’ "histoires belges" : « L’histoire mythifiée du peuple belge » et « La Belgique : une non-nation ? ».

« Mais une chose est certaine, conclut M. Barnavi : un État dont le Premier ministre désigné ignore l’hymne national comme la signification de la fête nationale est un État qui a perdu l’appétit de vivre. »

Royal

Le directeur des Rendez-Vous de l’Histoire, Francis Chevrier, tresse des louanges à "Juan Carlos 1er, Le roi des Espagnes" et donne libre court à ses penchants de monarchiste anti-totalitaire :

« Et puis l’opinion publique espagnole n’est pas idiote : elle sait bien qu’avoir un type plutôt sympathique et propre sur lui qui occupe la première place, quoi qu’il arrive évite à celui qui gagne les élections de se prendre pour le roi… »

Le magicien et la pucelle

L’exercice n’est pas toujours de même niveau. Jacques Julliard, invité à signer l’éditorial, où « la magie Sarkozy a cessé d’opérer » tant sur Cécilia que sur les couches populaires, y est journaliste engagé, voire pamphlétaire, guère historien. Et l’universitaire Colette Beaune revient sur le parallèle entre Ségolène Royal et Jeanne d’Arc, « les deux provinciales », sans une once de distance ni un soupçon d’ironie : au sens propre, hagiographe plus qu’historienne.

Lenteur et complexité

Jean-Noël Jeanneney, ouvrant ce vendredi les Rendez-Vous de Blois, appelait les politiques à savoir « introduire de la lenteur dans la précipitation des émotions collectives », et tous ceux qui éclairent leurs choix et ceux des citoyens à « resituer la complexité du monde dans la longue durée de l’Histoire et la diversité de l’espace. »

« La propagande, ajoutait-il, c’est parfois le nom désagréable qu’on offre à la capacité de conviction de l’autre. »

Noté 3.9/5 (08 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour