« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

» Chine

» Italie

Oppositions démocrates, d’ADN à Yack

La revue de presse de Jacques Bugier - 16 octobre

, 16 octobre 2007

Vu 1322 fois | 0 commentaire(s) | Noté 3.2/5 par 04 votant(s)

Sectaire

Chronique "No smoking" de l’atrabilaire Pierre Marcelle (Libération, 16 octobre) : "Quel ADN, pour quelle opposition ?" : « Je doute cependant que nombre de signataires de la pétition anti-ADN y fassent référence [les "valeurs" de "la gauche"] sans arrière-pensées… (…) Et je peine à distinguer, derrière les protestations du centre et la grande ombre de sa Sainte Mère l’Eglise, autre chose qu’une façon d’exister. Mon côté sectaire, sans doute… Oui, si vous voulez. »

Appauvrie

"Une loi contraire aux valeurs traditionnelles de la France" : tel est le titre de l’entretien accordé à L’Humanité (16 octobre) par Stéphane Hessel, ambassadeur de France, résistant et déporté. Pour qui « Une France qui ne serait composée que de Français "de souche" -si cela existe vraiment- serait une France appauvrie par rapport à l’image qu’en a le monde entier. »

Ramené à la vie

"Le dalaï-lama à Washington pour défendre le Tibet", page 7 de La Croix (16 octobre). Dorian Malovic conclut : « De nombreux analystes estimaient alors que la cause tibétaine était morte, souligne Thubten Samphel, secrétaire à l’information du gouvernement tibétain en exil. Mais le dalaï-lama a ramené un yak mort à la vie. »

Libéral

Question de Muriel Gremillet (Libération, 16 octobre) à Jean Peyrelevade, "ancien patron du Crédit lyonnais, ex-conseiller économique de Pierre Mauroy (PS) et aujourd’hui proche de François Bayrou" :

"La relance par la consommation est-elle vraiment un politique de droite ?"

Réponse : « Le président de la République, soi-disant libéral, fait la même erreur de politique économique que celle de François Mitterrand en 1981. Cette erreur historique, il a fallu la corriger rapidement fin 1982 avec un plan de redressement. Un vrai plan de rigueur. »

Radicale

Pierre Barbancey, dans L’Humanité (16 octobre), analyse dans sa logique l’arrivée à la présidence du nouveau Parti démocrate italien du maire de Rome, Walter Veltroni :

« La manœuvre politique en cours, avec la constitution du Parti démocrate, semble avoir fonctionné. (…) En réalité, l’un des buts semble bien d’arriver à se débarrasser de ce qu’on appelle en Italie la "gauche radicale", c’est à dire essentiellement Refondation communiste, le parti des communistes italiens (PDCI) et l’aile gauche de DS qui a refusé le PD et a fondé la gauche démocratique. »

L’espoir subsiste : si ceux de RC se retrouvent avec les camarades du PDCI et l’aile de DS qui a refusé le PD pour inventer la GD, l’Italie est sauvée.

Noté 3.2/5 (04 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour