« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

"Le MoDem, un mouvement… démocrate"

, 14 septembre 2007

Vu 2894 fois | 1 commentaire(s) | Noté 4.0/5 par 02 votant(s)

Un atelier pas universitaire, au forum de Seignosse.

Le "Forum des démocrates" de Seignosse n’est pas une Université d’été - "où voyez-vous des universitaires ?" demandait Jean-Marie Cavada en introduction .

Les "ateliers thématiques" et autres formations pré-électorales ont pourtant le goût et la couleur d’Universités d’été… mais la différence se voit dans les "séances de créativité" destinées à "dégager les bonnes pistes pour réussir la construction du MoDem".

Vendredi matin, à l’heure dite, la salle est pleine quand Michel Veunac, délégué départemental de l’UDF Pyrénées-Atlantiques, ouvre l’atelier "Le MoDem, un mouvement… démocrate".

Animé par un trio parfaitement professionnel, l’atelier converge en deux heures et quart sur des conclusions que résume, sous les applaudissements de la salle, Michel Veunac.

"La démocratie ne se décrète pas, c’est un art difficile ! C’est à la fois un fonctionnement collectif, et des conduites individuelles. C’est bien sûr la possibilité d’expression de chacun, mais aussi l’expression de la majorité. Donc de fatales frustrations !

J’ai retenu de vos propositions 10 points :

1. L’information partagée, la transparence, internet. Un système d’information ouvert et interactif. Par exemple, François Bayrou a 130 fois plus de "bande passante" d’information que moi : que doit-il me dire ? surinformation et sous-information son deux aspects de la mal-information.

2. La méthode et l’organisation.

3. L’arbitrage et les contre-pouvoirs, le pouvoir de contestation. La possibilité d’appel au sens juridique. Des structures indépendantes pour cela.

4. Le droit de pétition, le référendum interne, bref les initiatives de la base. Ça doit être inscrit dans l’ADN du Modem.

5. Les moyens partagés - un point que, comme délégué départemental, je retiens : où vont les cotisations ? Tous les responsables savent qu’ils y sont parfois de leur poche … il y a des limites !

6. L’organisation communicante : la communication, c’est l’inter-compréhension. Les possibilités d’un débat, la neutralité dans l’animation du débat … S’exprimer, savoir écouter, au plan national comme dans les relations avec le national, c’est quelque chose qu’il faut apprendre !

7. Comment voit-on nos responsables ? On veut des responsables dont la désignation ne se fasse pas par des déterminismes qu’on ne comprend pas ; qu’ils soient élus, puissent rendre compte, aient des responsabilités clairement définies, ne soient pas forcément l’homme politique carriériste du coin, que les mandats soient limités en nombre et en durée : le profil du responsable politique, c’est un enjeu qui va décoiffer. Si on suit vos préoccupations, ça va changer !

8. Comment fait-on pour articuler l’exécutif (national ou local), le délibératif, et le consultatif - qui dit son point de vue, mais n’a pas voix à la délibération ? Vous dites qu’il faut les articuler de façon démocratique, fluide, que l’exécutif ne soit pas châtré mais parle au nom de ce que nous avons dit, nous qui délibérons ou consultons. Et cela dépend, comme en entreprise, des gens à l’interface, des gens qui facilitent le passage d’une structure à l’autre. Il n’y a pas de meilleure décision que celle prise par celui qui est en mesure de faire - il faut faire descendre la décision au plus près.

9. La question de la formation, car on s’improvise pas démocrate ! Un mouvement politique doit être une structure apprenante. Il faut faire descendre la formation au quotidien pour les militants, les sympathisants.

10. La question de l’ouverture enfin. Les systèmes fermés ne sont, par essence, pas démocratiques. Faire "entre nous", on s’asphyxie. Faire venir des gens qui ne sont pas du Modem pour des débats ou réunions, j’y crois beaucoup. Si le mouvement veut être démocrate, il doit être parfaitement ouvert."

Noté 4.0/5 (02 votants)

La réponse de Frédéric Lefebvre-Naré

Posté le 3 octobre 2007, à 16h 16mn 19s
compte-rendus par les animateurs

Un compte-rendu bref se trouve sur le site du Modem47, signé par Patrick Beauvillard : http://www.modem47.com/spip.php ?article123

Le compte-rendu officiel, plus détaillé, sur le site de Franz Vasseur http://franz.vasseur.googlepages.com/forumdesdémocrates-seignosses2007.

Je reprends volontiers à mon compte les "réflexions générales" par lesquelles commence ce texte :

- La démocratie est un exercice difficile et exigeant ; la démocratie ne se décrète pas, c’est une pédagogie. Trop de démocratie (à mon avis, lire : trop peu de démocratie, trop de démos sans cratie) tue la démocratie par l’absence d’efficacité. La démocratie, c’est un fonctionnement collectif, mais ce sont aussi des conduites, des comportements et des attitudes individuelles : devoir d’initiative et responsabilité.

- Le mot du Président Michel Veunac : « Le Modem, est-ce un mouvement ou un parti ? C’est un parti en mouvement et un mouvement qui est bien parti… »

- Deux peurs ont été exprimées par les militants :
- que les travaux des militants sur la structuration du MoDem ne servent à rien car non repris : crainte que le système ne bloque les propositions innovantes et que beaucoup se retrouvent avec une désillusion de plus,
- que la constitution du Modem et les échéances électorales se télescopent.

- Une force exprimée vivement : « La démocratie pleinement exercée, on sait faire ! ». Nous avons recueilli de nombreux exemples de démocratie vécue en milieu associatif (exemple : Association des Paralysés de France, Club Unesco, etc.), syndical, de quartier, etc.

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour