« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Municipales : à Blois, les socialistes roulent en tandem

, 16 octobre 2007

Vu 1793 fois | 0 commentaire(s) | Noté 4.2/5 par 06 votant(s)

Ils ont 46 ans tous les deux, ont enfilé le même costume sombre, chemise blanche et cravate noire, pour enfourcher un tandem, pédaler jusqu’à la place Jean-Jaurès et y lancer leur campagne municipale à Blois : les socialistes Marc Gricourt et Christophe Degruelle feront campagne en duo pour tenter de déboulonner Nicolas Perruchot (Nouveau Centre), le « tombeur » de Jack Lang.

« Un tandem pour la victoire », disent-ils en choeur. M. Gricourt, infirmier, conseiller général de la Zup de Blois, NPS et « noniste », et M. Degruelle, inspecteur général de l’Education nationale, « mitterrandiste », favorable au traité constitutionnel européen, ami et collaborateur de Jack Lang (directeur de cabinet du maire de Blois puis chef de cabinet du ministre de l’Education) ont choisi de s’associer plutôt que s’affronter en primaire devant les militants.

Pour Christophe Degruelle, président des Rendez-Vous de l’histoire de Blois, le vélo biplace est un joli clin d’œil : « au Front populaire et aux congés payés, à l’écologie au quotidien ». Le conseiller général brigue la mairie, l’inspecteur postule à la présidence de l’importante communauté d’agglomération.

« Marc est un homme de réseaux associatifs, d’action de terrain, de proximité et d’écoute : il est fait pour être maire », commente M. Degruelle. « Christophe est un homme de dossiers, explique M. Gricourt, il saura travailler au développement du territoire ; c’est aussi un politique : ça tombe bien, à l’agglo il faudra composer avec la droite. »

Les « tandémistes » blésois avouent s’être inspirés du raid victorieux de l’UMP sur la mairie et la communauté de Strasbourg. Et du management à deux têtes du groupe hôtelier Accor.

Ces références « gauchistes » font sourire le maire sortant et président de la communauté d’agglomération : « L’heure est plutôt au pack qu’au tandem… », commente M. Perruchot. Qui cède à l’air du temps jusqu’au bout : « Nous allons présenter aux Blésois une liste très ouverte –y compris à gauche. » Il ajoute : « MM. Gricourt et Degruelle sont dans une stratégie de pouvoir : à chacun son siège ! Je travaille avec mes amis dans une logique de projet. »

Une inconnue subsiste : quelle sera l’attitude du MoDem, emmené par la sénatrice Jacqueline Gourault, fidèle des fidèles à François Bayrou. Qui -c’est une litote- goûte peu l’ardent sarkozysme de son ancien filleul, les « vacheries » balancées par le porte-parole du Nouveau Centre, Nicolas Perruchot.

Noté 4.2/5 (06 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour