FRANCE DEMOCRATE

Accueil > (Ré)création > Le marquis A.

Le marquis A.

vendredi 12 octobre 2007, par Jacques Bugier

Je songeais, à l’occasion d’une panne d’imagination ou de guerres mondiales, disserter aimablement sur les « Carnets » mondains et civils des quotidiens nationaux.

Jubilés sacerdotaux dans La Croix, enterrements civils dans L’Humanité, faire-part de Pacs dans Libération, annonces particulées de fiançailles dans Le Figaro, inhumations dans la stricte intimité familiale et glorieuses soutenances de thèses dans Le Monde… Cérémonies du souvenir au mur des Fédérés, dispersions de cendres en haute mer, messes du souvenir à Saint-Philippe-du-Roule, éloges funèbres en lignes italiques, pensées profondes de poètes résistants ou de l’Ecclésiaste, bon anniversaire papy Museau…

Et ces avis de naissance où, souvent aujourd’hui, le nouveau-né lui-même clame son arrivée : symboles aveuglants de la toute puissance enfantine, de l’avènement de l’enfant roi du monde.

Ce sera pour une autre fois. Il y a urgence.

Le « carnet du jour » du Figaro (12 octobre) nous informe que « Lionel et Michèle de B. marquis et marquise de S. sont très heureux d’annoncer la naissance de leur deuxième petit-fils Attila le 2 octobre 2007, chez Camille de S. et Philippe M. »