« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

J.-M. Cavada : "Personne ne pourrait ignorer votre demande"

Ce que j’ai entendu, en plénière à Seignosse, sur l’organisation du MoDem

, 12 octobre 2007

Vu 3664 fois | 3 commentaire(s) | Noté 5.0/5 par 03 votant(s)

Cette plénière sur "l’organisation du mouvement", selon le programme, a été rebaptisée "débat de politique générale" comme celui de la veille au soir. Le fil du débat a entrecroisé trois brins : les conceptions du Mouvement au regard des politiques du gouvernement ; la stratégie électorale et les alliances aux municipales ; et l’organisation du mouvement. Voici mes notes, quasi-brutes, sur l’organisation et la vie du Mouvement démocrate.

Jean-Marie Cavada dans son introduction : Les forums ont eu un succès extraordinaire, des débats spontanés se sont organisés dans les couloirs … Personne ne pourrait ignorer votre demande : "Avançons, écoutez-nous, faites ce qu’on vous demande". …

Jean-Yves de Chaisemartin : … L’organisation "jeune" est sujette à débat : on va en parler. Je souhaite une consultation générale des militants sur l’existence ou non d’un mouvement "Jeunes". Mon opinion : c’est un mouvement qui peut aller plus vite ! avec les sexycentristes et les clémentines, on aura été la vitamine C de la campagne présidentielle. (applaudissements +)

… Il faut se donner les moyens des combats qu’on défend. … Le nouveau mouvement se construira sur des bases "démocrates" avant tout, et les Jeunes peuvent aller plus vite et plus loin dans cette dynamique. La démocratie interne sera la première préoccupation. Avec une dynamique de projet et une identité territoriale. …

" La démocratie participative, il faut que ça corresponde vraiment à une réalité."

Gilles Artigues : Je remercie tous ceux qui ont envoyé des contributions avant ou pendant ce Forum, 700 contributions représentant 1000 contributeurs. … François Bayrou a gardé tout ce qui concerne la Charte !

La démocratie participative, il faut que ça corresponde vraiment à une réalité. Nous l’avions déjà fait avec le comité Berthier en 2004, puis pour les 15 colloques thématiques qui avaient préparé le programme présidentiel de François Bayrou.

… Dans ces contributions, les attentes sont très fortes pour les investitures : qu’on n’attende pas le congrès de novembre pour les faire ! …

Il y a eu des études très fortes, sur les statuts en particuliers ; étymologiques aussi, sur le mot "démocrate" : il doit, nous dit-on, être un "territoire partagé". …

Jean-Marie Cavada : pendant ce Forum, des ateliers se sont spontanément organisés, et c’est tant mieux ! Votre première exigence, c’est d’entendre la vérité, et de formuler les conditions dans lesquelles vous voulez que les choses se passent, et cette soirée sera surtout consacrée à vous écouter.

"Si ces nouveaux sont déçus, il n’y aura pas de deuxième chance"

Raymond Pronier présente avec Pierre Lagonelle la synthèse des "ateliers MoDem", ceux qui portaient sur la vie interne du Mouvement.

… On a été 25-30 à bosser sur ces ateliers, c’est un super-boulot collectif. On a eu une journée de folie pour synthétiser tout ça !

Les synthèses de tous les ateliers vont être sur le site ; maintenant, on va essayer d’exprimer les idées les plus fortes. … Ce n’est pas que de la créativité, ce sont aussi des pistes.

La première chose qui sort de ces ateliers, c’est la peur que cette parole reste en l’air, que les travaux ne soient pas repris, que certaines manières de fonctionner traditionnelles ne se traduisent par des blocages, que les propositions innovantes ne se noient dans les sables.

Les ateliers expriment une volonté forte : celle d’être citoyens actifs, de redonner du sens à la politique, pour que l’utopie démocrate devienne réalité dans l’engagement militant.

C’est l’attente d’un renouveau politique. La campagne présidentielle de François Bayrou a été en résonance avec ce que vous ressentez, tous ces nouveaux adhérents. Mais attention : si ces nouveaux sont déçus, ça a été dit textuellement, il n’y aura pas de deuxième chance. C’est la carte de la dernière chance, pour tant de gens, pour croire à la politique (+++). Tant de gens qui ont entendu ta sincérité, le mot est revenu dans pas mal d’ateliers.

Ce qui revient de tous les ateliers : quand est-ce qu’on attaque vraiment la construction du MoDem ? Quand va-t-on sortir des débats entre UDF, Cap21, ex-Verts … ? Les militants sentent dans les départements des blocages, et ont envie que ces blocages sautent. (+++)

Le MoDem, ce ne sont pas des ex-, ce sont des gens qui n’avaient eu aucun engagement politique et viennent parce qu’ils ont enfin un espoir en politique. Des militants associatifs, …, des gens de 75 ans et plus qui pour la première fois ont pris une carte d’un parti politique.

Tous ces gens-là, même au-delà, n’ont pas envie de construire un mouvement fondé sur des courants (+++). Ils n’ont pas envie de quelque chose de compliqué, confédéral, qui ne serait pas clair. Une personne dit : "François Bayrou a la confiance de tous, il faut aller vite, ça ne choquerait pas de désigner un Bureau National provisoire jusqu’au Congrès, pour aller vite". (+)

Il faudrait que tu nommes dans chaque département une petite équipe de responsables qui ont vraiment envie de construire le MoDem (++).

Il faut aussi travailler sur le contenu, sur le fond, …

Je balaye les têtes de chapitre :

- Les militants veulent être reconnus avec leurs compétences.
- Ils veulent un mouvement qui laisse la place aux initiatives, pour que les gens qui veulent faire des choses puissent les faire, et vite !
- Il y a énormément de choses sur les valeurs, la charte éthique.
- On parle de l’information, la transparence, source de confiance, qui permet de s’engager (+). Un terme qui résume ça : "un mouvement communicant".
- L’autonomie, c’est pas n’importe quoi : les gens veulent des règles, mais simples, claires, qui permettent d’avancer rapidement.
- Il y a énormément de choses sur la désignation démocratique des responsables (+++).
- Sur le travail en réseau, construire autrement, changer les formes d’action politique.
- Il y a eu un atelier formidable sur le rapport avec les intellectuels et experts.
- Beaucoup de choses sur la conduite des réunions : certains ont demandé des formations à la conduite de réunions.
- Beaucoup d’idées sur la gouvernance.
- La formation des militants et des élus, pour qu’ils ne le restent pas à vie. C’est une responsabilité collective du parti d’organiser ça, … OK, on collera des affiches, mais on veut faire beaucoup d’autres choses.

Pierre Lagonelle : Il y a une forte impatience, les adhérents veulent passer à l’action. Surtout pas de clans, pas de confédération, c’est "tous ensemble tous ensemble", …

L’historien Jean-Pierre Rioux s’exprime "en tant que militant du Mouvement Démocrate".

La fonction première des partis est, constitutionnellement, de désigner les candidats aux consultations électorales, et ensuite, disaient les statuts de la SFIO et de l’ancien Parti radical, de "faire de la propagande".

J’ai vu beaucoup d’ateliers, j’ai entendu cet enthousiasme, ces sonnettes vigoureusement tirées … Nous nous donnions la plus belle promesse au Zénith : secouer l’intelligence de ce pays. Faire ni un parti partisan, ni un club d’activistes ou de déçus ou de supporters (+). Nous voulions réapprendre à choisir pour faire, pour agir. Pour nous rendre à tous l’envie d’agir.

Il y a dans ce pays une immense frustration, un immense désir de parole, d’écoute et d’action. Nous sommes en train de faire un des rares lieux où ça puisse prendre forme. …

Un "mouvement" entraîne si sa véhémence est cadrée, a des objectifs, se fait pédagogique.

… En termes d’organisation, il faut définir très strictement les grands points qui vont fixer les buts à atteindre. …

Un mouvement où on essaye de parler vrai, ce n’est pas si facile. François Bayrou dit que les mots sont la matière première de la politique. …

François Bayrou : l’intégralité du texte de Jean-Pierre Rioux sera en ligne, je le crois très profond et très juste.

Alexandra Canavélis On a besoin d’une structure, d’un cadre. Je suis inquiète de la date du 24-25 novembre annoncée hier. J’ai très peur qu’on n’ait pas assez de temps pour les municipales, c’est trop loin (++), on ne veut pas repartir dans les mêmes conditions qu’aux législatives (+).

Militant de Gironde : J’ai eu le plaisir de rencontrer tous les acteurs du futur Modem, une question à vous tous : est-il intéressant qu’on puisse communiquer entre toutes les régions de France ? L’union, il faut qu’elle reste en base.

"Il faut aller vite pour les investitures, je vais mettre en place un groupe de pilotage"

François Bayrou : … Le mouvement que nous créons ensemble n’est pas un mouvement comme les autres dans le champ politique français, ni probablement dans le champ politique européen. Sa vocation est de changer le jeu politique français et européen. … Notre conception de la démocratie, c’est le pluralisme.

… Nous avons un corps de valeurs à défendre, construire, illustrer, proposer, dans un projet de société que nous allons proposer aux Français (++).

… Une conception politique "démo-crate", c’est … la conviction qu’on peut traiter le citoyen comme un acteur et un responsable des choix qui concernent sa vie (+).

Je n’ai participé à aucune des discussions sur nos différences, nos origines, [qui] veulent les perpétuer. Nous nous définissons par notre avenir, notre horizon, notre projet (++).

Dans toutes les communautés humaines, on vient d’origines différentes - la première d’entre ces communautés, une famille ! On n’efface rien de cette différence quand on se rassemble.

Nous sommes là pour proposer une charpente de projets, de valeurs, pour une société et pour les citoyens.

Naturellement, on a besoin d’une organisation (+).

Je ne suis pas du tout spontanéiste. J’ai été autogestionnaire une partie de ma vie, j’ai été cogestionnaire et je le suis encore un peu … on a besoin d’organisation et même de leaders. On a besoin de gens qui entrent dans cette mission.

Vous me dites : c’est trop tard, le 26 novembre ? Je ne sais pas organiser un congrès en moins de 8 semaines.

Bien sûr, il faut aller plus vite pour les investitures, je vais donc mettre en place un groupe de pilotage, que nous allons charger de faire préparer, donner les investitures urgentes et nécessaires, qui permettront à nos candidats de se mettre en campagne. On va prendre de l’avance sur le temps statutaire du congrès. On va répondre à toutes les questions sur la transparence.

Et l’argent ? On a le minimum du minimum. 12 fois moins que le budget de l’UMP, 10 fois moins que le Parti socialiste, mais nous allons vivre avec. Autour de 4 millions de budget, et vos cotisations : 1,3 M€, utilisées pour 50% à aider les candidates et candidats qui n’ont pas atteint 5% (+), en prenant en charge leurs dépenses dans des limites raisonnables, j’en profite pour le dire à ceux qui ont fait campagne sur les e-forums à ce sujet. Notre devoir est d’être économes de l’argent public.

Nous allons avoir un congrès en deux étapes :
- Une étape statutaire. L’UDF a ses statuts, elle va se réunir sous ma présidence, pour savoir ce que souhaite l’UDF, comme organisation de la maison que nous avons souhaité voir naître.
- Et le lendemain, ou le soir, un congrès général du Mouvement démocrate, qui va adopter ces statuts, mettre en place ses responsables.

… D’ici là, il y aura des groupes de travail sur tout, locaux et nationaux.

Sur les Chartes, il y aura des amendements. Sur les grands chapitres de notre identité et de notre projet. …

Cavada : "Nous ne sommes qu’à l’introduction"

Didier Bariani … : Il y a parmi nous des responsables, des adhérents, anciens ou nouveaux à égalité de doits et de devoirs (+). Chacun d’entre nous doit avoir, dans ce nouveau mouvement, la garantie que son point de vue est entendu et que ces chances seront défendues. …

Notre aptitude à amener les personnes qui ont adhéré, … il faudra les garder dans le temps.

Je demande que cet enthousiasme, qu’il ne s’agit pas de freiner ou retarder, je demande que pendant quelques temps ("non … non …" dans la salle) je voudrais qu’avant le congrès de novembre, il y ait une forme de charte statutaire qui vous permette de vous organiser dès maintenant, le temps que nous connaissions mieux. …

Participante : Ex-candidate à Toulon … j’ai bien noté que vous avez parlé d’un comité de pilotage en urgence, moi j’ai une question sur l’avenir dans chaque département : à quel moment vous pensez conduire des élections internes pour que la fédération puisse agir ? (+).

Un participant se présente comme militant associatif parisien, électeur de gauche jusqu’à très récemment, … Je témoigne du plaisir que j’ai, depuis que j’ai adhéré et participé à la campagne de Michel Bulté et surtout ici, à pouvoir discuter avec des gens sur un ensemble de valeurs communes, en gros les valeurs humanistes, avec simplement des pondérations différentes. Je souhaite que le MoDem conserve cette diversité. Elle fait la richesse du MoDem, alors que les différences au PS font la rivalité !

Jacques Petit, région lyonnaise : … Il y a dans cette salle deux préoccupations : des gens qui vont essayer d’être élus, et ont un impératif de date ; et des gens qui se sont intéressés au Modem en tant que mouvement, participation des citoyens, n’ont pas envie d’être élus ; un Mouvement doit permettre un travail entre les périodes électorales …

Sylvain Canet, … À Boulogne-Billancourt, département difficile, on peut profiter de l’expérience des "historiques" - je suis un nouveau MoDem - cette phase de transition, on la vit depuis après les législatives, on arrive à s’entendre. …

François Bayrou : … Pourquoi ai-je proposé une forme politique nouvelle ? Le confort, le mien et celui de mes amis, était de n’en rien faire. Je n’ignorais pas que cela provoquerait des tensions, avec un certain nombre de citoyens, et d’abord avec les élus.

Jean-Marie Cavada : nous sommes ensemble depuis deux heures et demie, plusieurs personnes aimeraient intervenir, je m’aperçois que nous ne sommes qu’à l’introduction.

"Donnons envie aux Français de vivre comme nous vivons dans notre maison"

Corinne Lepage : … L’important est que chacun se trouve à l’aise. Sans prendre la solution de la confédération - dont j’entends les mauvais souvenirs - je pense que les statuts doivent reconnaître ce qui fait la richesse, le pluralisme de ce mouvement. … Nous avons à innover. Être originaux en France et en Europe, c’est aussi sortir des sentiers battus dans le mode d’organisation. Si nous avons l’ambition d’être un très grand parti, donnons envie aux Français de vivre comme nous vivons dans notre maison. Ce que nous souhaitons, c’est que dans les jours qui viennent, de manière ouverte et transparente, nous travaillions à des statuts où tout le monde se trouve à l’aise. Pour que nous soyons demain 80000, 100000 et pourquoi pas, bien davantage.

Participante : J’ai reçu cette carte (la carte du MoDem) juste avant de prendre la voiture, et la lettre qui est encore mieux. La lettre m’a rassuré sur beaucoup de choses. Voter avec cette carte : pourrons-nous enfin le faire avant novembre ? sur la charte, les statuts, la construction de notre Mouvement Démocrate ?

"Il y a des débats et puis on vote"

François Bayrou : Je l’ai écrit dans ma proposition de Charte : nous allons pratiquer à l’intérieur la démocratie que nous recommandons à l’extérieur.

Quand mettre en place des instances locales ? Je propose deux étapes :

1- Nommer ou faire élire des instances provisoires avant le Congrès. Il faut que les départements où les Présidents ont changé d’orientation puissent renouveler leurs instances. Je vais proposer une démarche qui garantisse une représentation de toutes les sensibilités. Qu’il n’y ait pas de confiscation, ni au bénéfice de l’ancienneté, ni du nombre. On va faire un règlement intérieur jusqu’au Congrès, … 2- Après il y aura des instances régulières, statutaires. Cette carte a un code-barres pour qu’on puisse voter en Congrès. Nous aurons à réfléchir au problème de la représentation au Congrès.

Georges Fandos, candidat aux législatives, Modem Hérault : je propose que les comités provisoires départementaux soient habilités à désigner les candidats aux municipales …

François Bayrou : on ne va pas être d’accord.

Georges Fandos : … en attendant la commission statutaire qui les avalisera en novembre.

François Bayrou : Je suis dans la logique Bennahmias, pour la démocratie, pas pour le bazar. Ce n’est pas le vote de 8 copains de fédération qui fait le bon candidat. Je pense nécessaire une réflexion transparente sur les qualités qu’il faut pour représenter valablement notre famille et faire des voix. Je propose donc une démarche à la fois montante et descendante, qu’il y ait au niveau départemental ou régional une instance de gens qui ont l’œil, … J’aime regarder les chevaux !… des gens qui auditionneront les candidats, qui sauront voir si ces candidats ont les qualités qu’on souhaite pour gagner. Et dans le même temps, je proposerai une formation. Ce n’est pas nécessairement le vote de la base qui fait le meilleur candidat. Il y a quelque fois des verrouillages dans le vote de la base, des cartes …

Il y a des débats et puis on vote ; moi, en tout cas, je m’engagerai contre cette affaire de courants.

je mentionne l’applaudimètre, à l’oreille, en nombre de "+". Tous les applaudissements qui concernent des points d’organisation sont mentionnés … sauf erreur ou omission.

Selon mes notes, qui ne sont pas forcément parfaitement représentatives, la parole a été prise à 70% par neuf personnalités (Didier Bariani, François Bayrou, Thierry Benoît, Jean-Luc Bennahmias, Jean-Yves de Chaisemartin, Thierry Cornillet, Corinne Lepage, Philippe Morillon, Jean-Pierre Rioux) ; à 26% par des représentants des participants et contributeurs (16% pour Gilles Artigues, Pierre Lagonelle et Raymond Pronier ; 10% pour des prises de parole dans la salle) ; à 4% par Jean-Marie Cavada, animateur du débat.

un mois plus tard, ils n’y ont pas été publiés.

un mois plus tard, il n’y a pas été publié

Noté 5.0/5 (03 votants)

La réponse de Marianne Republique

Posté le 16 octobre 2007, à 14h 01mn 39s
J.-M. Cavada : "Personne ne pourrait ignorer votre demande"

Frédéric, j’aime bien vos articles, mais pouvez-vous changer les couleurs de votre page d’accueil ? Ce mélange me donne mal au coeur... Gardez le orange bien sûr, et contrastez-le de noir, de blanc, de gris foncé, mais par pitié évitez le vert et le rouge en même temps...

La réponse de Frédéric Lefebvre-Naré

Posté le 16 octobre 2007, à 14h 54mn 49s
maquette et couleurs

merci pour votre appréciation ! La maquette a effectivement évolué vers plus de sobriété, par rapport à la toute première version, mais reste multicolore. Personnnellement, j’aime bien vert-rouge (comme dans les drapeaux italien ou burkinabè !) mais c’est l’avis des internautes qui importe le plus : bienvenue aux suggestions pour préparer la version suivante.

La réponse de Etoile66

Posté le 12 octobre 2007, à 14h 29mn 53s
J.-M. Cavada : "Personne ne pourrait ignorer votre demande"

Merci pour ce CR qui rend bien compte de ce qui s’est dit et de l’atmosphère... aussi des difficultés à mettre rapidement en pratique ce que l’on souhaite... le temps passant...

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour